Que l’an 2019 leur soit mauvais – Par Solange North

Que l’année leur soit mauvaise !

Par Solange North

 

          Bateleurs patentés des républiques bourgeoises, glorifiant telle ou telle autre marque de lessive politicienne qui blanchirait mieux que ses concurrentes la noirceur et le désordre régnants.

          Tambouilleurs stipendiés de l’austérité resservant sans fin leurs recettes frelatées: à quelle sauce préférez-vous être mangés ?

          Grotesques gadgetteux spécialisés dans les diversions institutionnelles à bas prix, dont l’unique objectif est d’aggraver les contre réformes et de sauvegarder le pouvoir de leurs maîtres.

          Moralistes de pacotille chargés de distiller sur commande les poisons de la fatalité et de la résignation, de repeindre au pastel humaniste l’engrenage de l’exploitation, de faire rêver ses victimes à d’autres mondes que celui-ci.

          Défaitistes de la lutte de classe, déserteurs avoués ou honteux du communisme, négateurs grandiloquents de la révolution qui viendra.

          Experts en guerre psychologique, calomniateurs et traqueurs forcenés de tout ce qui peut ressembler à un défenseur des opprimés, à un militant révolutionnaire, ou même simplement à un esprit libre et à une femme ou un homme de bonne volonté.

          Professionnels de tous les racismes, nostalgiques des Pétain, Pinochet et consorts, admirateurs discrets, en attendant de pouvoir l’être à nouveau plus ouvertement, d’hommes de main providentiels à la Hitler.

           Et surtout, au-delà des séides et larbins galonnés, du gros Trump ou du petit Macron, mauvaise année pour l’infime club des vrais maîtres du monde, pour ces prédateurs qui, dans le calme parfois orageux des conseils d’administration internationaux, élaborent avec méthode, ténacité et compétence, leurs stratégies implacables de profit maximum, de pillage maximum et de mort sans frontières, jusqu’au cataclysme programmé.

           Que l’année qui commence soit contraire à leurs projets, à leurs opérations bancaires, militaires, ou politiciennes; que leurs investissements mortifères, leurs missiles et leurs drones, leur intox sophistiquée n’atteignent pas leurs cibles.

           Car c’est la condition, la principale condition, la seule condition pour que l’année soit meilleure pour tous les autres.

 Pour celles et ceux qui créent jour après jour les richesses, par leur sueur et souvent par leur sang.

Pour celles et ceux qui défrichent sans œillères les inépuisables arcanes du réel.

Pour les peuples de la planète qui, dans leur prodigieuse diversité, travaillent sans relâche depuis la nuit des temps à construire un monde à visage humain.

Pour tous ceux-là qui sont la clé avérée de l’avenir imprescriptible.