Congrès du PCF : le texte de la direction Pierre Laurent dépassé d’une courte tête !

Ces trois derniers jours, l’ensemble des adhérents du était appelé à voter pour indiquer leur préférence parmi 4 textes proposés comme base commune pour le 38e congrès du PCF. La direction actuelle du PCF emmenée par avait proposé un texte (le communisme est la question du 21e siècle), tandis que 3 textes alternatifs avaient également été déposés. Un texte résultant d’une coalition entre diverses personnalités de la section économie du PCF, du député André Chassaigne et de Faire Vivre et Renforcer le PCF, un texte déposé par le mouvement vive le PCF avec notamment la section du PCF15e et de Saint Quentin, ainsi qu’un texte déposé par les rénovateurs autour de Elsa Faucillon et Marie Georges Buffet.

www.initiative-communiste.fr site web franchement communiste du PRCF vous propose les résultats nationaux détaillés de ce vote

Pierre Laurent mis en minorité

Le résultat de ce vote conduit à la mise en minorité de Pierre Laurent. Le texte soutenu par le premier secrétaire du PCF et son conseil national est en effet arrivé second d’une courte tête, ne recueillant que 38% des voix ( 11 461 voix). Il est dépassé de 1300 voix par le texte alternatif “Pour un manifeste du du XXIe siècle” qui totalise 42% des voix. C’est la principale évolution par rapport au résultat du vote préparatoire au 37e congrès (lire ici) en mai 2016. Toutefois, le texte de la direction et celui des éléments rénovateurs autour de Elsa Faucillon continuent de totaliser la majorité des votes.

Texte nom du texte nombre de voix % résultats mai 2016 (37e congrès)
Texte Laurent Le Communisme est la question
du XXIe siècle
11461 37,99% 14 942 voix (49,6%)
Texte Chassaigne Pour un manifeste duParti communiste du XXIe siècle 12 719 42,15% Pour mémoire :
PCF 62 – FVR-PCF 3755 voix (12,46%)
La Riposte 1574 voix (5,23%)
Texte Faucillon Se réinventer ou disparaître !
Pour un printemps du communisme
3607 11,95% Texte Alternatif 1 6910 voix (22,94%)
Texte Dan Tran PCF : Reconstruire le Parti de classe.
Priorité au rassemblement dans les luttes
2385 7,9% Paris 15e : 2001 voix ( 6,64%)
Blancs et nuls 661 944 – 3,13%

Les chiffres et les enseignements du scrutin : fonte du nombre d’adhérents et leadership de Pierre Laurent bousculé

Le premier enseignement du vote est la poursuite de la fonte du nombre d’adhérents actifs du PCF. Lors des votes préparatoires aux 37e congrès, le PCF comptait 52.933 adhérents à jour de cotisation et avait réuni 30.127 lors du vote. Si la mobilisation dans un contexte beaucoup plus tendu a été légèrement plus forte (30 833 vote), le nombre d’adhérents au PCF à jour de cotisation a lui poursuivi sa chute avec seulement  49 218 cartes, près de 4000 adhérents en moins en deux ans et demi !

Le second enseignement de ce scrutin est le net vote sanction de la direction Pierre Laurent, qui est mis en minorité, tandis qu’une opposition hétérogène vire en tête sans obtenir la majorité absolue. Toutefois, si le texte affichant clairement une orientation de liquidation ne recueille que 10% des suffrages, le texte de la direction Pierre Laurent se maintient à un niveau élevé, ces deux textes totalisant une majorité des voix.

Pierre Laurent, André Chassaigne et Brigitte Gonthier (PCF -PGE) avec Alexis Tsipras (SYRIZA – PGE)

Cependant, ces résultats traduisent également l’absence de leadership et de majorité à ce stade au sein d’un PCF qui apparaît affaibli et à la direction divisée, dans un contexte de résultats électoraux désastreux. Car ces résultats ne dégagent ni une majorité, ni une orientation politique claire. Le texte arrivé en tête n’est pas majoritaire et surtout il ne règle pas à ce stade de nombreuses questions importantes à trancher pour l’avenir du PCF. S’il est clair sur la nécessité d’un PCF affirmant son identité électorale en présentant des candidats aux élections, la définition du contenu de ses orientations politiques apparaît bien moins nettes, et ce d’autant plus que ce texte est le résultat d’un compromis entre des forces internes du PCF qui hier soutenait la et étaient jusqu’à peu les soutiens de Pierre Laurent – comme la section économie du PCF avec Y. Dimicoli ou ceux autour d’ André Chassaigne – et une partie de l’opposition communiste interne à cette autour des communistes de Faire Vivre et Renforcer le PCF.  Lors du dépôt des différents textes de congrès, dans son analyse des différents textes le PRCF avait ainsi pu souligner certains des paradoxes du Manifeste, pour lesquels les militants du PCF auront à prendre des décisions claires et tranchées, s’inquiétant que pour certaines des questions les réponses apparaissent déjà largement tranchées. Notamment s’agissant de l’Union Européenne, le Manifeste ne se positionnant pas pour la sortie de l’UE ou de l’Euro, mais au contraire pour la réorientation de la Banque Centrale Européenne, soit une ligne identique à celle portée par l’actuelle direction Pierre Laurent.
Du simple point de vue de l’arithmétique électorale, ces résultats peuvent à ce stade être – sans se tromper – interprétés comme la coagulation d’une opposition au leadership de Pierre Laurent. En effet, les voix obtenues par le Manifeste pour un parti communiste du 21e siècle apparaissent essentiellement comme le total d’un vote sanction contre la direction Pierre Laurent : le texte de Pierre Laurent perd en effet 3481 voix tandis que des figures comme André Chassaigne ne le soutiennent plus mais le contestent et par rapport au premier texte d’opposition à Pierre Laurent en 2016, le texte soutenu par Elsa Faucillon  perd 3 303 voix, indiquant ici probablement un effet de report des oppositions au leadership des personnalités de la direction vers le texte apparaissant comme le plus à même de faire tomber Pierre Laurent. À eux seuls, ces reports de voix expliquent les 2/3 du score réalisé par le texte de Chassaigne, les voix de la tendance autour de FVRPCF expliquant le tiers restant du score du Manifeste.

Le texte« Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » va donc servir de base à la discussion préparatoire à un texte pour le 38e congrès du PCF. Il sera important d’observer dans quels sens se fera la synthèse d’un texte de congrès qui au regard des rapports des forces pourrait ne se traduire que par le simple renversement de Pierre Laurent, sans que la mutation liquidation du PCF ne soit remise en question, et ce d’autant plus que les textes Laurent et Faucillon totalisent 50% des voix.  Peut être que le conseil national du PCF le week-end prochain apportera quelques premières tendances.

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF


38e congrès du PCF – résultats