Vie et mort du Che – par HDM Campus

             La figure du Che, reproduite à l’infini, c’est celle du mythe, Prométhée revisité, Christ ressuscité, le Romantique enteeshirté…

            

             Et le récit se conclut sur le tragique de la condition humaine. La volonté de transformation du monde tel qu’il est finit fatalement clouée au rocher ou à la croix. Le vrai révolutionnaire c’est le révolutionnaire mort.

 

             Comme cette figure est admirable, il se peut toutefois que les masses s’en saisissent – et pas uniquement pour rêver. Il se peut que le Che réel dépasse le Che fantasmé. Il se peut qu’on suive sa voie, celle de la révolution, de la lutte de classes, du combat anti-impérialiste conséquent.

 

             Dès lors, le microcosme bourgeois lui-même tend à sortir le Che du mythe, pour le dépeindre comme un sauvage assoiffé de sang, un apprenti dictateur, un . Il s’agit là de faire œuvre iconoclaste, littéralement.

 

             Autre biais de la propagande, il s’agit de démontrer qu’en fait, le compagnon de lutte de Fidel, a été trahi par lui. Qu’ils ne prirent pas le même chemin. Et d’opposer la révolution vaincue à La Higuera à celle, réussie, de La Havane. Pour finalement dégager deux conceptions de la révolution : l’une, fondée sur l’idéalisme, et qui fatalement échoue, l’autre, fondée sur le fait, et qui fatalement sera l’objet d’un combat acharné pour la défaire.  

 

             La figure du Che peut alors être utilisée pour amener les masses à préférer la stérilité romantique au travail ardu de l’ensemencement révolutionnaire.

 

             Or, il va de soi, à la lecture de l’Histoire comme des écrits d’Ernesto Guevara, que notre camarade était à l’opposé de ce portrait inopérant. Et que si Fidel lui a survécu (en dépit de centaines de tentatives d’assassinat), si la Révolution lui a survécu (en dépit d’un travail contre-révolutionnaire incessant), ce n’est pas contre le Che, mais avec lui.

 

             À l’occasion du cinquantième anniversaire de l’assassinat du Che par l’ennemi, nous reviendrons sur la vie de ce camarade, dans son temps et dans sa réalité, proposant notre propre récit.

 

             Et ce dans la perspective du rendez-vous suivant et avec ceux qui l’organisent :

 

             http://www.francecuba.org/le-comite-de-lille-rend-hommage-au-che/

 

“l’heure de l’mettre” radio campus lille 106,6 en direct sur www.campuslille.com