Il y a 30 ans la fin de la RDA ; 9 novembre : contre l’euro-maccarthysme débridé, les vrais antifascistes défendent les libertés de tous .

1989 – 2019, il y a 30 ans, l’ de l’Ouest annexé l’ de l’Est. Cette date anniversaire donne à nouveau lieu à un déferlement de propagande anticommuniste, qui n’a rien à envier au totalitarisme maccarthyste qui n’a jamais cessé, même après la fin du socialisme dans les pays de l’Est.

Le PRCF à cette occasion et alors que l’Union Européenne pousse dangereusement les feux de la fascisation en réhabilitant le nazisme et les régimes fascistes et en criminalisant le communisme, appelle à la prise de conscience de tous les antifascistes. Un appel à l’action, avec l’invitation à participer à la manifestation antifasciste et contre l’anticommunisme organisée à Paris ce à 14H.

Une pétition est également lancée, à l’initiative d’un large collectif antifasciste de personnalités, communistes, républicains, gaulliste, à signer en ligne en cliquant ici.

Communiqué du PRCF à l’occasion du 30e anniversaire de la fin de la

9 novembre : contre l’euro- débridé, les vrais antifascistes défendent les libertés de tous devant l’ambassade parisienne du fascisant régime polonais !

Le 30ème anniversaire du 9 novembre 1989 donne lieu à une campagne continentale débridée d’anticommunisme et d’antisoviétisme à retardement.

En déphasage complet avec les sentiments pour le moins mitigés des « Ossies » et des classes populaires de Russie et d’ centrale et orientale, tout est fait pour criminaliser la 1ère expérience socialiste de l’histoire, sans tenir compte ni de l’énorme pression militaire, économique et idéologique du camp impérialiste qu’a subie cette expérience, ni du bilan, terrible pour les travailleurs, pour la souveraineté des peuples, pour la paix mondiale et pour les conquêtes sociales et démocratiques, que comporte la destruction du camp socialiste européen et la re-mondialisation contre-révolutionnaire d’un capitalisme de plus en plus débridé, belliciste, prédateur et fascisant.

Pire, réécrivant l’histoire, validant les persécutions anticommunistes en cours (Pologne, Pays baltes…), affichant sa collusion avec l’ultra-droite à l’offensive, déguisant sous un « antitotalitarisme » de façade son totalitarisme anticommuniste fascisant, le vient de lancer une chasse aux sorcières continentale en adoptant le 19 septembre dernier une résolution odieuse qui amalgame le Troisième Reich exterminateur à l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques. Une URSS dont De Gaulle disait, en signant le pacte d’alliance franco-soviétique le 10 décembre 1944 : « les Français savent que la Russie soviétique a joué le rôle principal dans leur libération ».

Ainsi, sous couvert de mettre à égalité l’envahisseur nazi et les défenseurs héroïques de Stalingrad, la très impopulaire UE diabolise les communistes tout en banalisant les fascistes (tout l’ARC anticommuniste européen, des eurodéputés du RN aux « socialistes » et aux « verts », a rallié la motion euro-maccarthyste qui propose à demi-mots d’interdire les emblèmes communistes de Gibraltar à Vilnius !). Par la même occasion, l’UE arrimée à l’OTAN cloue au pilori le peuple russe, dont l’héroïsme de masse a brisé l’ « invincible » Wehrmacht et ses auxiliaires venus de toute l’Europe pour édifier la « Nouvelle Europe » et anéantir le « judéo-bolchevisme »

Dans ces conditions, le PRCF – que président les anciens Résistants FTP-MOI et FTPF Léon Landini et Pierre Pranchère – a invité plusieurs organisations communistes, antifascistes et gaullistes à prendre symboliquement la parole devant l’Ambassade polonaise à Paris ce samedi 9 novembre à 14h, au croisement des rues Constantine et Talleyrand.  

Pour le PRCF, Georges Gastaud, philosophe, fils de Résistant, secrétaire national du PRCF,

Fadi Kassem, agrégé d’histoire, secrétaire national adjoint du PRCF,


Dans les prochains jours IC reviendra en détail sur le très noir bilan 30 ans après de l’annexion de la RDA, une annexion si justement dénoncé par le très sérieux mensuel Le Monde Diplomatique.