Bruit de bottes en Ukraine, tentative d’assassinat en Biélorussie.

Avec la prise de fonction de Biden, l’administration américaine a relancé à toute force ses provocations et tentatives de déstabilisation aux frontières de la Russie – le tapage bruyant autour de Navalny n’étant qu’un des éléments de cette dangereuse stratégie de la tension.

Biélorussie : les services de sécurité déjouent tentative d’assassinat du président

La vidéo ci-après montre les éléments d’enquête de la préparation de coup d’État contre la Biélorussie. Les USA étaient à la manœuvre. 

Pour ceux qui ne parlent pas russe, il y a un traducteur automatique sur Youtube : activer les sous titres et choisir la langue de traduction dans les paramètres

La tentative devait reprendre le schéma de l’assassinat d’Anouar el-Sadate en 1981 lors du défilé qui se tient chaque année le 9 mai pour célébrer la victoire contre le nazisme.

Parmi les personnes arrêtées : Yuri Zenkovich, Grigory Kostusev et Aleksandr Feduta.
des personnes présentes sur la vidéo des préparatifs de la tentative d’assassinat est un biélorusse expatrié aux USA. Pavel Kulazhanka est combattant de MMA et sa bannière Facebook ainsi qu’un de ses tatouages ne laissent pas trop de doute quant à ses orientations politiques d’extrême droite la plus radicale.

Ukraine : bruits de bottes et menace contre le Donbass et la Russie

Depuis plusieurs semaines, alors que Washington a assuré le régime de Kiev de son soutien militaire, poursuivant les déploiements des forces de l’OTAN à travers la multiplication des vols de chasseurs et bombardiers aux frontières occidentales de la Russie et de la Biélorussie, ainsi que le déploiement de navires de guerre en mer Noire. Profitant de l’élection de Biden et de ses virulents discours antichinois et antirusse, le régime de Kiev a relancé les provocations sur la ligne de front avec le Donbass. Ses tentatives de s’installer dans la zone de démarcation ont provoqué des accrochages, et ses bombardements des victimes civiles dont notamment un enfant. Face aux provocations et pour forcer Kiev à stopper ses velléités d’offensive militaire contre Donetsk et Lougansk, Moscou a symboliquement déplacé de façon très ostensible des troupes pour garantir sa frontière avec l’Ukraine. Provocant des protestations de Macron et Merkel, qui prétendent dicter à un pays souverain la façon de placer son armée à l’intérieur de ses frontières. Il se trouve que la Russie n’est pas le Tchad…

Mais le déplacement des troupes russes est la réponse à la concentration d’ force de 40 000 militaires de l’OTAN sur les frontières occidentales de la Russie, de la Baltique à la mer Noire. Le ministre russe de la Défense souligne ainsi dans des propos rapportés par l’agence TASS : « Les regroupements de l’armée américaine sont en train d’être renforcés en Pologne et dans les États baltes, le concept américain des quatre trente (capacité de déploiement en Europe en 30 jours de 30 bataillons, 30 navires de guerre, 30 escadrons aériens de l’OTAN) adopté est implanté et l’intensité des reconnaissances aériennes a été multipliée par deux tandis que les reconnaissances navales ont augmenté de 50% par rapport à l’année dernière. L’alliance mène annuellement plus de 40 manœuvres militaires à grande échelle clairement antirusses en Europe. Au printemps de cette année, les alliés de l’OTAN ont lancé les manœuvres Defender Europe, les plus grandes manœuvres militaires de ces 30 dernières années. »

Faut-il rappeler que l’Union Européenne a accordé des milliards d’euros d’aide à Kiev, des fonds qui servent principalement à alimenter l’intense activité militaire du régime installé par l’UE, sur fond de corruption.

jbc pour www.initiative-communiste.fr