Bolivie : Evo Morales en passe d’être réélu dès le premier tour.

Avec 89.34% des bulletins de vote dépouillés au moment où nous écrivons ces lignes, est largement en tête de l’élection présidentielle en , avec 45.28% des suffrages contre 38.16% pour le principal candidat de l’opposition de droite.

Le leader de gauche a revendiqué dans la nuit de dimanche la victoire soulignant que “le plus important, nous avons à nouveau la majorité absolue dans les chambres des députés et des sénateurs. C’est le résultat de la conscience du peuple Bolivien”.

Au regard de ces résultats partiels, une victoire dès le premier tour serait même possible, puisque les résultats venant des zones rurales devrait encore accroitre l’avance de Evo Morales qui dépasse déjà les 40% des suffrages et qui pour l’emporter doit avoir 10 point d’avance sur le second de l’élection.

Dans le cas où son avance ne serait pas suffisante, Morales devrait affronter le second, Mesa, lors d’un second tour le 15 décembre 2019

Signe de reconnaissance de leur défaite, des actes de violences des opposants de droites se sont multipliés ce lundi, avec une attaque lancée contre le tribunal electoral, ou l’incendie d’actes de votes. Rappelons que les observateurs de OEA et de l’UE pourtant opposant déclarés de Morales n’ont trouvé aucune irrégularité à ce scrutin. Une campagne de presse des médias occidentaux est actuellement en cours pour annoncer un second tour, et ce alors que les opérations de vote ne sont pas achevées.

EDIT 22/10/19 – 14h heure de Paris – les résultats publiés à 7h59 heure de la Paz par l’OEP portant sur 95.63% des votes donnaient Evo Morales en tête à 46.4% des voix et Carlos Mesa le candidat de droite à 37.07%, soit une avance de près de 10 points, laissant présager l’élection dès le premier tour de Evo Morales, au regard du soutien important dont il bénéficie dans les communautés rurales.

JBC pour www.initiative-communiste.fr