POUR COMBATTRE LE F.N., COMBATTRE LA FASCISANTE EUROPE DU CAPITAL ET SON SERVITEUR MACRON !

par Léon LANDINI, résistant FTP-MOI, président du PRCF. 


L’
, qui nous avait habitués à mieux, va aujourd’hui jusqu’à affirmer dans son dernier bulletin et cela au nom du Secrétariat National (s’agissant du deuxième tour des présidentielles)  : “ C’est pourquoi l’ARAC entend faire barrage au Front National, à utiliser sans hésitation et avec courage le seul bulletin qui permettre de s’opposer à Marine Le PEN, de réduire l’assise et l’influence du Front National .”

Et dans la page suivante on y trouve : “Alors oui le courage c’est d’empêcher le Front National, d’être élu à la Présidence de la République et pour cela utilisez le seul bulletin à votre disposition (celui d’Emmanuel ) s’abstenir ou voter blanc, c’est voter Front National ”.

En tant qu’ancien combattant de la Résistance : Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI de la région Rhône-Alpes – Officier FTP-MOI – Grand Mutilé de guerre suite aux tortures endurées pendant mon arrestation par la Gestapo – Officier de la Légion d’Honneur – Médaillé de la Résistance – Décoré par l’Union Soviétique, je ne puis laisser ainsi insulter ceux qui, comme moi, s’abstiendront dimanche, ou qui voteront « rouge » et qui, depuis des mois, travaillent d’arrache-pied sur le terrain à faire baisser les voix ouvrières du , tout en refusant l’odieux chantage des médias en faveur du vote MACRON. Car c’est m’insulter et insulter mes camarades que d’insinuer que, en refusant MACRON, je deviendrais un séide du que j’ai encore récemment dénoncé vertement sur le site du PRCF  et sur Agoravox pour sa filiation incontestable avec Vichy, le nazisme et l’OAS.

En réalité, MACRON est un maître-chanteur politique qui prend en otage le « barrage anti-FN » pour forcer les Français, QUI TRES MAJORITAIREMENT N’EN VEULENT PAS (voir l’immense mouvement contre la Loi TRAVAIL, rejetée par 70% de nos compatriotes) à avaler sa potion thatchérienne, néolibérale, atlantiste et euro-fédéraliste qui n’est pas moins venimeuse que celle que nous destinait Fillon.

Ce comportement de MACRON est profondément malhonnête : car s’il voulait obtenir des électeurs de MÉLENCHON un vote de barrage antifasciste sur sa personne, MACRON ferait des gestes en leur direction ; au contraire, MACRON a arrogamment signifié à MÉLENCHON qu’il refusait toute concession sur les futures ordonnances visant à pulvériser ce qui reste du Code du travail. MACRON se fiche de l’antifascisme, ce qu’il veut, c’est utiliser le repoussoir FN et profiter de la générosité des antifascistes, pour tordre le bras de la vraie gauche et mettre « en marche » sa guerre-éclair thatchérienne contre la classe ouvrière !

En un mot, cet individu mandaté par les marchés financiers dévoie le barrage antifasciste pour faire plébisciter son programme de casse néolibérale de la France.

En outre, la montée du FN est l’effet direct des politiques néolibérales du PS et de l’, dont MACRON est le serviteur zélé. Elle résulte aussi du fait que depuis des décennies, non seulement le PCF, mais toute la gauche établie, rampe devant le social-libéralisme et que désormais, à toute occasion – on l’a encore vu aux Régionales où certains hommes de gauche ont décerné des brevets d’antifascisme à ESTROSI ou à Xavier BERTRAND ! Cette pseudo-gauche qui donne des leçons d’antifascisme à l’ancien officier FTP-MOI que je suis cache ainsi ses dérives droitières derrière le « front républicain » et dans les faits, elle banalise l’ultra-réaction filloniste !

En outre, un certain nombre d’électeurs de gauche qui ont sottement voté MACRON au lieu de porter MÉLENCHON au second tour EN ELIMINANT LE PEN DES LE 1ER TOUR, feraient mieux de s’interroger sur leur intelligence politique au lieu de culpabiliser ceux qui ne voteront pas comme eux au second tour.

Enfin, je n’entends pas décerner un brevet d’antifascisme à MACRON, l’ex-ministre de Valls, dont le gouvernement n’a cessé, à la suite de SARKOZY, de fasciser notre pays à coups de lois liberticides, d’Etat policier, de matraquage de la CGT et d’état d’urgence sans fin.

J’ajoute que si le danger fasciste est angoissant, celui de la marche à la guerre mondiale derrière et ses provocations incessantes, de la Corée à la Syrie en passant par l’Ukraine, ne l’est pas moins : or, MACRON soutient l’augmentation très forte des crédits militaires exigée par TRUMP et il se prononce pour la « défense européenne intégrée » insérée dans l’ : ce qui signifie la remise de la force de frappe française à la disposition de Washington… et de Berlin. Toute mon expérience d’ancien résistant me prouve qu’on ne peut pas combattre sérieusement le fascisme sans combattre les guerres impérialistes et le « ventre fécond » qui les engendre : le capitalisme, son UE et son OTAN, dont MACRON est une créature particulièrement caricaturale.

Bref, on ne combat pas le feu en finançant les pyromanes, on le combat en reconstruisant un vrai PARTI COMMUNISTE, en redonnant vie au syndicalisme de classe, en appelant à sortir PAR LA GAUCHE de l’euro et de l’UE avec un large Front populaire, antifasciste et patriotique.

L’ARAC ferait mieux de se souvenir de ce qu’elle écrivait il y a peu sur les cartes postales destinées au président de la République.

Or, MACRON est le commis direct de cette UE qui s’apprête à dissoudre ce qui reste de notre pays, de sa langue, de son modèle social hérité de 1945, de sa souveraineté, dans l’Europe atlantique.

Battons-nous pour faire reculer dès aujourd’hui le vote FN, ce qui est un combat spécifique, totalement indépendant du MACRON. Et ne cautionnons pas la casse macronienne de la nation, sous prétexte de conjurer la casse lepéniste de la République, ce sont les deux faces d’un même système qu’il faut balayer tout entier.