Antiterrorisme : plutôt que de protéger le pays, les renseignements de Hollande fliquent les opposants à la #LoiTravail #manif9juin

syndicalistes pas terroriste militant pas voyouAprès une année 2015 ensanglantée par de tragiques attentats, on aurait pu croire que le gouvernement Valls mobilise les services de renseignement pour défendre la sécurité du pays.

Selon des révélations publiées par le journal Le Point, il n’en est rien. Le gouvernement préfére faire dépenser à la ses précieux moyens pour fliquer les opposants à la Loi Travail.

En témoigne ainsi une note de la DGSI intitulée “Implication de l’ultra gauche dans la contestation contre la loi travail” où nos précieux espions s’intéressent aux militants d’extrême gauche Julien Coupat. Il faut croire que le fiasco de l’affaire Tarnac n’a pas servi de leçon et que Cazeneuve s’inscrit dans les pas de Alliot Marie. Préférant fliquer les militants de gauche que démanteler les résaux terroristes de Daech. Mais il est vrai que au regard des ordres de François Hollande de déverser des armes en Syrie auprès des mouvements “rebelles” islamistes, nos barbouzes ont sans doute d’autres relations avec les mouvements islamistes…

Les fins limiers de la DGSI écrivent ainsi :

“A Paris, Julien Coupat se rend visible tant dans de grandes manifestations qu’aux rassemblements Nuit Debout sans jamais prendre personnellement part aux exactions“.

Quel scoop ! Julien Coupat manifeste contre la loi travail. Heureusement que la DGSI est là ! cela dit cette phrase révèle la surveillance généralisée et le fichage de l’ensemble des manifestants !

Et ce que reproche la DGSI aux militants dit de “l’ultra gauche” ? d’encourager des “déambulations sauvages en dehors de l’itinéraire prévu”. On espère que la DGSI est aussi investi à chasser ceux qui font circuler leurs milliards hors des “itinéraires prévus” pour les placer dans des paradis fiscaux. Non ?

Heureusement que la DGSI veille, la sécurité de la Nation est effectivement gravement en danger ! de qui se moque t’on ? Mais que craint la DGSI de Julien Coupat ? les citations de la note fournies par le Point nous l’indiquent : “rendre audible un message insurrectionnel”. En clair c’est bien l’opposition POLITIQUE à l’ordre établi, au système capitaliste qui est reproché ici à Julien Coupat comme à ce qui est qualifié “d’ultra gauche” . Et c’est bien une répression pour délit d’opinion qui s’organise. Quoique l’on pense de ce que dit et écrit Julien Coupat, chacun peut voir ce qui est en jeu ici, ce qu’est la funeste trajectoire que parcours le gouvernement Hollande à la suite du gouvernement Sarkozy : ce chemin vers la et le totalitarisme a un nom : le .

État d’urgence État policier État d’insécurité

etat de droite etat de droit libertéCar cette note n’est pas une pratique isolée. En témoigne l’utilisation massive de l’Etat d’urgence pour réprimer le . Assigner à résidence des opposants politiques, interdire des manifestations, fouiller des manifestants et les retenir en garde à vue pour les intimider etc. Des pratiques débutées pour réprimer les manifestations lors de la COP21 dès le début de l’état d’urgence et maintenant déployées à l’échelle industrielle contre le pour le retrait de la loi travail.

Cette utilisation des moyens anti terroristes pour fliquer et réprimer le mouvement social, les syndicalistes est un symptome grave de la fascisation en cours, qui voit le gouvernement et le MEDEF, ainsi que ses autres soutiens au FN et au LR crier que la CGT est pire que Daesch.

Faut il pourtant rappeler que parmi les victimes des attentats du 7 janvier plusieurs étaient des soutiens de la CGT ? Qu’une militante de la CGT et sa fille ont été assassinée au Bataclan le 13 novembre ?

Faut il leur rappeler que c’est par milliers que les militants de la CGT ont versé leur sang pour la libération du pays dans la résistance, pour la construction des droits sociaux et démocratiques du peuple français ?

Il est vrai que dans le même temps, les même donnaient les pleins pouvoir à Pétain, et criaient plutôt Hitler que le Front Populaire. En 1939 et jusqu’en 1945, les mêmes raflaient les communistes et les militants CGT plutôt que de défendre le pays.

Contre la fascisation du pays, pour les libertés, chaque citoyen doit s’engager, personne ne doit manquer à l’appel de la défense des libertés, des droits démocratiques et sociaux.

JBC pour www.initiative-communiste.fr