10 juillet 2015 : le PAME appelle à des manifestations massives en Grèce contre le nouveau mémorandum UE-Tsipras [8 000 manifestants à Athènes]

Après les annonces de Tsipras pour complaire à l’UE et pour rester dans l’euro, les syndicats grecs organisent la riposte populaire avec des en contre le nouveau memorandum.

Le front syndical PAME appelle ce 10 juillet à des manifestations massives à travers toutes la Grèce contre le nouveau mémorandum proposé par Tsipras à l’ qui prévoit le renforcement de l’ avec notamment une augmentation de la TVA et le recul de l’age de départ à la retraite, consacrant des mesures pourtant rejetées très largement il y a moins d’une semaine par la majorité du peuple grec.

En violation du NON Grec du 5 juillet, dès le 9 juillet, il apparaît qu’il n’est pas possible de sortir de l’UE, sans sortir aussi de l’euro et du capitalisme. Le mensonge de la réorientation “sociale” de l’Union Européenne apparaît on ne peut plus clairement.

VIe république - union europenneRappelons que pendant que Tsipras est contraint à nouveau de proposer un renforcement drastique de l’austérité et des mesures anti-populaire, Hollande en France, annonce pour répondre aux injonctions de la Commission Européenne un nouveau plan d’austérité de 4 milliards d’euros.

Contre l’UE, contre l’euro, contre la dictature capitaliste, plus que jamais il faut faire Front !

JBC pour www.initiative-communiste.fr – 10 juillet 2015

traduction par initiative communiste – site web du PRCF

edit : Mise à Jour 10/07/15 22h00

8 000 manifestants à Athènes à l’appel du front syndical

Selon la police, plus de 8 000 manifestants se sont rassemblés contre le plan d’austérité proposée par A Tsipras, à l’appel des syndicats du PAME, proche des communistes, afin de rappeler que le non à l’austérité de dimanche ne pouvait être bafoué.  Des rassemblements massifs avaient lieu simultanément dans des dizaines d’autres villes grecques.

source :

  • http://www.paraskhnio.gr/to-pame-stin-omonoia-foto/
  • http://www.tagesschau.de/newsticker/griechenland-1013.html

L’appel à manifester du PAME – 10 juillet 2015

manifestation du PAME manifestation syntagma athène 11 juin 2015Tous dans la rue contre le nouveau memorandum, Manifestations du PAME aujourd’hui

La nuit dernière, le Gouvernement Grec des sociaux démocrates de et de l’extrême droite d’ANEL a annoncé les mesures du nouveau memorandum qu’ils ont soumis comme proposition à l’Union Européenne.

la liste des mesures est un véritable apocalypse, un Armageddon contre le peuple et la classe des travailleurs.

le PAME appelle à contre attaquer immédiatement avec des manifestations partout en Grèce AUJOURD’HUI

Rompre avec l’Union Européenne et avec la voie de développement capitaliste est la seule façon pour les travailleurs de s’en sortir. Tous dans la rue !

Nous avons le pouvoir. Nous pouvons renverser leurs mesures brutales.

Manifestation du PAME à Athène place Omonoia à 19:00

Non au nouveau memorandum de Syriza, Paiement de toutes les pensions maintenant!

C’est avec une manifestations de militants devant le ministère des finances que les Syndicats de Retraités ont demandé ce 10 juillet le paiement immédiat de la totalité du montant de leur pension.

En raison des derniers développement, avec la proposition du gouvernement SYRIZA d’un nouveau memorandum de nouvelles mesures d’austérité contre le peuple, les retraités dénoncent les nouvelles mesures contre les retraités, les travailleurs et le peuple et appellent à une participation massive aux manifestations organisées par le PAME contre le Nouveau Memorandum

toutes les photos des manifestations cliquez ici

Le KKE s’oppose au consensus antipopulaire des partis bourgeois

Le lendemain du référendum du 5 juillet, un conseil réunissant les chefs des partis parlementaires a été tenu au palais présidentiel conduit par le Président de la République Prokopis Pavlopoulos. Étaient présents à cette réunion qui a duré 7 heures le premier ministre, Alexis Tsipras, le président par intérim de la Nouvelle Démocratie (ND), Evangelos Meimarakis, le président de “Potami”, Stavros Theodorakis, le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoubas, le président des “Grecs Indépendants” (ANEL), Panos Kammenos et la présidente du PASOK, Fofi Gennimata.

Lors de la rencontre, SYRIZA, ANEL, ND, Potami, PASOK sont parvenus à un accord et ont signé une déclaration commune, interprétant le résultat du référendum comme une acceptation de l’euro et de l’UE et ouvrant ainsi la voie pour un nouvel accord antipopulaire.

Dimitris Koutsoubas, le SG du CC du KKE, a exprimé son désaccord intégral avec la déclaration commune.

Le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoubas, a fait la déclaration suivante à la sortie de la réunion:

“Lors de la réunion en présence du Président de la République, le premier ministre nous a exposé le cours des négociations et des discussions après le référendum.

Nous avons exprimé de manière claire, encore une fois, les positions du KKE  sur le résultat du référendum mais surtout sur les graves problèmes que rencontre le peuple grec dans cette alliance de loups qu’est l’UE, avec une politique qui mène le peuple à des impasses sans cesse et qui aggrave sa situation, que ce soit pour le revenu populaire, le développement du pays, et surtout le développement pour notre peuple. Il est prouvé, encore une fois , qu’il ne peut y avoir de négociation satisfaisants les intérêts du peuple et des travailleurs en étant emprisonné à l’intérieur du carcan de l’UE, dans la voie de développement capitaliste.

Le KKE a exprimé son désaccord total sur la déclaration commune, qui a été signée par les autres partis à travers leurs chefs. Notre désaccord porte sur notre perception du verdict du peuple grec (lors du référendum) mais surtout sur  la conduite et la tactique de la négociation que le gouvernement propose et que les autres partis acceptent, du moins en ce qui concerne son cadre général et ses axes principaux.

Personne n’a autorisé quiconque à signer de nouveaux Mémorandum, de nouvelles mesures douloureuses pour notre peuple. Et il s’agira bien de dures mesures.”

Aux journalistes lui demandant si le KKE parle d’une “solution hors de l’euro”, D. Koutsoubas a répondu:

«Non. Nous avons dit clairement que cette politique sans débouchés peut avoir deux issues: soit ils parviennent à un accord douloureux, c-a-d un nouveau Mémorandum aux mesures dures et antipopulaires – il parait que ce scénario est le plus probable et est déjà en cours de réalisation, mais on en saura plus dans les jours qui viennent – soit on aura une faillite d’État accompagnée d’un “Grexit”, une sortie de l’euro ou de l’introduction d’une monnaie parallèle ou de n’importe quelle autre mesure. Ce scénario est principalement aux lèvres des “partenaires”, ce n’est pas été mentionné lors de la réunion des chefs des partis. Donc, notre peuple doit être prêt. La position du KKE est que les deux scénarios, c-a-d soit un accord avec un mémorandum aux mesures dures, soit un Grexit soit n’importe quel autre scénario, sont défavorables et au dépens du peuple grec.

La rupture avec l’UE, le capital et leur pouvoir a pour condition une stratégie globalement différente, un pouvoir ouvrier-populaire et un peuple véritablement au pouvoir qui procédera à la socialisation, au désengagement de l’UE, à la suppression unilatérale de la dette. Telle est la proposition intégrale et globalement différente du KKE et elle n’a rien à voir avec des positions conduisant à une nouvelle paupérisation de notre peuple. Et par cela, je parle d’autres positions sur une sortie uniquement de l’euro (un simple changement de monnaie), qui existent au sein des autres partis, comme le parti au gouvernement, même si elles sont minoritaires à ce moment.”

07.07.2015

Déclaration de Dimitri Koutsoubas – 10 juillet 2015

Le fait que le débat de la nuit dernière est en effet inaceptable pour des procédures d’urgence au parlement, suggère que le gouvernement SYRIZA ne devrait pas cacher le fait que la totalité des autres partis politique – à l’exception du Parti Communiste (KKE) – ont également accepté d’autoriser M Tsipras à signer le “nouveau” Memorandum n°3 comportant des mesures brutales contre notre peuple