37e congrès du PCF : effondrement des effectifs militants, vote de défiance contre la direction #37congrèsPCF

Manifeste parti communiste continuateursLe 37 congrès du va bientôt s’ouvrir. Il est vrai qu’en pleine bataille pour le retrait de la loi travail il n’attire légitimement que peu l’attention, la priorité étant ailleurs, à la lutte des classes.

En préparation du les adhérents du PCF étaient appelés aux urnes pour choisir le texte servant de base commune pour la discussion lors du congrès. 5 textes étaient en lice, le texte de la direction mutante du PCF et 4 textes d’opposition :

  • Unir les communistes texte proposé conjointement par les camarades des réseaux faire vivre et renforcer le PCF et soutenu notamment par la fédération du Pas de Calais texte alternatif 4
  • Reconstruire le parti de classe, texte proposé par les sections de Paris XXe ou de Saint Quentin (autour notamment de E Dan Trang) texte alternatif 3
  • le texte de la tendance trotskyste La Riposte (texte alternatif 2)
  • et un texte d’opposition à la ligne d’alignement sur le PS du PCF et à la participation aux primaires “L’Ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen ” dit texte alternatif 1

faucille marteauLes textes 2, 3 et 4 affichent tous comme point commun la revendication de la rupture ou de la sortie de l’Union Européenne. Le texte n°1 se positionne essentiellement sur un refus de participation à une primaire avec le PS et le refus d’alignement derrière la social démocratie mais ne dit mot de l’Union Européenne.

Pourtant le PCF est désormais totalement isolé sur cette question au niveau international et européen, préférant l’euro dissolution au sein d’un Parti de la Gauche Européenne se félicitant de l’euro austérité mise en place par Tsipras contre le vote populaire. Le PCE, le PCP ou le DKP ou encore le KKE par exemple se prononcent comme le PRCF pour la sortie de l’Union Européenne

Les résultats :

Sur 52.933 inscrits, il n’y a au final eu que 30.127 votants et les votes se décomposent de la façon suivante en pourcentage des inscrits et pourcentage des votants

  • texte de la direction : 14.942 voix (28,23% / 49,60% )
  • texte alternatif 1 : 6910 voix (13,05% / 22,94%)
  • texte alternatif 2 : 3755 voix (7,09% / 12,46%) (FV&R PCF)
  • texte alternatif 3 : 2001 voix (3,78% / 6,64%) (Paris XXe)
  • texte alternatif 4 : 1575 voix (2,98% / 5,23%) (la riposte)
  • blancs et nuls : 944 voix ( 1,78% / 3,13%)

Premier enseignement de ce scrutin, la baisse du nombre de participants traduisant la poursuite de la fuite des militants communistes hors du PCF. Second enseignement et non des moindres, la direction mutante du PCF derrière Pierre Laurent est minoritaire parmi les militants qui ont voté (49,60%). L’opposition communiste au sein du PCF se maintient malgré la présence de deux plateformes concurrentes, et progresse même légèrement d’une centaine de voix (+2%) et rassemble toujours près de 20% des militants. La tendance La Riposte elle s’effondre (-53%). Tandis qu’une nouvelle opposition sur la gauche de la direction mutante du PCF rassemble près de 23% des voix. Mais même si on ajoute le nombre de votants pour cette tendance à ceux du texte du Conseil National il faut constater tout de même en recul de plus de 11% par rapport au nombre de votants rassemblés par le texte du Conseil National lors du 36e congrès.

L’hémorragie militante et l’urgence de rassembler les communistes et reconstruire un parti franchement communiste

On peut pointer que ce vote est un net désaveu de la direction du PCF, qui n’obtient une majorité qu’au prix du verrouillage complet de l’appareil. Mais c’est aussi la confirmation – du moins si on s’en tiens à l’arithmétique – que ce verrouillage est toujours bien en place, solidement en place. Ce qui n’est pas du tout une surprise et qui devrait conduire les militants communistes à en tirer les pleines conclusions pratiques. Et ce d’autant plus que la classe des travailleurs, le mouvement social a plus besoin de l’énergie de militants communistes à l’action tous ensemble et sur des bases de classes sur le terrain que de les voir dilapider une précieuse énergie dans des batailles d’appareil.

Les résultats de ce vote confirment également une tendance lourde et inquiétante : la poursuite de l’hémorragie militante.

En 15 ans, depuis 2001 et le 31e congrès, le PCF a perdu 61% de ses militants si on se réfère au nombre d’inscrits. De 63 941 votants en 2001, il n’y en a désormais plus que 30 127. Un effondrement de près de 53%. Le nombre de militants a été divisé par deux en 15 ans ! La mutation conduit à la liquidation du PCF en tant que parti. Là aussi les militants communistes doivent en tirer les conclusions pratiques et s’engager et s’organiser pour faire renaitre un vrai parti communiste dans notre pays.

Ces dernières années, les congrès du PCF se suivent et se ressemblent. Pour autant, l’urgence de la situation et sociale – montée de la fascisation, euro liquidation des conquêtes sociales et démocratiques des travailleurs sous l’effet de la guerre de classe menée par l’Europe du Capital contre les travailleurs, montée des tensions et menaces sur la paix … – doit obliger les communistes à agir maintenant. A s’unir et se rassembler dans l’action. A reconstruire ensemble le parti communiste qui fait aujourd’hui tant défaut à notre pays. C’est pour répondre à cet objectif pratique et concret que les militants franchement communistes du PRCF, militants communistes appartenant ou non au PCF issus de larges horizons, se sont rassemblés pour construire et faire vivre le PRCF. Une organisation largement ouverte pour permettre à tous les communites d’agir.

JBC pour www.initiative-communiste.fr – site web du PRCF

A l’ouest rien de nouveau On ne change pas une équipe qui perd

A La Rochelle, belle et Seveso, juste rebelle à l’intérieur de la FD 17.

Les amis de Robert Hue continuent leurs sales besognes malgré la décision de justice qui les a désavoués lors du dernier congrès. Aidés en cela par la direction nationale qui préfère avoir affaire à des usurpateurs proches du PS qu’à des communistes sincères voulant faire vivre la diversité. Effectivement, les dirigeants illégitimes ont interprété une fois de plus les statuts. Les camarades ont reçu une lettre indiquant « c’est la continuité du versement entre deux congrès et le taux de cotisation qui déterminent la validation à jour des cotisations… »

Nous savons tous qu’il suffit d’être à jour sur les 3 derniers mois à la date du scrutin. Aussi, il faut savoir qu’une opposition à ces dirigeants est née en 2002 pour des questions de fonctionnement non démocratique mais aussi sur des questions financières. Je rappelle que c’est à La Rochelle que l’ancien secrétaire national a fait ses premières réunions de « communisme 21 » et que depuis c’est toujours les amis de ce liquidateur qui suivent la fédération 17. Dans une dernière période, une cinquantaine de camarades ont été suspendus, et on apprend qu’il a été convenu de ne leur « exiger que 6 mois de cotisations pour cette année afin de prendre en compte les perturbations… ».

Ces camarades concernés n’ont pas été conviés aux discussions, ce qui déroge à une règle élémentaire de justice. Il faut savoir également que des camarades du centre-ville de La Rochelle dont je fais partie règlent leurs cotisations mais la fédération a refusé de les prendre en compte, même en envoi recommandé. Beaucoup de camarades déroutés et dégoutés par ces bandits ont quitté le parti. Le 5 mai a eu lieu le dépouillement des votes concernant les choix des listes pour la base commune. A cette occasion, nous apprenons qu’il y a 514 inscrits en Charente-Maritime, chiffre en- dessous du nombre annoncé par ces mêmes dirigeants plus de 1 100. Sur les 514 inscrits, 267 ont voté dont 5,62 % de nuls. Les dirigeants ont refusé 70 votes. 70 camarades ont été encore une fois de plus rejetés.

On ne peut que constater comme l’on dit des camarades « ce ne sont donc pas les statuts mais une interprétation des statuts qui ferait force de loi ». Leurs méthodes entraînent une discrimination entre un adhérent de longue date (vétéran) ayant un épisode de non-cotisation sur cette période et un nouvel adhérent par exemple janvier 2016. Cela nous interroge sur l’utilité et la pertinence des statuts élaborés et votés en congrès, sur la crédibilité de nos dirigeants nationaux, sur la soi-disante souveraineté des communistes.

Cette situation caricaturale dans notre département démontre l’échec des directions (nationale et locale) qui ne dirigent plus le parti mais feront tout pour garder leur place en épousant les orientations social-démocrates et libérales, en écartant les communistes de la base.

Jean-louis Rolland du collectif PCF 17

Les résultats par département avec évolution sur 2016-2013

Inscrits 2016-2013 Votants 2016-2013 Nuls 2016-2013 France en commun 2016-2013 (CN) Ambition 2016-2013 pour les 2 textes [1]]] Riposte 2016-2013 (% expr.) Unir 2016-2013 (% expr.) Classe 2016-2013 (% expr.)
1 AIN 214 -67 156 6 1 -1 90 -17,6% 29 1,10% 8 -6,3% 23 4,7% 5 0,5%
2 AISNE 487 -11 374 -10 5 4 131 -28,5% 45 -16,27% 15 -0,9% 4 -3,6% 174 20,8%
3 ALLIER 822 -146 355 -14 6 -8 227 -3,1% 75 18,36% 28 -5,8% 10 -10,7% 9 -1,9%
4 ALPES HTES PROVENCE 273 0 116 -81 1 -2 58 -30,0% 34 -0,41% 15 2,7% 5 -0,8% 3 -1,5%
5 HAUTES ALPES 132 -33 91 -8 8 6 53 -6,2% 19 16,64% 1 -16,3% 4 -4,5% 6 4,1%
6 ALPES MARITIMES 652 -240 358 -185 13 5 112 -44,7% 118 -10,53% 13 -9,5% 23 1,8% 79 18,2%
7 ARDECHE 479 34 323 61 25 21 165 -19,4% 63 1,70% 8 -8,2% 53 8,5% 9 -2,0%
8 ARDENNES 258 -24 66 -54 2 -5 13 -35,4% 3 -30,75% 8 -10,5% 29 32,0% 11 9,2%
9 ARIEGE 242 -25 181 21 3 0 61 -42,2% 92 9,52% 15 -0,5% 1 -5,8% 9 -3,2%
10 AUBE 209 -89 97 -60 1 -4 60 -19,7% 19 0,05% 9 -1,2% 4 -1,8% 4 2,9%
11 AUDE 347 -91 224 -31 6 -5 107 -23,9% 64 5,49% 8 -14,0% 21 3,1% 18 5,4%
12 AVEYRON 230 -109 170 -42 6 -7 41 -56,4% 96 2,13% 10 -4,0% 9 -0,5% 8 2,4%
13 BOUCHES DU RHONE 2397 -705 1611 -303 63 20 958 -18,7% 238 -3,34% 77 0,3% 153 -0,4% 122 3,4%
14 CALVADOS 252 0 179 -11 2 1 72 -41,9% 65 -5,14% 5 -6,2% 15 1,6% 20 9,7%
15 CANTAL 117 13 64 -11 0 -5 36 -20,9% 10 -5,27% 9 9,8% 1 -11,3% 8 6,8%
16 CHARENTE 216 -62 107 -49 3 0 50 -23,8% 26 1,18% 6 -6,0% 15 2,7% 7 2,2%
17 CHARENTE MARITIME 514 -536 267 -36 15 -22 145 -24,0% 54 -2,61% 20 4,2% 22 -3,7% 11 2,1%
18 CHER 700 11 295 -47 10 1 154 -32,8% 102 3,04% 7 -3,9% 16 0,8% 6 0,0%
19 CORREZE 392 -212 269 -117 3 0 207 -7,6% 45 9,36% 6 -5,1% 4 -3,2% 4 -1,1%
20 CORSE DU SUD 114 -173 82 -31 6 6 65 2,3% 8 12,87% 0 -8,0% 1 -1,3% 2 -3,6%
20 HAUTE CORSE 167 17 65 -27 0 -3 51 -3,6% 10 11,82% 0 -3,4% 1 -4,1% 3 -4,4%
21 COTE D’OR 244 -97 132 -58 3 -5 65 -32,0% 29 -9,55% 28 15,7% 3 -4,8% 4 -1,3%
22 COTE D’ARMOR 499 -209 208 -52 7 2 172 -2,7% 19 6,79% 5 0,5% 3 -5,2% 2 -2,1%
23 CREUSE 168 -10 52 -41 1 0 29 -13,8% 17 19,54% 2 -20,0% 1 -0,2% 2 0,7%
24 DORDOGNE 820 -393 505 -323 13 4 193 -49,1% 177 -13,08% 16 -0,5% 57 8,5% 49 5,1%
25 DOUBS 95 -58 55 -36 1 -4 40 -15,5% 8 -0,65% 2 -4,4% 0 -1,2% 4 6,2%
26 DROME 462 -60 219 4 6 0 154 -4,7% 36 12,17% 5 -10,1% 13 -3,5% 5 1,4%
27 EURE 363 -220 237 -52 2 -17 155 5,2% 24 15,43% 22 -5,1% 30 -9,1% 4 -1,3%
28 EURE ET LOIR 168 5 102 -12 3 -1 31 -43,2% 46 3,23% 17 3,5% 3 -6,1% 2 -0,7%
29 FINISTERE 564 -256 330 -120 6 -13 199 -17,0% 81 8,00% 21 -4,4% 16 -0,9% 7 -2,7%
30 GARD 943 -207 528 -195 10 -24 270 -27,8% 191 9,03% 34 -4,0% 16 -3,6% 7 -1,4%
31 HAUTE GARONNE 1188 28 699 -84 33 9 392 -18,5% 126 0,44% 24 -5,5% 51 3,6% 73 1,5%
32 GERS 251 -21 108 -58 8 3 71 -2,9% 21 18,09% 0 -11,2% 3 -9,4% 5 2,5%
33 GIRONDE 1099 -233 606 -67 30 -1 303 -24,0% 116 -3,89% 16 -4,9% 118 8,3% 23 0,4%
34 HERAULT 1015 -269 665 -209 11 -7 264 -16,3% 112 0,83% 13 -7,2% 258 7,1% 7 -0,7%
35 ILLE ET VILAINE 414 3 222 -1 7 -9 115 -19,9% 59 7,50% 16 3,1% 16 -2,7% 9 -7,9%
36 INDRE 179 -136 118 -53 10 0 38 -38,7% 47 4,79% 6 -14,3% 13 10,8% 4 -1,3%
37 INDRE ET LOIRE 594 -83 286 -101 10 5 138 -22,5% 78 5,75% 41 -2,2% 9 -4,9% 10 1,3%
38 ISERE 888 -187 560 -54 13 -13 244 -23,6% 113 -2,93% 26 -3,6% 44 0,2% 120 6,3%
39 JURA 242 -9 134 17 2 -1 79 -21,7% 35 4,78% 2 -6,4% 10 -1,2% 6 2,8%
40 LANDES 636 -332 278 -40 3 -4 162 -17,6% 75 9,65% 15 -5,8% 16 -0,9% 7 -2,9%
41 LOIR ET CHER 220 -43 98 -69 2 2 57 -22,7% 22 0,26% 2 -9,3% 11 7,3% 4 1,8%
42 LOIRE 741 215 [2] 475 188 11 -1 365 2,7% 32 9,56% 14 -6,4% 25 -2,6% 28 -0,5%
43 HAUTE LOIRE 106 -14 54 -14 0 -1 35 -24,7% 14 1,19% 0 -4,5% 3 -0,4% 2 3,7%
44 LOIRE ATLANTIQUE 622 -130 431 -58 15 -2 305 -11,4% 89 9,97% 4 -6,9% 11 -2,9% 7 -0,2%
45 LOIRET 504 -126 327 -67 8 -4 173 -27,4% 81 -2,05% 26 3,4% 31 -1,8% 8 0,4%
46 LOT 195 -90 137 -40 13 7 63 -14,1% 24 5,25% 12 -10,2% 15 3,9% 10 1,0%
47 LOT ET GARONNE 324 -171 228 -25 5 -6 149 -5,1% 61 22,27% 6 -10,5% 4 -8,1% 3 -3,6%
48 LOZERE 119 -67 85 -1 3 1 56 -17,4% 14 -0,35% 5 0,1% 6 -1,0% 1 1,2%
49 MAINE ET LOIRE 314 -17 208 0 1 -4 141 -4,3% 47 18,41% 7 -5,5% 6 -6,5% 6 -6,5%
50 MANCHE 178 -40 142 21 5 3 41 -48,2% 69 2,14% 4 -3,0% 8 -4,2% 15 5,1%
51 MARNE 309 -11 122 -51 4 3 81 -0,5% 9 7,09% 12 -0,3% 12 -0,3% 4 -6,5%
52 HAUTE MARNE 153 1 57 5 4 3 39 -8,8% 4 -1,22% 5 1,6% 4 3,6% 1 -4,0%
53 MAYENNE 80 -126 57 7 1 0 43 -11,0% 12 10,46% 1 -6,4% 0 -2,0% 0 -2,0%
54 MEURTHE ET MOSELLE 430 -58 291 38 4 -1 112 -1,7% 34 10,15% 3 -4,6% 37 -2,0% 101 -3,5%
55 MEUSE 50 -54 35 -11 1 0 20 -23,4% 4 -11,63% 0 -8,9% 5 8,0% 5 12,5%
56 MORBIHAN 468 -66 247 -22 6 1 65 -29,5% 137 27,38% 34 -18,5% 2 -8,3% 3 -0,6%
57 MOSELLE 280 -52 159 -31 13 10 53 -31,1% 31 -9,85% 9 -10,4% 9 -4,0% 44 24,3%
58 NIEVRE 408 -138 268 -95 6 -5 198 -4,0% 31 7,86% 9 -5,4% 13 -3,8% 11 1,4%
59 NORD 4025 -324 1343 -477 65 8 323 -32,0% 311 -7,68% 161 -9,1% 403 17,3% 80 -0,5%
60 OISE 323 -126 217 -40 12 4 126 -13,2% 51 11,64% 7 -10,2% 9 -2,0% 12 0,6%
61 ORNE 93 -56 72 -5 0 -3 25 -9,9% 19 16,52% 4 -5,3% 9 -30,7% 15 19,5%
62 PAS DE CALAIS 2881 -422 1210 -99 31 2 155 -30,2% 56 -25,46% 32 -4,3% 926 32,8% 10 -3,1%
63 PUY DE DOME 555 -73 264 -15 14 10 114 -30,8% 85 3,24% 10 -8,7% 19 0,7% 22 4,8%
64 PYRENEES ATLANTIQUES 496 -76 345 9 12 -4 197 -16,2% 61 2,16% 25 -3,4% 36 1,7% 14 -0,5%
65 HAUTES PYRENEES 445 -35 223 -37 2 -4 152 -17,0% 49 5,12% 8 -5,0% 7 0,0% 5 -0,1%
66 PYRENEES ORIENTALES 627 0 369 -52 13 2 230 -22,7% 100 5,38% 10 -2,6% 4 -5,2% 12 2,4%
67 BAS RHIN 131 7 90 2 0 -7 34 -26,4% 10 -15,31% 3 -1,6% 26 16,5% 17 0,4%
68 HAUT RHIN 112 -11 56 -13 2 0 22 -29,4% 9 -12,74% 5 -10,1% 8 8,8% 10 14,0%
69 RHONE 1161 -388 764 -204 23 11 367 -10,1% 89 1,92% 19 -2,2% 244 -1,5% 22 1,8%
70 HAUTE SAONE 228 -32 164 -24 2 2 8 -14,7% 14 -6,10% 17 7,8% 0 -1,6% 123 -0,1%
71 SAONE ET LOIRE 392 -108 206 -31 2 -1 82 -19,6% 49 4,39% 7 -9,4% 56 6,9% 10 -1,9%
72 SARTHE 514 186 161 -11 11 7 85 -18,3% 53 17,00% 4 -9,8% 1 -7,7% 7 0,5%
73 SAVOIE 511 9 236 -12 5 -1 123 -20,3% 42 -2,13% 7 -13,1% 49 13,8% 10 1,4%
74 HAUTE SAVOIE 202 -60 91 -20 0 -2 48 -20,6% 28 10,12% 5 -8,3% 6 -2,6% 4 0,7%
75 PARIS 1575 -141 1083 -64 39 -23 518 -24,4% 299 4,25% 70 -3,1% 60 1,5% 97 -2,7%
76 SEINE MARITIME 1387 -77 850 -25 17 -10 407 -21,5% 247 8,11% 96 -4,6% 44 -4,0% 39 0,6%
77 SEINE ET MARNE 652 -199 413 -14 5 -3 221 -27,5% 139 6,61% 16 -3,7% 19 -3,7% 13 0,8%
78 YVELINES 477 -165 346 -53 10 3 218 -6,8% 55 9,57% 23 -6,2% 31 3,4% 9 -6,8%
79 DEUX SEVRES -150 -69 0 -44,9% -44,93% -47,8% -4,3% -2,9%
80 SOMME 465 -44 341 -40 8 3 213 -18,7% 38 -7,34% 14 -2,2% 65 16,1% 3 -6,5%
81 TARN 476 0 299 4 6 -4 120 -4,3% 69 19,24% 6 -8,1% 11 -2,9% 87 -8,2%
82 TARN ET GARONNE 165 -91 94 -46 2 -5 56 -2,3% 22 21,62% 3 -18,5% 5 -0,6% 6 -2,5%
83 VAR 552 -159 299 -140 4 -6 172 -9,3% 30 0,88% 17 -2,6% 56 0,8% 20 1,0%
84 VAUCLUSE 397 -120 260 -18 7 1 88 -39,8% 100 -0,32% 11 -7,4% 41 7,0% 13 0,7%
85 VENDEE 272 -204 167 -52 3 -1 38 -61,9% 110 5,13% 5 -4,9% 6 -2,4% 5 2,1%
86 VIENNE 261 -44 185 -13 3 -5 102 -20,3% 47 5,55% 14 -3,4% 13 -0,2% 6 -2,0%
87 HAUTE VIENNE 285 -85 179 -2 0 -2 87 -28,5% 52 0,56% 8 -0,6% 14 4,5% 18 -4,5%
88 VOSGES 154 -36 58 6 4 3 21 -29,7% 16 -0,11% 2 -0,2% 11 4,7% 4 -4,4%
89 YONNE 148 -69 117 -48 3 3 46 -34,8% 60 17,83% 5 -7,7% 0 -11,5% 3 1,4%
90 TERRITOIRE BELFORT 100 -27 42 -19 4 3 19 -15,0% 4 -4,47% 6 -2,5% 4 7,2% 5 -0,2%
91 ESSONNE 760 -90 599 8 9 -17 398 -14,8% 125 6,34% 33 -3,6% 23 -1,8% 11 -1,0%
92 HAUTS DE SEINE 1374 -407 912 -31 26 -4 448 -32,7% 316 2,99% 38 -3,0% 49 -0,6% 35 0,7%
93 SEINE SAINT DENIS 2096 -919 1281 -301 48 4 755 -24,1% 334 2,95% 53 -2,7% 57 -1,6% 34 1,3%
94 VAL DE MARNE 2294 -560 1495 206 [3] 83 14 771 -25,5% 342 -1,26% 84 -1,8% 133 0,3% 82 2,7%
95 VAL D’OISE 800 -42 381 -6 9 -5 187 -27,5% 139 9,89% 15 -9,1% 14 -1,3% 17 0,5%
TOTAL 52933 -11317 30127 -4535 944 -95 14942 -22,0% 6910 1,72% 1575 -4,6% 3755 1,9% 2001 1,0%
Région Parisienne 8899 -2159 5751 -188 214 -31 3077 -25,4% 1555 2,73% 293 -3,1% 336 -0,2% 276 0,6%
Hors Région Parisienne 44034 -9158 24376 -4347 730 -64 11865 -21,4% 5355 1,25% 1282 -5,0% 3419 2,5%