Les régions vont enfin pouvoir faire faillite ! – IC n°151 – Lisez et Abonnez vous à Initiative Communiste

IC logo site pubInitiative Communiste c’est un journal mensuel qui chaque mois apporte un éclairage original sur l’actualité politique nationale et internationale. Un journal qui ne vit que par le soutien de ses lecteurs et dont le travail d’information n’est possible que parce que vous l’achetez. Pour une information de qualité libre et engagée, abonnez vous à Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr est le site internet – le supplément électronique – d’Initiative Communiste et le site web du PRCF. Achetez, diffuser et lire Initiative Communiste c’est soutenir le travail de l’ensemble des médias du PRCF

Afin de vous faire découvrir le journal Initiative Communiste, le site internet du PRCF vous propose chaque mois de retrouver – gratuitement- quelques articles parus récemment dans les colonnes d’Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr vous propose de retrouver gratuitement cet article du numéro 151 de décembre 2014.

Le congrès de”l’Association des de France” avait lieu le 8 octobre 2014 à Toulouse.

ARF-RVBIl était loin des préoccupations des populations des régions qu’il est censé représenter : étaient là «élus», technocrates, membres du gouvernement… tous ou presque partisans de la réforme territoriale dite Acte IV de la décentralisation – à vrai dire de destruction de la république française. Seuls les égocentrismes des uns des autres les séparent.

, chargé par le gouvernement de la réforme, et président de la région Midi-Pyrénées, donna le ton : « Nous voulons que le débat parlementaire aille vite » – sous le prétexte que la loi doit être appliquée le 1er janvier 2016. En grands démocrates, ces «élites » et le gouvernement n’envisagent pas de débat avec le peuple. Tout doit se passer en-dehors de son intervention. Les syndicats n’avaient pas été invités : ils manifestaient devant l’entrée.

Qu’est ce qui a transpiré de ce congrès ? Les (grandes villes) se chargeront des grandes entreprises et multinationales. Les régions se substitueront à l’Etat en matiére économique pour faire des cadeaux financiers aux entreprises de taille moyenne, et jouant sur la concurence pour les attirer chez elles. Bruxelles pilotera ainsi les domaines économiques de la France entre Métropoles et Grandes Régions. Comme le dit si bien le sociologue libéral Jean Viard, la capitale de la France (n’) est plus qu’une ville mondiale, basée sur la recherche, le tourisme et le luxe. Le monde de la production s’organise en « province «  (de l’ EU bien entendu).

Carte-des-13-regions_full_colonneLe sera au service du uniquement et dans l’ . Dans un premier temps ces messieurs envisagent de garder les départements pour les zones rurales, en compétences « simplifiées », autant dire marginales. Le service public doit voir des centaines de milliers d’emplois disparaître comme dans les hopitaux, les transports, l’eau… Augustin Landier, économiste enseignant à la Toulouse School of Economics, n’y va pas par quatre chemins : « La décentralisation doit renforcer le régime d’autonomisation à l’espagnole » – ce qui est montre son désir de voir l’explosion de la République – « les territoires doivent entrer en compétition et les décisions être de plus en plus prises localement ». C’est d’ailleurs dans les objectifs de Bruxelles, et il envisage que les régions puissent faire « faillite ».

Gabriel Casadesus