Stop à la répression euro-franquiste qui frappe en Catalogne !

Manifestation à le 16 octobre 2019

Après les arrestations politiques, les procès politiques, et les condamnations politiques. 9 leaders indépendantistes catalans qui avaient organisé le référendum pour l’indépendance de la ont été condamnés à de lourdes peine de prison par la justice espagnole. Des peines de 9 à 13 ans de prison, pour motif de “sédition” et “désobéissance”. Rappelons que les condamnés ne se sont livrés à aucune organisation de violence, mais uniquement à la tenue pacifique d’une consultation, le 1er octobre 2017.

Les 7 magistrats de la cour suprême n’ont cependant pas osé retenir le chef d’accusation de rébellion, réclamé par le régime de Pedro Sanchez en parfaite continuité avec la droite et l’extrême droite.

Un mandat d’arrêt européen et international a même été émis le 14 octobre 2017 contre Carles Puigdemont, ancien président de la Catalogne, qui s’est réfugié en Belgique fin octobre 2017.

Ces condamnations, très lourdes ont donné immédiatement lieu à des protestations populaires massives en Catalogne. L’occupation de l’aéroport de Barcelone, puis les manifestations de rues réunissant des dizaines de milliers des personnes ont été violemment réprimées. Un appel à la grève générale est lancée pour le 18 octobre.

Plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés, des centaines blessés. Les dirigeants de l’ERC ont déploré une répression qui “ne laisse pas d’autre option que de construire un nouvel état pour fuir celui-ci qui pourchasse des démocrates”. Au soir du 16 octobre, sur les réseaux sociaux des images de fourgons de la police fonçant dans une manifestation à Tarragone laissaient craindre le pire.

Le 26 mars 2019, les communistes du PRCF condamnaient en des termes très clairs ce qui se jouait par delà les Pyrénées. Force est de constater que rien n’a changé :

Déjà proscrits par l’Etat monarchique espagnol, les dirigeants catalans sont maintenant incarcérés par la République de Berlin soutenue par l’Union européenne.
Une chose est, comme c’est le cas du Prcf, de condamner l’euro-séparatisme bourgeois de Puigdemont, qui prend le risque de disloquer l’Espagne et d’en diviser la classe ouvrière pour favoriser la bourgeoisie catalane et s’inscrire dans le projet délétère d’un Empire européen des régions; une autre est d’accepter la honteuse répression de type néo-franquiste que déploie la monarchie espagnole relayée par une UE de plus en plus policière et fascisante.
Les marxistes que nous sommes n’appellent pas au divorce de la Catalogne et de l’, mais leur union dans une République confédérale et socialiste d’ doit résulter d’un libre débat et non de la matraque de la Guardia civil et des Schupo allemands.
Par ailleurs la gauche républicaine catalane peut désormais constater que l’avenir n’est pas à une Euro-République bourgeoise, fût – elle teintée de rose: le devenir patriotique et socialiste de la Catalogne passe par le combat contre l’UE supranationale du capital, contre la monarchie néo-franquiste, dans le cadre d’une lutte républicaine et socialiste permettant le développement de toutes les nationalités sous l’égide de la classe ouvrière, comme le propose le Parti communiste des peuples d’Espagne

Non à la répression euro-franquiste … Liberté pour les élus catalans ! – communiqué du PRCF

3 Commentaires de lecteur “Stop à la répression euro-franquiste qui frappe en Catalogne !

  1. Richard p.
    18 octobre 2019 at 11:32

    Franco espagnol je partage la position du PRCF , la solution passe par une révision de la constitution post franquiste , afin d instaurer une republique confédérale socialiste et écologiste , proposition que refuse les indépendantistes semeurs d illusions qui veulent faire croire que l indépendance apportera bonheur et prospérité sans changer le systeme …ces indépendantistes qui dirigent la CATALOGNE et mènent la même politique que celle du gouvernement central dirigé successivement par la droite du PP et le PSOE ….il ne suffit pas de changer de drapeaux et d hymne pour mettre à bas le capitalisme qui exploite tous les peuples d ESPAGNE …

  2. 21 octobre 2019 at 17:11

    La Catalogne se bat dans les rues pour libérer ses leaders indépendantistes emprisonnés ! il paraît illusoire de vouloir empêcher les gens de devenir indépendants… Mais ces indépendantistes font l’erreur de vouloir leur autonomie tout en restant ancrés dans La Catalogne se bat dans les rues pour libérer ses leaders indépendantistes emprisonnés ! il paraît illusoire d’empêcher les gens de devenir indépendants.. Ceci est antinomique dans ce super Etat fédéral en gestation qu’est l’UE et qui a échoué de partout… surtout quand on voit les orientation totalitaires et sans appel de la Commission UE qui impose sa volonté à tous ses dirigeants de ces 27 Etats..Si les Catalans avaient choisi de faire candidature à l’AELE-EFTA ; ils auraient fait 1 choix + judicieux, pour garantir leur pleine souveraineté.