Le Times défend le Français !

courriel-212x3001Alors que les journaux de la fausse gauche « française » comme Libé multiplient les provocations en anglais sur leur Une, le Times s’inquiète de la décadence linguistique volontaire et programmée de leur voisin méridional. Voici l’article paru dans le « quotidien de référence » anglais et les commentaires de Gaston Pellet, animateur de , l’association linguistique progressiste que président Georges Hage, Léon Landini et Georges Gastaud.

Ça bouge pour la . Récemment un JT de France 2 a stigmatisé (mollement..) l’invasion du tout-anglais, Marianne a publié l’appel de Courriel à la résistance linguistique et même Sarkozy a tonné à la tribune d’un de ses rassemblements contre les destructeurs de la (sauf qu’à son époque, Chatel a multiplié les enseignements EN ANGLAIS dans les lycées, ainsi que le « bain linguistique en anglais » dès la… maternelle !).

Défendons la langue de la République élément constitutif de la nation et de la Francophonie internationale !

Controverses autour de la commande par la télévision française d’oeuvres dramatiques en anglais (The )

Adam SAGE

Louis XIV, le plus illustre de tous les monarques , s’est imposé en Europe durant un règne de 72 ans considéré comme triomphal pour la langue et la culture nationales.

De nos jours cependant, le Roi-Soleil est en train de devenir un symbole de déclin linguistique quand une chaîne française de télévision annonce à son sujet le tournage d’une « grosse machine » plutôt bas de gamme et en anglais.

Les critiques disent que c’est un crime de faire parler dans une langue étrangère le grand monarque de la France du XVIIe siècle ; d’autant plus qu’il a combattu les partisans anglais de Guillaume d’Orange pendant la Glorieuse Révolution.

Le mouvement coïncide avec une augmentation du nombre d’artistes français, y compris « Daft Punk », le groupe pop et Luc Besson, le cinéaste qui, en quête de publics internationaux, abandonnent la langue française.

Louis XIV sera interprété par George Blagden, 24 ans, un acteur britannique, dans la série en dix épisodes de Versailles, tournée à l’extérieur de Paris. Amira Casar, actrice française née en Angleterre, jouera Béatrice, une courtisane. Les scénarios ont été écrits par Simon Mirren, le neveu de l’actrice Helen Mirren et par David Wolstencroft, le créateur de « Revenants ».

La série se concentrera sur le jeune Louis affrontant les intrigues et l’adversité, au moment où il est en train de faire du château de Versailles le siège du pouvoir au début de son règne qui commença en 1643.

La série coûtera 21 millions de livres sterling, deux fois plus par épisode que Downton Abbey et elle sera diffusée par Canal Plus l’année prochaine. Les téléspectateurs auront le choix entre une version doublée et la version originale sous-titrée en français.

La chaîne a l’habitude de faire des étrangères en anglais, notamment Borgia sur la dynastie italienne de la Renaissance, mais les critiques estiment que Louis XIV, le roi qui incarne l’Etat français centralisé et toute sa grandeur, s’exprimant en anglais, c’est aller un peu loin.

« Il est vraiment insupportable et totalement invraisemblable que des séries françaises sur Louis XIV puissent être tournées en anglais déclare Gaston Pellet, de l’association CO.U.R.R.I.E.L (Collectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Emancipation Linguistique), nous n’avons rien contre l’anglais mais nous ne voudrions pas que le français devienne une langue secondaire en France ».

Il ajoute que la série « Versailles » symbolise la capitulation des élites politiques et médiatiques françaises dans la lutte pour promouvoir l’héritage linguistique du pays.

Jean Maillet, écrivain et compositeur de musique, dit qu’il est «  un tantinet choqué » d’apprendre qu’un acteur anglais jouera le Roi Soleil. Canal plus, ajoute-t-il, aurait pu saisir l’opportunité de faire revivre le français classique en usage du temps de Louis XIV.

Le Figaro a estimé que c’était un crime de lèse-majesté d’entendre Louis XIV demander « Comment est ma Reine ? » plutôt que « Comment va ma Reine ? »

Cependant, les partisans de l’anglais estiment que l’anglais favorisera la vente de la série aux diffuseurs hors de France.

Fabrice de la Patellière, directeur de la fiction à Canal Plus, a déclaré que le fait de filmer en anglais était « un choix pragmatique destiné à favoriser l’exportation des séries ». « C’est une concession que nous avons consentie afin de développer nos ventes » a-t-il ajouté : « dans certains territoires anglo-saxons, l’anglais est indispensable si vous voulez voir augmenter vos ventes. »

Jalil Lespert, le directeur des séries, a déclaré que Mirren et Wolstencroft avaient produit « un texte presque shakespearien » et que les acteurs britanniques possédaient une formation classique qui rehaussait la qualité des séries.

Adam Sage
correspondant du Times à Paris

Traduction de l’anglais : G. P. et S. B. du collectif C.O.U.R.R.I.E.L.

Commentaire de lecteur “Le Times défend le Français !