Eurolatrie et promotion du FN : le bourrage de crane médiatique lors des européennes en chiffres

Propagande pro-UE et promotion du FN, voila ce qui caractérise le traitement de la campagne des européennes par les . Comme après les municipales, le CSA a rendu public les chiffres de la répartition du temps de parole entre formations politiques dans les différents médias audiovisuels. Bien évidemment, vous n’en aurez pas entendu parler ni à la TV ni à la radio, même de la part de ces médiacrates pourtant si friands de se regarder le nombrils qu’ils sont capables de faire des émissions de débat rien qu’entre eux, entre gens d’accord sur tout.(Regardez donc l’excellent documentaire, Les nouveaux chiens de Garde !)

www.initiative-communiste.fr site web du PRCF s’y est collé pour vous révéler ces chiffres, comme il l’avait fait après les municipales (voir notre article Comment BFN-TV et les médias font la campagne des Le Pen)
Ceux qui ont pu lire notre précédent article sur le sujet ne seront donc pas choqués d’apprendre que la machine médiatique a tenu micros et plateau de TV ouverts pour ces piliers du systèmes que sont l’UMP, le et le FN, ainsi que leurs formations supplétives (, UDI MODEM….). Les autres listes auront été réduites à la portion congrue. Comme d’habitude la gauche de gauche aura été mise de coté.

Surtout, le premier parti, celui des abstentionnistes fort de près de 60% d’électeurs, et de plusieurs formations politiques -dont le PRCF – faisant campagne pour l’ aura été bien sûr totalement censuré. Pendant ce temps, à coup de spots publicitaires en tout genre, d’appel incessants et culpabilisants à voter, le système médiatique aura essayé de mobiliser en masse. Sans réel succès.

Parmi les généralistes, et sans tenir compte des pondérations selon l’audience (et encore moins selon l’horaire les chiffres étant là inaccessibles), l’UMP le PS et le FN ainsi que leurs suplétifs (EELV, UDI, MODEM…) se seront partagés près de 77% du temps de parole. L’UMP, le PS et la PME Le PEN raflant respectivement 21 %, 21% et 16%. Le Front de Gauche devant lui se contenter d’un maigre 7%…. Dans le détail, Europe 1 la radio de M Lagardère, radio la plus écoutée de France selon Médiamétrie aura réussi à offrir 21,5% de temps de parole au FN, 22,8% au PS, 22% à l’UMP et un mirifique 4,8% au FdG.

Répartitions des temps de paroles pour la campagne des européennes, radios généralistes

Répartitions des temps de paroles pour la campagne des européennes, radios généralistes

Les chaînes d’info en continu sans doutes échaudées par la critique lors des municipales où on avait vu BFM-TV se transformer en BFN-TV offrant 40% du temps de parole au FN sont à peine moins injustes. UMP et PS auront eu droit à environ 20% du temps de parole chacune suivies du FN bénéficiant d’un confortable 12,8%. Le PCF et le PG restent réduits à la portion congrue à respectivement 3,3% et 4,5%.

Là aussi, les partisans inconditionnels de la construction européennes, en dépit du fait qu’ils représentent moins de 25% des électeurs inscrits auront pu bénéficier de rien moins que 76% du temps de parole. Alors que la campagne de boycott des européennes était totalement censurée. Pour le système médiatique, chacun est visiblement libre de défendre son point de vue pourvu qu’il soit pour la construction européenne.

elections européennes 2014, temps de parole tv info

Répartitions des temps de paroles pour la campagne des européennes, chaînes TV d’information en continu

Pour les chaines de TV généralistes, le constat est similaires. Les partis eurolâtres bénéficient de 63% du temps d’antenne. Le PS/EELV et l’UMP/UDI se partagent la moitié du gâteau, suivi par un FN choyé à près de 13%.

Le PCF disparaît quasiment des écrans, éclipsé par le PG.

Dans le détail, on observa que France 3, chaîne du service public, se distingue en offrant15,2% du temps de parole au FN, près du double du temps de parole du FdG. Mais cela n’atteint pas les sommets de propagande de M6, qui offre plus de 18% au FN, 20% au PS, 20% à l’UMP, 5% à l’UDI, mais seulement 7% au FdG….

elections européennes 2014, temps de parole tv généraliste

Les chiffres sont implacables, les médias poussent en avant les 3 piliers du système que sont l’UMP, le PS et le FN. Bien évidemment aucun “journalistes”, aucun “experts”, “analystes” ou éditorialistes de ces médias “libres” et “objectifs” ne se posera la moindre question à ce sujet.

Surtout, ce que ces chiffres révèlent, c’est que derrière la promotion éhontée et écrasante des formations politiques de la droite décomplexée (UMP,UDI) et la droite complexée (PS,EELV), le seul parti vraiment visible est le FN. Mis en avant on ne peut plus volontairement pour que – caché derrière le masque d’une rhétorique anti UE aux accents peuples – il occupe le terrain de l’opposition. Car à l’heure où la colère monte dans le pays, l’oligarchie capitaliste a besoin d’utiliser à fond ses petits soldats Le Pen. Mis en avant, ils servent à accréditer que qui veut briser les chaînes de l’Union européenne est nationaliste, utilisant ad nauseam l’argument du reducto ad FN contre qui compte ose remettre en cause les bienfaits de la construction européenne. Télespectateurs et auditeurs auront entendu 75% du temps la propagandes des petits soldats de l’europe, et pour près de 15% du temps restant auront eu le droit à écouter le FN dans le but évident d’accréditer l’idée que la contestation de l’UE n’est le fait que du seul FN. Le reste des formations politiques se partageant quelques miettes. Le résultat est qu’alors que bien des formations politique – dont le PRCF – défendaient dans cette campagne électorale la sortie de l’UE, alors que le FN n’a pas dans son programme la sortie de l’UE, ni même de réellement sortir de l’euro, bien des français pour peu qu’ils n’aient été informés que par les médias audiovisuels auront pu être dupés et croire qu’en votant FN ils votaient contre le seul parti eurocritique. C’est une des explications totalement occultée du score du FN.

Surtout, le FN permet de ratisser large et de diviser les classes populaires en distillant partout ses idées xénophobes et son discours  pro-patronal.

3 Commentaires de lecteur “Eurolatrie et promotion du FN : le bourrage de crane médiatique lors des européennes en chiffres

  1. europedabord
    11 juin 2014 at 16:42

    Ou est l’eurolatrie dont vous parlez. Le Parti Fédéraliste Européen 0, le Parti Européen 0, Europe Démocratie Esperento 0/0,1, Région et Peuples Solidaires 0….. Je parle bien là des vrais partis fédéraliste européens… Je na parles pas des “canada dry” !

  2. JBC
    11 juin 2014 at 17:47

    UMP, PS,EELV,UDI,MODEM etc… voila les eurolatres. Et ils sont partout. Sans compter bien sûr les médiacrates qui occupent en permanence les ondes. Résolvant tous problème par le fameux théorème Guetta qui veut qu’il faut aller vers toujours plus d’intégration et vers la fédéralisation.

  3. europedabord
    12 juin 2014 at 23:22

    Les partis que vous només non de cesse de dire que quand ça va bien c’est grâce à eux et que quand il y a des problèmes c’est à cause de l’Europe ou de Bruxelles. Alors comme eurolatres on fait mieux ! Effectivement ’il faut aller vers toujours plus d’intégration et vers la fédéralisation.