Sur la "neutralité" des chiens de garde médiatiques qui critiquent le "journalisme militant"… par F.K.

Un billet d’humour sur la « neutralité » des chiens de garde médiatiques – par F.K.

En guise d’introduction PRCF à l’article ainsi référencé :

https://www.telerama.fr/television/hommage-aux-journalistes-non-militants-de-bfmtv-et-lci,n6594570.php?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2LZm_lMmmagKvZJ8OQL7L7XJqCEQbal3_9tV_aeIz95SVvgxX4cs9Ky84#Echobox=1579793345):

            Désemparés par un mouvement de grève qui ne faiblit pas et ne cesse de réclamer le retrait de la contre-réforme réactionnaire des retraites, les chiens de garde médiatiques cherchent à tout prix à discréditer les travailleurs, les syndicalistes et les gilets jaunes en lutte. Pour cela, ils recourent à la sempiternelle stratégie de discrédit des contestataires, tantôt accusés de « radicalisation » (comprenez : on peut les assimiler aux terroristes et fanatiques religieux), tantôt critiqués pour leur « violence » (car la « violence des riches », elle, n’existe pas et n’a jamais existé…), tantôt considérés comme des « activistes » cherchant à semer le « désordre » et à « prendre en otage » les Français, etc.

            Initiative a déjà proposé de nombreuses analyses sur l’attitude des « chiens de garde »1, prompts à relayer la propagande du gouvernement et à condamner tout mouvement de révolte – aussi légitime et justifié soit-il –, tout en se présentant comme « neutres », « non militants » et uniquement centrés sur « l’analyse », le « pragmatisme » et le souci de « pédagogie » pour convaincre des grévistes décidément « illettrés » et « manipulés » par des « activistes politiques ».

 

            Dans cette optique, nous relayons ici une analyse décapante et décalée du traitement médiatique du mouvement de grève, dans un article rédigé par Samuel Gontier et intitulé : « Hommage aux journalistes non-militants de BFMTV et de LCI »2. Un article rédigé avec un humour fin, révélant le burlesque d’une situation dont nous aimerions bien rire si l’actuelle bataille menée contre Macron, le MEDEF et l’UE n’était pas aussi fondamentale, à savoir la sauvegarde de la liquidation annoncée de la Sécurité sociale et du système de retraites par répartition. Un article qui s’inscrit dans la continuité de l’indispensable analyse critique de médias sous la coupe de milliardaires choisissant d’avance leur fidèle serviteur pour 5 années, un laquais capable d’assurer le maintien de leurs intérêts de classe, toutes choses que le célèbre documentaire Les nouveaux chiens de garde (sorti en 2012 et notamment réalisé par le Monde diplomatique et l’association Acrimed) avait déjà analysées, reprenant l’ouvrage de Serge Halimi (sorti en 1997) lui-même inspiré de l’œuvre de Paul Nizan Les chiens de garde, publié en 1932.

            En somme, rien de nouveau sous le soleil de la « démocratie libérale », dont les tenants passent leur temps à chanter les louanges du « pluralisme » et de la « liberté d’expression » tout en excommuniant toute parole un minimum critique à l’encontre du gouvernement en place. Et plus que jamais, les éditocrates et grands médias ne font que confirmer l’analyse de Lénine qui fit adopter le « décret sur la presse » le 9 novembre 1917 (27 octobre en Russie à l’époque) : « dans notre société, ce qui se cache en fait derrière cet écran libéral [la liberté de la presse], c’est la liberté pour les classes possédantes, qui se sont accaparé la part du lion dans la presse, d’empoisonner impunément les esprits et d’introduire la confusion dans la conscience des masses » ; et de rappeler que la presse constitue « une des armes les plus puissantes de la bourgeoisie, […] pas moins dangereuse que les bombes et les mitrailleuses ». N’est-il pas temps de prendre des mesures de salut (et même de salubrité) public visant à interdire de parole définitivement tous ces semeurs de haine médiatiques ? …

 

 

 

Commentaire de lecteur “Sur la "neutralité" des chiens de garde médiatiques qui critiquent le "journalisme militant"… par F.K.

  1. 30 janvier 2020 at 11:10

    * Bien vu et 100% d’accord avec vous ! mais ces médias et cette presse servile (ou mainstream comme ils disent) subit la désaffection croissante du nombre de ses lecteurs, à cause de la propagande réac et omniprésente du Pouvoir. Elle passe sous perfusion de quelques milliardaires… et des subventions à fonds perdus comme celles du Ministère de la Culture au détriment de notre Culture qui en subissent directement les contrecoups ric-rac ! J’ai découvert 1 article pertinent qui illustre cette tendance :
    https://resistancerepublicaine.com/2019/12/31/panique-du-systeme-presstalis-pourrait-etre-mise-en-faillite-une-benediction-pour-le-web-patriotique/?fbclid=IwAR25ff5Y8i4pMMriWblACQWQX1GacrfwfN-ASmaGlPzg6ZAVfc9aOUhc8yo
    * * Regardez ce qui se déroule au Liban et dont nos médias indifférents ne parlent jamais, mis à part du cas C.Ghosn : corruption généralisée de leurs partis politiques toutes tendances confondues et 1 immense krak bancaire qui les laisse ruinés (seul La Croix nous informe tous les jours et Voltairenet de temps à autre) : Télé-Ernotte, BFM et cnews sont à balancer dans la fosse à purin pour désinformation par omission ! N’est pas 1 signe avant-coureur de ce qui pourrait suivre chez nous ??
    https://www.youtube.com/watch?v=OtGSxtGnqXQ&t=48s&fbclid=IwAR3CfnwDk5XSaSYiNBc5np3G9iOmKNf3w6cBXNYFIAdrL5hJ-_mj5cxjSuM