ICWPE : “l’Union Européenne met en place une stratégie ayant pour but la subordination totale des systèmes éducatifs aux intérêts du grand capital”

Depuis plusieurs années, l’ met en place une stratégie ayant pour but la subordination totale des systèmes éducatifs des différents pays d’ aux intérêts du grand capital, des monopoles capitalistes.

Les plans de l’Union Européenne, spécifiés de manière multiforme par les gouvernements de chaque pays, représentent une offensive constante contre les étudiants et les familles ouvrières et populaires, lesquels contractent des difficultés de plus en plus grandes à accéder à une plus haute éducation, mais également contre les travailleurs de l’éducation eux-mêmes, dont les conditions de travail ne cessent d’empirer, à  mesure que la hausse de la participation du capital privé dans les différents systèmes scolaires s’ accroît, renforçant ainsi la commercialisation de l’éducation.

Le système éducatif mis en place dans les différents pays de l’Union Européenne ne vise pas une éducation complète, le développement personnel, culturel et social de la personnalité de chaque élève, mais bien un savoir détaché et fragmenté à destination d’une génération de main-d’œuvre bon marché dont les capitalistes ont besoin.

La généralisation de phénomènes tels que les stages dits d’apprentissage ou les stages non-rémunérés en dit long sur une situation d’exploitation absolue qui, en plus de cela, permet de générer sur le reste des travailleurs une pression à la baisse sur les salaires, de même que la création d’échelles de travail doubles ou triples au sein des entreprises, creusant une division profitable aux capitalistes au sein même de la classe ouvrière.

La promotion de l’idéologie capitaliste et anticommuniste a également renforcé les programmes et les contenus des différents niveaux d’enseignement. Non seulement le capitalisme s’y trouve présenté comme la seule voie possible de développement pour le capital, promouvant ainsi les processus de privatisation et de marchandisation sous des masques tels que « l’esprit d’entreprise », la compétitivité ou la prétendue Idée européenne au niveau général, mais aussi une vision déformée et manipulée de l’histoire opérant comme une propagande contre les processus de construction socialistes en Europe et dans le reste du monde.

Tout cela dans le but que les fils et les filles de la classe ouvrière soient totalement ignorant de l’histoire, des contributions et des luttes de leur classe, et qu’ils fassent leur les postulats idéologiques de la bourgeoisie, de ses intérêts et de sa vision réactionnaire du monde.

Dans de nombreux pays cette situation est aggravée par un renforcement de la présence de dogmes religieux au sein même des écoles et des centres éducatifs. La promotion de positions irrationnelles et anti-scientifique va en s’aggravant et favorise les positions politiques xénophobes et réactionnaires en Europe, dont les conséquences méprisables dont nous sommes témoins aujourd’hui dans beaucoup de pays.

Le Secrétariat de l’Initiative Communiste Européenne appelle les étudiants de tous les niveaux, les familles d’origine populaire et ouvrière, les travailleurs de l’éducation, tout comme le mouvement des travailleurs et des peuples dans son ensemble, à continuer et à intensifier la lutte contre la privatisation et la marchandisation du système éducatif, pour l’expulsion du capital privé des écoles et des universités, pour une véritable éducation basée sur les avancées de la science et de la technologie, en opposition aux intérêts capitalistes et à la vision bourgeoise du monde. L’accomplissement d’un tel objectif de modèle éducatif est inextricablement lié à la lutte pour une autre société libérée de l’exploitation de l’homme par l’homme, le socialisme.

traduction SV pour www.initiative-communiste.fr


Statement of the Secretariat of the European Communist Initiative on the new school year

Since years, the European Union has been implementing a strategy aimed at the total subordination of the educational systems of the different European countries to the interests of big capital, the monopolies.

The plans of the EU, specified in a multifaceted way by the governments of each country, represent a constant aggression against the students and the working and popular families, who increasingly have greater difficulties in accessing higher because of the high cost of it, and also against the workers, whose working conditions are getting worse as the participation of private capital in educational systems is extended and reinforces the commercialization of .

The educational system that is being implemented in the different countries of the EU is not aimed at comprehensive education, the personal, cultural and social development of personality the students, but at the detached, fragmented knowledge for generation of the cheap labour force that the capitalists need. The generalization of phenomena such as unpaid internships, apprenticeships and “stages” implies a situation of absolute exploitation that, in addition, generates a downward pressure on the salaries of the rest of the workers, as well as the creation of double or triple labour scales within the companies, deepening in the division of the working class that benefits the capitalists.

The promotion of capitalist and anti-communist ideology is also being reinforced in the curricula of and content of the different educational levels. Not only is capitalism promoted as the only possible development path for capital, promoting processes of privatization and commodification under masks such as “entrepreneurship”, competitiveness, the so-called European Idea at a general level, but also manipulated and distorted views of history that operate as propaganda against the socialist construction processes in Europe and the rest of the world. It is intended that the sons and daughters of the working class ignore the history, contribution and struggles of their class and assume as their own the ideological postulates of the bourgeoisie, their interests and their reactionary vision of the world.

In many countries this situation is aggravated by a reinforced presence of religion/religious tenets in schools and educational centers. The promotion of irrational, anti-scientific positions grows and favors the development of reactionary and xenophobic political positions in Europe, whose despicable consequences we are seeing today in many countries.

The Secretariat of the European Communist Initiative appeals to students of all levels, to families of working and popular extraction and to workers of education, as well as to the workers’ and people’s movement as a whole, to continue and intensify the struggle against the privatization and commodification of the educational system, for the expulsion of private capital from schools and universities, the increase of funding for state schools, for exclusively public and free educational systems, for real education based on the achievements of science and technology in opposition to the capitalist economic interests and the bourgeois worldview. The achievement of the goal of such an education system is inextricably linked to the struggle for another society without the exploitation of man by man, socialism.