C’est entendu, en Ukraine, les méchants absolus sont les Russes, et derrière eux, l’abominable URSS communo-totalitaire résurgente.
Les gentils absolus dirigés par Ivanhoé-Zelensky, sont le trio Kiev/OTAN-UE/Bataillon Azov, ces gentils nazis massacreurs du Donbass ouvrier que notre indigne « service public de l’audiovisuel » héroïse en les présentant comme les « ultimes résistants de Marioupol ».

Qu’on écoute cependant l’interview glaçante d’Alain Bocquet, de retour d’Ukraine relayée ci-dessous (lien), documentant des crimes de guerres systématiques commis par les armées de Kiev armées et dirigées par l’OTAN avec notamment l’exécution ou la torture de prisonniers de guerre. Des faits qui sont tellement incontestables qu’ils ont du être reconnus suite à cette interview et son retentissement sur la toile par un articulet du Monde, cela bien après qu’une conférence de presse de l’ONU a dénoncé les crimes de guerres de Kiev. Selon la chef de la mission de surveillance des droits de l’homme de l’ONU en Ukraine, des mauvais traitements allant jusqu’à la torture ont été infligés par les forces ukrainiennes à des prisonniers russes, confirmant d’autres témoignages. À l’occasion d’une conférence de presse consacrée à la situation critique des civils dans le conflit ukrainien le 10 mai, Matilda Bogner, qui dirige la mission de surveillance des droits de l’homme des Nations unies sur le terrain, a ainsi déclaré :«Nous avons reçu des informations crédibles faisant état de torture, de mauvais traitements et de détention au secret, par les forces armées ukrainiennes, de prisonniers de guerre appartenant aux forces armées russes et aux groupes armés affiliés»

Et qu’on cherche un peu sur internet PAR SOI-MÊME les documents établissant qui fait quoi là-bas. Alors, on en viendra vite à l’idée que l’union sacrée russophobe et le lavage de cerveau scandaleux de nos médias, qui préparent la continentalisation, voire la mondialisation potentiellement nucléaire du conflit est-européen, n’a rien à envier au bourrage de crâne dont nos grands intellectuels « critiques » (quand il s’agit du PASSÉ) se moquent à propos de la Guerre de 14/18.
Plus que jamais, amis et camarades, « le courage, ce n’est pas de suivre le mensonge qui passe, c’est de chercher la vérité et de la dire » (Jean Jaurès, défenseur des mineurs, fondateur de l’Humanité, co-fondateur de la laïcité moderne, professeur de philosophie assassiné par la réaction à la veille de la première boucherie mondiale provoquée par l’impérialisme).
G. Gastaud

Adrian Boquet :

 

Anne Laure Bonnel journaliste française

Journaliste reporter de terrain, Anne Laure Bonnel dénonce les mensonges  notamment de Médiapart et du publiciste en charge de la propagande contre la Russie au Monde Benoit Vitkine

Les vidéos des crimes de guerres de Kiev en 2014 contre le Donbass par Anne Laure Bonne, attention des images très dures.