Referendum en Lombardie Venetie, les communistes font campagne pour le NO avec le Fronte Popolare

Ce dimanche dans le nord de l’, l’ qui dirige ces deux régions organise un referendum en Lombardie Venetie pour augmenter l’autonomie de ces deux riches régions. Par ce moyen, la Ligue du Nord – soutenus dans cette démarche par les autres partis de l’establishment, M5S ou encore le PD qui font campagne pour le oui avec elle – cherchent à faire exploser l’Italie et séparer la riche région du nord, industrielle et agricole, du sud de l’Italie, moins développé. La lombardie venetie, c’est 30% du PIB de l’Italie.  Le tous bien évidemment sans sortir de l’Union Européenne. Un referendum qui n’est pas sans rappeler celui en Catalogne.

Alors que seule la campagne du oui a droit de cité – les partisans du non étant privés de panneaux d’affichage par exemple – les communistes avec le mènent activement campagne pour le non, pour refuser la division et soutenir l’union des travailleurs

Le clip de campagne du Fronte Popolare

Voici le clip vidéo de campagne fait par la section de Milan du Fronte Popolare pour expliquer les raisons pour lesquelles il faut voter et faire voter NON au référendum sur la soi-disant «autonomie» de la junte régionale dirigée par Roberto Maroni pour le 22 octobre prochain. Solidarité et unité nationale, défense des services publics, égalité des droits!

Lombardie: Seules deux municipalités accordent des espaces à la campagne du NON lors du référendum sur l’autonomie!

Tribune de notre camarade Giancarlo Broglia, secrétaire de la section milanaise du Fronte populare.

Chers citoyens de Lombardie, le référendum du 22 Octobre sur « l’autonomie » pour lesquels nous sommes appelés à voter et, dans une démocratie, il y a le droit d’exprimer des points de vue pour l’une ou l’autre option. Nous voulions militer avec des affiches pour le NON, mais c’est presque impossible. En dépit que notre Constitution garantit ce droit, clé essentielle de la démocratie, les « règles » établies dans la région disent, cependant, que seuls les partis ou groupes politiques représentés au sein du Conseil régional ont ce droit. Aucun autre ne peut poster ses affiches sur les panneaux électoraux institutionnels. Et puisque ces mêmes groupes régionaux sont presque tous pour OUI, il va sans dire que les électeurs ne voient les affiches du oui, niant ainsi une liberté fondamentale dans une démocratie, un droit politique pour les électeurs. OUI pour la Ligue, OUI pour le M5S, OUI pour les Maires autorisés du PD et le Conseil de la Région, exprimés avec une même voix par tous.
Par conséquent, quand vous voyez des dizaines de panneaux d’affichage pour la propagande électorale vide ou avec seulement la présence d’affiches pour le OUI, ne pensez pas que nous avons renoncer à exprimer nos arguments. On nous a refusé des règles antidémocratiques.
Aujourd’hui c’est comme cela que ça ce passe, si vous avez le pouvoir et des millions d’euros à dépenser (peut-être des millions d’euros volés aux citoyens italiens, comme dans le cas de la Ligue) vous pouvez dire ce que vous aimez et mettre en place ce que vous voulez, mais si vous avez seulement 300 euros et que vous n’avez pas un siège, il sera plus que difficile d’exprimer votre opinion.
Certainement difficile mais pas impossible. En fait, nous avons envoyé des demandes à des douzaines de municipalités lombardes pour qu’elles disposent d’un espace sur les panneaux d’affichage, parce que nous savons que ce sont les conseils municipaux qui les assignent.
Eh bien, seulement deux municipalités de cette région nous ont donné la possibilité d’afficher une affiche pour le NON, et nous les en remercions vraiment.
Nous continuons donc, la campagne électorale pour le NON avec un appel à tous Lombard: aidez-nous à (en parlant, en pensant) à surmonter ces murs qui font obstacle à la démocratie, en niant la possibilité d’exprimer des idées autres que celles du pouvoir, c’est à dire, pour dire qu’en Lombardie il y a des gens qui font campagne pour le vote NON.
Nous voyons ic refuser la possibilité d’exprimer des idées sur une question politique, quelle qu’elle soit, maintenant c’est nous qui sommes concernés, mais demain cela peut être n’importe quel citoyen qui voudrait exprimer leurs pensées.
Ne rendez pas possiblie que ceux qui ont le pouvoir aient le droit d’exclure les autres. Aidez à la démocratie.
En ce qui nous concerne, nous clôturons notre campagne passionnante et fatigante pour le NON avec un meeting. Nous attendons vendredi ’20 / 10 de 16 à 18:30 h à Milan, Piazza San Carlo / C.so Vittorio Emanuele.FRONTE POPULAR MILAN

 

Commentaire de lecteur “Referendum en Lombardie Venetie, les communistes font campagne pour le NO avec le Fronte Popolare