Lutte dans la culture, culture dans la lutte : les artistes en grève de l’Opéra de Paris rendent à la Marseillaise toute sa signification révolutionnaire !

Solidaires des cheminots, des marins et des enseignants en grève, les artistes des institutions culturelles nationales rendent aux chefs d’œuvre de notre patrimoine toute leur portée révolutionnaire. Après le « Va pensiero » de Verdi lancé à la face de Sibyl Weil, l’exécutrice des basses œuvres budgétaires de Macron-Thatcher, de Rouget de Lisle, le chant de lutte des Soldats de l’An II harmonisé par Berlioz a retenti à Paris. Peu de temps auparavant, Macron avait dû quitter un théâtre sous bonne garde policière tandis que le jaunâtre Berger était chansonné dans ses meubles par un chœur de syndicalistes impertinents…

Alors que tant de faux marxistes continuent d’opposer sottement l’Internationale à la Marseillaise, le patrimoine culturel de la nation à la lutte pour l’émancipation de l’humanité, c’est là une leçon mémorable pour tous ceux qui veulent que « le monde du travail devienne le centre de la vie nationale », comme y invitait le Conseil National de la Résistance en 1944.

A Nice, ce samedi, des manifestants ont à nouveau associé dans leurs chants la Marseillaise et l’Internationale. A Paris, ce samedi aussi, les Gilets jaunes ont entonné cent fois le refrain insurrectionnel de notre hymne national et arboré le drapeau de Valmy à la barbe des matraqueurs de Castaner. Quand enfin, le drapeau rouge universel des travailleurs et le drapeau de la Révolution française se seront pleinement retrouvés à l’appel d’un grand parti communiste de combat, comme ce fut le cas en 1936 et sous la Résistance, quand les forces du travail et celles de la auront totalement convergé pour dégager Macron, l’UE des financiers, l’OTAN impérialiste et le capitalisme de plus en plus prédateur et fascisant, alors sonnera l’heure d’une seconde Révolution française tenant les promesses réprimées des Sans Culotte, des Communards et des Francs-Tireurs et Partisans de France. Ces jours heureux viendront : écoutez les chanter dans l’harmonie plurielle que portent les choristes en lutte unanimes de Radio France !


Le concert résistant de l’Opéra de Paris le 18 janvier 2020

Le ministre de la Culture obligé d’annuler ses voeux sous la pression

Le ministère de la Culture a annoncé vendredi l’annulation de la cérémonie des vœux de Franck Riester, qui devait se dérouler lundi à Paris, en raison d’une action que la CGT voulait organiser pendant cet événement pour protester contre la réforme des .

“Nous avons le regret de vous informer que la présentation des vœux aux professionnels de la Culture qui devait se tenir le lundi 20 janvier 2020 à 18h30 à la Bibliothèque nationale de France est annulée. En effet, les conditions ne sont pas réunies pour que celle-ci se déroule sereinement”, ont indiqué les services du ministère, dans un message envoyé aux invités à cette cérémonie.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole du ministère a confirmé cette annulation, en précisant que “le ministre aura prochainement l’occasion de s’exprimer”.

Cette décision a été prise après que la CGT a annoncé son intention de profiter de la tenue de ces voeux pour rappeler son opposition à la .

La CGT Spectacle, la CGT Culture, le SNJ-CGT, la Filpac-CGT et l’intersyndicale Culture avaient donné rendez-vous à leurs adhérents lundi à la BnF “pour faire entendre nos voix et exiger le retrait du projet de réforme des retraites !”, selon un tract diffusé vendredi par les syndicats.

Comédie Française, Opéra de Paris, Radio France, opéras en région… de très nombreux secteurs et centres de la Culture sont mobilisés partout en France.