#100ansduCongrèsdeTours : Marcel Cachin

Né le 20 septembre 1869 à Paimpol et mort le 12 février 1958 à Choisy-le-Roi, Marcel Cachin fut membre du comité directeur du (décembre 1920-1924), du comité central (1925-1958), du bureau politique (1923-1958), mais aussi membre du comité Exécutif de l’Internationale Communiste et du Présidium.

un article repris du blog des jeunes communistes des : http://jrcf.over-blog.org/2020/12/100-ans-du-congres-de-tours-marcel-cachin.html

Après avoir adhéré au Parti ouvrier français de Jules Guesde, en 1892 il rejoignit la et en était devenu un dirigeant. Délégué à la propagande puis rédacteur à l’Humanité, il fut élu en tant que député en 1914 et se trouva donc être un des principaux dirigeants de la SFIO au moment de la guerre. C’est pendant cette période qu’on trouve la facette la moins glorieuse de Cachin : celle de la défense de l’Union sacrée ! Devenu spécialiste des questions internationales, il rejoignit la minorité du Parti. Lors du XVIIe congrès de la SFIO à Strasbourg, il défendit la thèse de la sortie de la IIe Internationale mais refusa l’adhésion immédiate à la IIIe internationale prônée par la gauche du Parti.

Il fut mandaté en 1919 avec L-O. Frossard pour se rendre en Russie afin d’y observer les progrès de la Révolution et de discuter avec la direction de la nouvelle Internationale. Cachin et Frossard assistèrent au deuxième congrès de l’Internationale communiste et on leur attribua même une voix consultative. Malgré les préalables mis à l’adhésion du PS français, Cachin et Frossard s’y montrèrent favorables. Zinoviev affirma : « Avant l’ouverture du congrès, Cachin déclarait franchement, dans une séance à Moscou, qu’il reconnaissait ses erreurs et qu’il demandait pardon à la classe ouvrière au nom de ses amis. Il disait textuellement : “Je vous demande pardon”. Nous nous sommes creusé la tête pour trouver dix autres conditions afin de rendre la chose plus difficile, mais notre imagination était épuisée ». Finalement, Cachin et Frossard télégraphièrent à Paris qu’ils pensaient personnellement l’adhésion nécessaire, puis rentrèrent à Paris le 10 août. Jusqu’à la fin de l’année, les deux hommes organisèrent une tournée de propagande, multipliant réunions et débats dans toute la France afin de convaincre les socialistes de la nécessité de l’adhésion à la IIIe Internationale. Le dimanche 26 décembre 1920, lorsque le congrès de Tours s’ouvrit, Marcel Cachin était déjà assuré de la victoire de la motion. Les majoritaires comptèrent 3028 mandats contre 1022 à la motion Longuet (contre la scission) et les 397 abstentions de la droite. Cachin était apparu comme l’homme du débat.

Dès 1921, Cachin se trouva souvent au centre des tensions avec l’IC[1]. En tant que directeur de l’Humanité, il fut critiqué lors de la réunion du Comité exécutif les 17 et 18 juin pour son manque de combativité antimilitariste. Toutefois, il défendit une conception du journal tourné vers l’actualité politique et sociale à destination d’un large lectorat. Souvent malmené par ladite opposition de gauche lié à Souvarine et à Loriot (et à Trotski à l’internationale), il restera toutefois un membre éminent du PCF et apprécié de ses militants. Il développera L’Humanité dans certains de ses moments les plus glorieux. Participants au Front populaire avec Maurice Thorez, on le voit toujours au côté des opprimés et à soutenir l’, notamment lors du pacte de NON-AGRESSION germano-soviétique. Tout comme les autres députés du PCF, il vote les crédits de guerre en 1939 avant que le Parti ne soit honteusement interdit par la Troisième République, hâtant en cela le travail futur de Vichy.

Nous rendons hommage à l’un des piliers créateurs du Parti Communiste Français, doublé d’un excellent orateur et d’un militant communiste prisé des masses. L’héritage de Marcel Cachin et des dirigeants communistes sera préservé dans notre combat de tous les jours contre le capitalisme, la fascisation et l’anticommunisme rampant !


[1] Internationale Communiste

Inscrivez vous au meeting du centenaire du congrès de Tours, pour la reconstruction d’un grand parti communiste en France

Initialement prévu le 16 janvier, ce meeting devrait avoir lieu le 17 avril, réservez votre date, inscrivez vous

Centenaire du Congrès de Tours

Formulaire recueillant les inscriptions au meeting
  • En nous fournissant une adresse, même approximative, nous pourrons éventuellement vous proposer des solutions de covoiturage depuis votre secteur.
  • Nous pourrions avoir besoin communiquer avec vous, pour vous indiquer l'adresse du meeting une modification d'horaire, etc. Une fois le meeting passé, la liste sera détruite, nous nous engageons à respecter scrupuleusement vos données personnelles.
  • Vous souhaitez restez informé de l'actualité communiste en vous abonnant (gratuitement) à la lettre hebdomadaire de site Initiative-communiste.fr ?
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.