Avec son prix Sakharov, l’Union Européenne s’enfonce dans l’ignominie et le négationnisme ; L’IGNOMINIE ET LE NÉGATIONNISME!

Le Parlement européen est ce parlement croupion sans représentativité démocratique. N’oublions pas en effet les taux abyssaux de l’abstention aux dernières élections européennes : en moyenne, au sein de l’UE, l’abstention fut de 60%.
Or c’est ce pseudo-parlement qui a décidé de décerner son prix Sakharov “pour la liberté de l’esprit” à l’opposition vénézuélienne.
Certes rien d’étonnant que ceux qui composent en majorité ce parlement, droite et social-démocratie, n’aillent au secours de ses homologues vénézuéliens. Que l’oligarchie européenne tente de secourir l’oligarchie du , est finalement logique. Que l’UE qui en Ukraine a aidé les bandes putschistes de droite et fascistes à prendre le pouvoir tente de faire de même au , ne peut pas surprendre les citoyens informés.

Mais il est remarquable qu’à l’heure où Macron reçoit son homologue égyptien, le maréchal Sissi, en proclamant que la France n’a pas de leçons des Droits de l’Homme a donné, le parlement européen stigmatise un régime démocratique qui vient de remporter des élections libres. Il est vrai que le même Macron avait dénoncé “la dictature” du gouvernement légitime et issu des urnes du Venezuela.
Selon que le régime politique d’un pays est au service des riches ou des peuples, il sera donc taxé de démocratie ou de dictature.
Le parlement européen symbole de la négation de la de la souveraineté populaire ose insulter le gouvernement vénézuélien qui se bat pour l’indépendance nationale du pays.

Le parlement européen nie les faits. Il sombre dans la plus basse ignominie pour défendre les intérêts d’une minorité possédante, violente, anti-démocratique et anti-patriotique, l’opposition vénézuélienne.
La véritable liberté de l’esprit se trouve dans le camp du peuple, des travailleurs vénézuéliens, des communistes, du gouvernement bolivarien qui a rendu au Venezuela sa dignité nationale et qui a engagé un processus qui peut aboutir à la justice sociale, au socialisme.
Le parlement européen vient de jeter de l’huile sur le feu d’un pays que l’oligarchie locale comme son maître, l’impérialisme étatsunien, veut jeter dans la guerre civile.
Les peuples se sont détournés de l’élection de ce “machin”. Le PRCF a boycotté l’élection européenne. Nous pouvons dire avec fierté que nous n’avons pas permis à ce simulacre de parler en notre nom.


 

Voila ce que l’ soutient : un opposition ultra violente, raciste, d’extrême droite, dont le mode d’action est le coup d’état et qui refuse de reconnaitre le verdict démocratique des urnes