Formule E comme électrique ou E comme ….globbish. Alors que se tient ce dimanche 23 avril à Paris une compétition  de course automobile, il semblerait qu’une fois encore la loi française et la langue française soit encore foulées au pieds….et l’on peut regretter que les voix progressistes se taisent sur le sujet tandis que certaines voix très à droite ont beau jeu de s’emparer du sujet.

marianne langue françaisePourtant dans la défense de la langue française contre le globbish des « Panama Papers » la balle est dans le camp des députés « de gauche ».

Jacques Myard est député de la « Droite forte » que nous combattons frontalement sur le plan des libertés et des droits des travailleurs. Il n’empêche que ce député a ici une réaction patriotique qu’on aimerait voir plus souvent se manifester dans la « gauche », ou se disant telle.

Sans parler de la social-eurocratie atlantique au pouvoir, combien de temps la gauche populaire abandonnera-t-elle à la droite dure le terrain de la défense patriotique et internationaliste de la langue française, livrée au tout-anglais par les gouvernements successifs, véritables « collabos de la pub et du fric », comme dit Michel Serres ?

Comme l’expliquait Antonio Gramsci, linguiste et dirigeant communiste italien «  A chaque fois qu’affleure, d’une manière ou d’une autre, la question de la langue, cela signifie qu’une série d’autres problèmes est en train de s’imposer : la formation et l’élargissement de la classe dirigeante, la nécessité d’établir des rapports plus intimes entre les groupes dirigeants et la masse nationale-populaire, c’est-à-dire de réorganiser l’hégémonie culturelle ».  

Avis aux « marxistes » d’apparat qui trouvent au-dessous d’eux d’intervenir enfin FORTEMENT pour défendre leur langue maternelle. L’abandonneront-ils eux aussi à la droite dure comme certains d’entre eux ont abandonné la nation française au FN, qui la dévoie, la dénature et la déshonore par sa xénophobie ?

Et merci aux trop rares députés et sénateurs communistes et républicains qui, à titre individuel, s’engagent sur le terrain civico-linguistique, et au premier rang desquels se trouve Jean-Jacques Candelier, le digne successeur de Geo Hage, le regretté président d’honneur du PRCF.

COMMUNIQUE DE PRESSE de Jacques MYARD, Député de la Nation, Maire de Maisons-Laffitte, Président du Cercle Nation et République

 

Le 21 avril 2016

A/S : La langue française est-elle devenue langue morte ? Le globish, ça suffit !

Jacques Myard appelle l’attention de la ministre de la culture et de la communication, par question écrite, sur le championnat de Formula E qui se tient à Paris le 23 avril dont les organisateurs font peu de cas du respect de la langue française.

On peut lire, en effet, sur les barrières installées sur l’esplanade des Invalides des mentions, toutes sans exception en anglais, comme «single-seater car race » ou «drive the future ». Il est ainsi regrettable que ce championnat de voitures 100% électriques qui se veut respectueux de l’environnement n’ait pas le même souci concernant le respect de notre langue.

Cet affichage rédigé dans le sabir international n’est qu’une illustration des nombreuses infractions que l’on peut constater à la « loi Toubon ». Il s’agit, en outre, d’une violation directe de l’exigence constitutionnelle que pose l’article 2 de notre loi fondamentale, selon laquelle « la langue de la République est le français ».

J. Myard rappelle que la plus glorieuse des voitures électriques qui a franchi, le 29 avril 1899, sur la route d’Achères près de Maisons-Laffitte, la première, les 100 kilomètres à l’ heure s’appelait « La Jamais Contente » et qu’au vu du spectacle affligeant de cet affichage en globish déployé sur l’esplanade des Invalides, elle en a court-circuité ses batteries !

Il lui demande, en conséquence, de faire respecter les dispositions législatives sur l’usage de la langue française lors de manifestations qui se tiennent en France avant que les Français en colère ne le fassent eux-mêmes par la force !