ténèbres ou lumières: qui l’emportera? – Par G. Gastaud

NOUVELLES TENEBRES OU LUMIERES COMMUNES ? un enjeu crucial pour notre temps. Par G. Gastaud (à propos de deux découvertes scientifiques capitales).

 

Qui niera hélas que « l’horizon des évènements » politiques est sombre : à l’échelle mondiale, comme disait Hugo « Sophistes et soudards resserrent leur réseaux » ; c’est l’ère empoisonnée des Trump, des Netanyahou, des Bolsonaro, des Guaido et des autres momies réactionnaires ; c’est le retour arrogant des impérialismes allemand et japonais revanchards ; c’est la persistance interminable de la Françafrique néocoloniale ; c’est la tentative des ultra-maastrichtiens et des populistes d’extrême droite de se partager l’Europe en excluant les peuples ; au niveau national, c’est la grêle de mauvais coups contre les salariés, les chômeurs et les retraités, c’est le durcissement de l’Etat policier macroniste, c’est l’interdit de manifester et l’éborgnement de manifestants pacifiques ; c’est l’étranglement annoncé de l’Education nationale et de la fonction publique…

Ne désespérons pas cependant : non seulement parce que le magnifique soulèvement des Gilets jaunes, malgré certains caciques syndicaux euro-formatés qui obtiennent tout de l’Etat bourgeois en termes de sinécures lors de leur admission à la retraite, montre que le peuple des Sans Culottes et des Communards n’a pas fini de narguer le Parti Maastrichtien Unique au pouvoir. Non seulement parce que le Venezuela, Cuba, la jeunesse de Palestinie sont toujours debout malgré les tentatives d’étranglement, sans parler du magnifique élan des jeunes et des femmes d’Algérie…

Mais parce que le « front du progrès » ne se limite pas à celui du combat social, qu’ont provisoirement déséquilibré la contre-révolution en URSS et la mondialisation libéral-fascisante qui l’a suivie. Le « front des lumières » continue d’avancer malgré les innombrables tentatives visant à dévoyer la science ou à couper les crédits des recherches non immédiatement « bankables ». Rien que dans la journée du 11 avril, deux nouvelles très importantes :

·      A l’initiative de savants français et philippins, les traces d’une nouvelle espèce humaine, contemporaine d’Homo sapiens, Homo luzonensis, a été mise en évidence dans l’île aux Philippines. Pas en avant très important pour la connaissance de l’ « hominisation » (loin d’être parachevée quand on voit l’état, proprement… préhistorique de l’espèce humaine actuelle, encore livrée à l’impérialisme barbare…).

·      Au moyen de la coopération de savants de toutes nationalités, et grâce à la mise en réseau planétaire de nombreux équipements appropriés et télescopes, la première photographie d’un trou noir voisin de notre galaxie a pu confirmer pleinement l’hypothèse ancienne, conséquence de la Relativité générale einsteinienne, et dont l’astrophysicien français Alain Riazuelo est un pionnier mondial.

« Rousseau dit « l’Homme avance ! » et De Maistre : « il descend ! », disait Victor Hugo, fixant les enjeux de classes du combat entre Lumières révolutionnaires et Ténèbres de la réaction. Tenons bon, camarades et amis, et continuons de transmettre « les flambeaux de la vie » et de la raison, comme y invitait jadis le poème scientifique du grand poète latin Lucrèce !

 

Georges Gastaud, auteur de « Lumières communes » (Delga).

Commentaire de lecteur “ténèbres ou lumières: qui l’emportera? – Par G. Gastaud

  1. Barbara Y. Flamand
    12 avril 2019 at 00:47

    Très intéressant associant le sens politique et philosophique dans une écriture simple et percutante. Je cris qu’il oblige à réfléchir.