Syrie : dans toute l’Europe, les communistes appellent à défendre la paix en sortant de l’OTAN.

Dans toute l’, les communistes condamnent l’attaque US contre la Syrie et appellent à défendre la paix. C’est bien dans des termes très proches que de la France – lire le communiqué du PRCF – au Portugal, en passant par l’Italie, la Grèce ou la Belgique, les communistes appellent à la mobilisation pour défendre la Paix, à condamner l’agression américaine contre la Syrie.

Partout, un même appel pour sortir de l’ condition nécessaire pour une politique de paix, permettant de stopper les agressions impérialistes menées par les États-Unis dans le monde. Comme le soulignent les camarades italiens, le lancement des missiles tomawak n’a pu être mené que parce que l’Italie fait partie de l’OTAN. Force est de constater le silence du parti de la gauche européenne sur ce point.

Cette mobilisation pour la sortie de l’OTAN est au cœur de la campagne présidentielle des militants du PRCF, pour défendre la paix. Une sortie de l’OTAN qui fait partie des propositions du candidat Mélenchon qui devant 70 000 personnes en a pris l’engagement le 9 avril à Marseille. Oui la sortie de l’OTAN, et avec elle la sortie de l’UE doivent être au cœur de l’engagement de tout internationaliste pour faire place à la paix.

Le Parti Communiste Portugais condamne l’agression américaines contre la Syrie

Le condamne avec force le bombardement par les États-Unis contre la République Arabe de Syrie, un acte d’agression violant clairement le droit international et la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’État Syrien.

C’est un nouvel un acte d’agression dans cette guerre menée depuis six ans par les USA et leurs alliés européens et du Moyen Orient – notamment en créant et en soutenant des groupes terroristes – contre la Syrie et son peuple.

Rappelant les campagnes de désinformation et de manipulation qui ont soutenu les attaques contre l’Irak et la Lybie, le PCP souligne que cette acte d’agression est construit sur le prétexte d’une prétendue “attaque au armes chimiques” à Khan Sheikoun, dans la province d’Idlib, ce que les autorités syriennes démentent catégoriquement et dont les circonstances réelles et les auteurs méritent une totale clarification, en particulier alors qu’il y a une dénonciation du stockage et de l’usage d’armes chimiques par les groupes terroristes en Syrie.

L’attaque en Syrie confirme que le but des USA n’est pas de combattre le terrorisme mais d’imposer son hégémonie au Moyen Orient et dans le Monde. Moyen de barrer le chemin du dialogue conduisant à la paix en Syrie, cette attaque porte le danger d’une escalade imprévisible et de graves conséquences.

Le PCP réaffirme sa solidarité avec la résistance de la République Arabe Syrienne et de ses peuples contre l’agression dont ils sont victimes et pour la défense de la souveraineté, l’indépendance, et l’intégrité de leur État et pour la Paix.

La courageuse résistance de la Syrie et de son peuple et la défense de leurs droits exigent non pas de s’associer ou de collaborer avec les campagnes ayant pour but de blanchir les agressions menées par les USA et leurs alliés, mais la solidarité avec tous ceux qui défendent le droit du peuple syrien et la paix.

Le Portugal devrait faire une déclaration condamnant l’agression contre la Syrie et se lever pour une résolution pacifique des conflits, pour une défense résolue de la souveraineté des peuples et des principes de la Charte des Nations Unies et du droit international

7 avril 2017

Contre les bombardements américains en Syrie, a relancé le mouvement contre la guerre et pour la sortie de l’OTAN – Fronte Popolare – Italie

Dans la nuit du jeudi 6 et le vendredi 7 Avril, le président américain Donald Trump a ordonné une attaque contre une base de l’ armée syrienne Shayrat, activement engagée dans la lutte contre le terrorisme islamiste, lançant 59 missiles Tomahawk, dont nombre n’est pas arrivé à destination et qui ont fait une dizaine de morts et conduit à la destruction d’une partie de l’infrastructure de base.

C’est encore une nouvelle violation grave du droit international et de la souveraineté de la République arabe syrienne à la suite de plus de six ans de guerre et d’agression impérialistes.
Les gouvernements passent, les stratégies peuvent changer, reste la volonté des États-Unis pour réduire à l’ obéissance tout gouvernement qui ne veut pas se plier aux intérêts de l’Empire, même au prix de la destruction permanente et de la production du chaos, rapprochant d’un affrontement par résultats potentiellement dangereux.
Les médias occidentaux faisant immédiatement chorus avec Trump, ont comme d’ habitude préparé le terrain  avec le mensonge prévisible des armes chimiques. Vieille histoire, comme nous le savons, mais qui ne semble pas s’être arrêter de fonctionner..

Ce qui est arrivé nous concerne.
Il semble que les attaques ont commencé à partir de deux navires de guerre qui font partie de la Sixième flotte américaine stationnée à Naples, et l’opération a fait usage du « soutien décisif de la base américaine de système satellite et Sigonella MUOS récemment installé à Niscemi en dépit de la longue lutte du peuple sicilien.
Sans l’ Italie et de son asservissement stratégique à l’ OTAN et aux États – Unis, les agressions contre le Moyen – Orient et la Méditerranée seraient beaucoup plus difficile.

Toute illusion sur le fait que l’ un des groupes de la classe dirigeante des États – Unis ne peut pas être belliciste est abandonné. Trump répond à des intérêts spécifiques et ses contradictions évidentes  avec les parties concernées appartiennent au « comment » et non au « si » pour  conduire l’agression et la déstabilisation politique. Qu’il y ait quelqu’un qui a espionné au contraire, jusqu’à récemment est une mesure du niveau de confusion dans le mouvement anti-guerre.

Notre devoir internationaliste doit se traduire par la relance de la lutte pour libérer l’ Italie de cette folie criminelle, par une campagne pour la sortie unilatérale de l’ OTAN, pour la fermeture des bases de l’ OTAN et des États – Unis dans notre région et pour que notre pays cesse d’ être au service des USA , et au contraire commence à mener une politique indépendante pour la paix en Méditerranée et dans le monde.

Nous lançons un appel avec la plateforme sociale Eurostop  qui est à la tête du toujours plus nécessaire mouvement contre la guerre dans notre pays.

HALTE  A L’AGRESSION IMPÉRIALISTE!  SOUTENONS LE PEUPLE SYRIEN! – Parti de Wallonie

TRUMP RECOMPENSE AL-QAEDA ET DAECH..

Ce jeudi 6 avril le Président Trump, sans consulter qui que ce soit, sans en référer à l’ONU,  a ordonné une agression criminelle et lâche contre la Syrie sous prétexte que ce pays aurait fait usage des armes chimiques dans la guerre en cours dans ce pays au moment où les Nations Unies examinaient une proposition russe pour qu’une commission spéciale détermine la nature de l’accident et identifie les responsables. Bien entendu, personne ne peut accepter l’usage ignoble de ce type d’armes dont l’illégalité est depuis longtemps consacrée par le droit international ; nul ne conteste la réalité des morts et blessés de Khan Cheikhoun victimes de l’inhalation des gaz létaux. Mais comme d’habitude, tel que ce fut le cas lors des guerres d’Irak, de Yougoslavie, de Lybie et maintenant en Syrie, les grands médias se mettent au service des politiques militaristes, pour le grand bonheur des industries de l’armement, et décident, sans la moindre retenue qui est le responsable de ces attaques. Campagnes de manipulation de l’information concoctée au service des gouvernements complices et qui serviront pour le déclenchement des guerres.

Dans le cas de Khan Cheikhoun ces médias et leurs mentors (Trump, Hollande, Merkel..) ont décidé que le responsable est le Président Syrien. Au mois d’août 2013 ils avaient déjà accusé Bachar el Assad de l’attaque aux armes chimiques de Ghouta, sans la moindre preuve. Des études particulièrement sérieuses, venant notamment d’une commission scientifique du MIT (Massachussetts Institue of Technology), la plus prestigieuse université au monde dans le domaine de la technologie, concluait qu’il était impossible que cette attaque fût venue des forces militaires syriennes et qu’il était plus probable qu’elle venait des forces islamistes. Aujourd’hui, le gouvernement syrien et les autorités russes affirment que le drame est survenu lorsqu’une attaque classique de l’aviation syrienne a touché un dépôt d’armes chimiques des terroristes.

Rien n’interdit de penser que nous sommes à nouveau dans le même scénario qu’en 2013 et que les États Unis confirment ainsi leur vieille complicité avec Israël, la Turquie et les monarchies du golfe pour en finir avec le dernier État insoumis de la région. Par ailleurs, cette attaque de la base aérienne syrienne est une aide directe à l’État Islamique qui aussitôt en a profité pour relancer une offensive ! C’est pourquoi le Parti communiste dénonce avec la plus grande énergie l’intervention illégale des États Unis.

Le suivisme inconditionnel de nos gouvernements vis-à-vis des diktats du Pentagone et de l’OTAN ne mène qu’à une escalade militaire et à un risque d’embrasement général. Le PC appelle nos gouvernements à favoriser la voie des négociations, en commençant par le rétablissement des relations avec la Syrie.

HALTE A L’ESCALADE GUERRIÈRE ! SORTONS DE L’OTAN

BAS LES PATTES DE LA SYRIE !

MOBILISONS NOUS POUR RÉSISTER A L’AGRESSION IMPÉRIALISTE ET SOUTENIR LE PEUPLE SYRIEN

10 Avril 2017

Le Bureau Politique du Parti Communiste (Wallonie – Bruxelles)

Le KKE dénonce l’attaque des États-Unis contre la Syrie

manifestation du place syntagma

Le Bureau de Presse du CC du KKE a fait la déclaration suivante sur les attaques américaines contre la Syrie:

« Le KKE dénonce l’attaque des États-Unis contre la Syrie avec l’utilisation de missiles provenant de navires de guerre américains en Méditerranée, et exprime sa solidarité avec les Syriens déjà durement éprouvés.

Les peuples savent que les États-Unis et leurs alliés, qui ont créé des organisations criminelles comme «Al-Qaïda» et l’«État islamique», promeuvent et utilisent des prétextes pour justifier les interventions et les guerres impérialistes en Syrie, en Irak, dans la région élargie du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, qui est un champ d’antagonismes féroces, les peuples étant les victimes. Ils ont fait de même dans le passé.

Les développements démontrent la politique dangereuse du gouvernement SYRIZA-ANEL, qui implique plus profondément le pays dans les plans impérialistes, offrant entre autres la base militaire de Suda et d’autres bases et infrastructures militaires pour les opérations des États-Unis, de l’OTAN et de l’UE dans la région.

Le KKE exige la fermeture immédiate de la base de Suda et des autres bases militaires. Le pays doit être désengagé des plans et des guerres impérialistes.