privatiser la SNCF = augmentation des tarifs et plus de retards, la preuve en chiffres #jesoutienslagrevedescheminots

Pourquoi il faut soutenir la des cheminots ? parce que le régime Macron en transformant la en société anonyme veut lancer sa et que l’ mettant fin au monopole pour le service public n’aura que des inconvénients pour les usagers. Sans parler de la baisse des salaires et de la dégradation des conditions de travail pour les cheminots qui se verront précarisés alors que leur statut sera supprimé.

Privatiser la SNCF en ouvrant à la concurrence le résau réduira les retards : faux

Puisqu’on parle de privatiser la SNCF, saviez-vous qu’il existe déjà une ligne de train francilienne exploitée par le privé après une ouverture à la concurrence ? Il s’agit du T11 express, ouvert en 2017, confié à l’entreprise KEOLIS. Voici ses statistiques d’exploitation

Et bien ce n’est pas brillant. Pas brillant du tout ! et ce n’est pas un argument pour l’ouverture à la concurrence.
Rappelons qu’en Allemagne ou la SNCF local a été privatisée et le secteur ouvert à la concurrence les retards ont explosés. 174,63 millions de minutes de retard en 2015, contre 125 millions en 2009, soit un bond de 30 % en six ans. 1 trains sur quatre de la Deutsche Bahn est en retard en Allemagne (d’après les chiffres du très patronal journal Le Point) . À titre de comparaison, la SNCF réalise de bien meilleures performances 13 TGV sur 14 sont à l’heure (en 2016) 1 train Intercités sur 9 est en retard et. Les TER sont encore plus fiables avec un retard pour 11 trains.  La compagnie française Transdev qui veut s’implanter en France  sévit déjà en Allemagne grâce à l’ouverture à la concurrence. Toujours d’après Le Point, un soutien militant pourtant de l’ouverture à la concurrence, 1 trains sur deux de cette compagnie est en retard.

En Grande Bretagne, les résultats de l’ouverture à la concurrence sont également terribles : voici le bilan fait par le pourtant ultra libérale journal La Tribune : Entre avril 2015 et mars 2016, quatre trains sur cinq du réseau Southern Rail, qui permet à 300.000 personnes de se rendre à Londres chaque jour depuis Eastbourne, Brighton & Hove ou encore Crawley, étaient en retard. Pire, le très fréquenté Brighton-Londres de 7 heures 29 n’est pas arrivé une seule fois à l’heure en 2014…

Ouvrir à la concurrence fera baisser les tarifs : FAUX

La SNCF n’a pas à payer d’actionnaires, service public ayant le monopole elle peut mutualiser tous les coûts et elle n’est pas obligé de payer de très couteuses campagne de publicité. Ce qui lui permet – avec un des réseau les plus développé d’Europe, et un réseau TGV faisant référence – d’offrir les tarifs les plus bas du marché pour l’un des tous meilleurs services.
Statistique: Classement mondial des pays selon l'indice de qualité de leur réseau ferroviaire en 2017 (sur 7) | Statista
Trouver plus de statistiques sur Statista

Privatiser et ouvrir à la concurrence cela coutera plus cher. Si vous voulez payer moins, soutenez la grève des cheminots !

En France, le prix moyen grâce à la SNCF, est de 17,59 € pour 100 km. C’est moins cher qu’en Suisse (47,44 €/100 km), le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Belgique qui dépassent 20 € pour 100 km.

Avec l’ouverture à la concurrence, le train 7 fois plus cher en Grande Bretagne !

Avec la privatisation et l’ouverture à la concurrence en Grande Bretagne, les tarifs ont explosés. Atteignant outre manche jusqu’à 14% du budget mensuel d’un ménage. Selon des estimations du Labour, le prix des billets annuels a ainsi augmenté de 27% depuis 2010. Après avoir comparé les prix de 200 lignes, le parti emmené par Jeremy Corbyn, militant de la renationalisation, estime à 2.788 livres (3.222 euros) le coût du pass, soit 594 livres (686 euros) de plus qu’en 2010.  A comparer au 75 € du passe navigo en Ile de France.

Le syndicat TUCa lui calculé que depuis l’ouverture à la concurrence les prix des billets augmentent deux fois plus vite que l’inflation. Résultat, les Britanniques déboursent chaque mois six fois plus que les Français simplement pour se rendre sur leur lieu de travail. 14% de leur revenu mensuel, très exactement, contre 2% pour les usagers de l’Hexagone.

. Résultat, en Grande Bretagne une large majorité est pour la renationalisation complète des chemins de fer.
Faut il rappeller que la privatisation n’a pas diminué la contribution public au système ferroviaire ? bien au contraire, les britanniques ont versé rien qu’en 2015 2016 près de 5 milliards d’euros aux opérateurs privés pour ces résultats médiocres et couteux.

La privatisation et l’ouverture à la concurrence, cela revient simplement à permettre à des milliardaires de faire de l’argent sur votre dos, tandis que vos impôts continueront de payer les investissement – c’est à dire la dette de la SNCF – qui seront transféré à l’Etat. La manoeuvre lancée par le régime Macron, c’est ni plus ni moins que de vous faire les poches. Comme avec la privatisation des autoroutes.

Après les cheminots, ce sera votre tour : VRAI

Les cheminots, de par leur capacité de mobilisation – notamment grâce au statut – et en raison de la visibilité de leurs grèves, de leurs impacts sur l’économie puisque le transport ferroviaire a une très forte valeur ajoutée pour l’économie, sont un bastion du progrès social. Que le régime macron réussisse à briser le statut des cheminots et alors tous sera possible pour faire voler en éclat les droits des autres travailleurs en France.

Après les cheminots, ce sera votre tour. Quelques soit votre secteur et votre statut. Artisan, commerçant, profession libérale, fonctionnaire, salarié du commerce ou des services, la casse du statut des cheminots vous concerne car si le statut d’une des professions qui se défend le mieux est supprimer, alors vos droits seront liquidés dans la foulée.
Donc c’est tout de suite et maintenant qu’il faut rejoindre le mouvement. Pour non pas défendre les cheminots, mais se défendre AVEC LES CHEMINOTS !

JBC pour www.initiative-communiste.fr