Coeurs “rouges”» : la majorité des citoyens ex-soviétiques regrette l’URSS

Plus de 20 ans après la chute du bloc de l’Est, nous sommes toujours abreuvés en permanence de la même propagande anti-communiste. Nous serinant le bonheurs retrouvés de ces peuples de la fin de l’. Oubliant au passage de rappeler que la dissolution de l’ s’était faite en méprisant le vote de ces même citoyens qui à 76% s’étaient prononcés pour conserver l’ en 1991 ( avec le même mépris antidémocratiques par lequel a été construit l’UE en bafouant les référendums Danois, Irlandais, Néerlandais ou Français par exemple ).

Mais pourquoi tant d’efforts? c’est qu’un spectre hante toujours l’europe, en particulier dans les pays d’ex URSS, celui du . A tel point que la majorité des citoyens des ex républiques soviétiques regrette l’URSS, eux qui peuvent tirer en connaissance de cause le bilan catastrophique du retour du capitalisme.

Ce que confirme un récent , faisant suite à de nombreux autres réalisés ces dernières années, démontrant avec constance que les sentiments des travailleurs au sujet de la suite de la chute de l’URSS sont à l’exact opposés de la célébration qui en est faites par l’oligarchie capitaliste et sa aux ordres.

Après deux décades suivant la destruction de l’URSS, la majorité des citoyens des ex-républiques de l’ancienne URSS considèrent que ce changement politique fut mauvais pour leur pays.

Une enquête réalisée par Gallup dans 11  républiques post-soviétiques a posé à 1000 citoyens la question de savoir s’ils considèrent que la désintégration de l’URSS survenue il y a 22 ans a été un tort ou un bien pour la population des nouveaux pays indépendants après cette destruction.

Environ 51% des personnes interrogées, surtout en Arménie, Russie et Ukraine considère que la désintégration du bloc communiste n’a pas été un bien, déchaînant violences et conflits ethniques dans l’espace postsoviétique, tandis que 24 % sont d’un avis contraire,. En Russie, 55% pensent que ce changement géopolitique a fait du tort à leur pays et seuls 19 % pensent le contraire.

Les personnes de plus de 30 ans sont plus encline à regretter le passé … tandis que les jeunes sans souvenir du passé perçoivent leur situation actuelle avec plus d’optimisme.

( …)

le résultat de l’enquête suggère que « la liberté qu’ils avaient pensé obtenir après la chute de l’URSS ne s’est pas réalisée »…dans ce contexte il est tout à fait remarquable que dans le cas du Tadjikistan, 61 % craignent d’affirmer une opinion politique.

 

 

 

Sources : http://actualidad.rt.com/sociedad/view/114970-urss-ciudadanos-anorar-tiempos-sovieticos

Commentaire de lecteur “Coeurs “rouges”» : la majorité des citoyens ex-soviétiques regrette l’URSS

  1. jesen
    24 décembre 2013 at 15:35

    Je suis Brésilien, je n’écris pas bien le français.

    Le rapport confirme mon opinion: l’offensive capitaliste contre l’URSS emploie une métaphysique fondée sur la liberté et l’autoritarisme pour écraser les acquis socialistes.

    amsl