Contre l’euro-destruction programmée des retraites, avec Fadi KASSEM, portons l’#Alternative #RougeTricolore ! #18 #FK2022

Avec FADI KASSEM et le PRCF, PORTONS L’ALTERNATIVE ROUGE ET TRICOLORE – n°18 – 7 juin 2021

Contre l’euro-destruction programmée des retraites, avec Fadi KASSEM, portons l’Alternative Rouge et Tricolore !

En entamant son « tour de France » aux ambitions électoralistes non dissimulées – et sur les frais de l’Etat –, Emmanuel Macron a réactivé son projet de démantèlement du système de retraites par répartition. Implicitement, l’actuel locataire de l’Elysée s’est fendu de déclarations sournoises, expliquant que la France « est déjà un des pays où l’on travaille le moins par rapport à ses voisins » et a qu’« à un moment donné la question » du financement des retraites « sera posée à la nation ». Il ne fait cependant que réactiver son projet qui avait été suspendu après que la vague du coronavirus ait déjà submergé l’est de la France, et ce après que le gouvernement Philippe ait tenté de faire passer en force son inique et cynique projet par l’utilisation de l’article 49-3 le 29 février 2020. Malgré l’opposition de nombre de travailleurs – y compris de policiers sur lesquels compte le régime Macron pour étouffer toute contestation populaire – à l’hiver 2020, Macron et le gouvernement Castex s’apprêtent à récidiver.

Cet acharnement pseudo « réformiste », qui vise à allonger l’âge de départ à la retraite tout en dynamitant le système de solidarité (imparfait) par répartition au profit d’une progressive capitalisation, renvoie certes à l’idéologie mortifère du néolibéralisme que Macron et ses sbires mettent en pratique en usant de la force contre les opposants. Mais il renvoie également aux soi-disant « recommandations » de la malfaisante Union européenne et aux diktats du patronat européiste – MEDEF en tête –, désireux de faire payer les déficits aux travailleurs tout en accumulant les profits, y compris en exploitant la pandémie de coronavirus pour multiplier les plans de licenciement. Tous ces destructeurs des conquêtes sociales, à la suite des euro-gouvernements de droite et dits « de gauche » depuis plus de 40 ans, peuvent compter sur la complicité des prétendus « syndicats réformistes », CFDT de Laurent Berger – chef de la Confédération européenne des syndicats (CES) – en tête.

Voilà pourquoi Fadi Kassem et le portent l’Alternative Rouge et Tricolore, afin d’en finir avec le démantèlement croissant de ce qu’il reste des conquêtes sociales, des libertés démocratiques et des services publics. Comme en 2019-2020 et comme dans toutes les grandes luttes pour sauver les retraites, les militants franchement communistes du participeront à toutes les actions en mesure de stopper l’euro-casse programmée des retraites. Et au-delà, parce que toute « réorientation de la construction européenne » est impossible et parce que l’ordre capitaliste euro-atlantique ne fait que semer misère et chaos pour les citoyens et les travailleurs, Fadi Kassem et le continueront d’œuvrer en faveur de la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme en vue des élections de 2022, afin d’imposer les nationalisations démocratiquement contrôlées des secteurs clés de l’économie et de reconstruire une République une et indivisible dans une perspective socialiste.