Francophonie : le sursaut ou le déclin – Pouria Amirshahi

courriel-212x3001www.initiative-communiste.fr site web du PRCF porte à la connaissance des internautes cette tribune du député de la 9e circonscription des français établis hors de France transmis par nos amis de l’association de progressiste de COURRIEL

Francophonie : le sursaut ou le déclin

sommet de la francophonie 15E dakarLe XVe sommet de la qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique.

Les discours souvent convenus ne doivent pas masquer la grande panne de dessein de l’OIF. Car aujourd’hui, le projet semble avoir emprunté un chemin sans direction et son ambition s’être diluée au gré d’élargissements injustifiés et parfois injustifiables à de nouveaux États-membres non francophones (!).

Le partage et donc le rayonnement d’une n’est possible que si elle est désirée et cultivée par ses locuteurs comme c’est le cas aujourd’hui pour les langues espagnole ou encore portugaise et arabe. La croissance démographique à elle seule ne saura être la recette magique qui perpétuera la francophonie. Car contrairement à une idée très répandue, le monde francophone ne sera pourvu de 700 millions de personnes en 2050 que si nous nous mobilisons véritablement pour l’apprentissage du français.

Pour être un acteur essentiel d’un monde plurilingue le français doit consolider son espace géoculturel. Sans doute faut-il que les élites francophones elles-mêmes – et françaises en particulier – cessent de nourrir cet absurde complexe à l’égard de la langue anglaise. Mais il ne tient surtout qu’à nous de promouvoir notre langue internationale ; de favoriser la convergence des contenus éducatifs, scientifiques, normatifs entre francophones d’Amérique (Québec notamment), d’Afrique et d’Europe ; de rapprocher les institutions culturelles et les centres de recherches. Tout invite également à prendre des mesures fortes et immédiates en faveur de la mobilité, afin qu’au moins les chercheurs, artistes, scientifiques, chefs d’entreprises francophones soient libres de leur déplacement et se mélangent enfin par leurs projets et leurs ambitions.

Francophones de tous les pays, unissons-nous pour porter ensemble une ambition commune, cultiver un même sentiment d’appartenance, défendre une communauté d’intérêts, autrement dit, favoriser émergence l’émergence d’une conscience francophone mondiale.

– 25 novembre 2014 – communiqué de presse

> Retrouvez le rapport d’information « Pour une ambition francophone » pour lequel Pouria Amirshahi a été rapporteur