Quand Carrefour utilise l’équipe de France, l’euro de football en France pour faire sa promotion du tout angalis

L’euro de football en France, une opération de promotion du tout anglais pour 

courriel - affiche

courriel – affiche

La multinationale Carrefour, l’un des sponsors de l’équipe de France fait le choix scandaleux, aberrant et insultant pour tous les français et tous les francophones, de lancer une chanson en anglais soit disant pour soutenir l’équipe de France.

Mais quelle logique, si ce n’est celle de la promotion permanente du Wall Street et de l’idéologie ultra libérale et ultra capitaliste qu’il véhicule, y a t il à vouloir faire chanter un soutien à l’équipe de France, lors d’une compétition se tenant en France et par un groupe français une chanson … en anglais ?

Qu’est ce qui peut bien laisser la Fédération Française de Football, et au delà le ministère des sports à laisser faire cet acte scandaleux, puisque c’est l’image de la France et ici celle de sa qui est attaquée.

L’association de demande des explications à la Fédération Française de Football, ainsi qu’à la société Carrefour.

Les courriers adresser à la FFF et à Carrefour

20160604 FFF

carrefour langue française

Repression contre un militant de la CGT carrefour refusant le tout anglais

Pour protester contre l’emploi abusif de l’anglais à Carrefour – Carrefour qui est notamment à l’origine de la chanson en anglais “I was made for lovin’ you, my team”, de l’Équipe de France de Ballon pour l’Euro 2016 ! -, un employé de Carrefour a refusé de quitter son poste de travail lors d’une alerte-incendie donnée en bilingue français-anglais, arguant que s’il y avait de l’anglais dans le message, il n’y a pas de raison alors pour qu’il n’y ait pas aussi d’autres langues étrangères.

Cette action militante lui a valu un avertissement disciplinaire, mais l’employé en question, loin de baisser les bras, explique alors son action dans une longue lettre adressée à M. Jérôme Bédier, le Directeur général délégué et le Secrétaire général du groupe Carrefour, lequel lui avait dit en novembre 2013 qu’il n’y avait pas de politique anglicisante à Carrefour ».