« Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent. » Macron, protéger par des hordes de gendarmes, interdisant les manifestations, 15 janvier 2019

C’est dans la commune de Gasny (Eure) mardi 15 janvier, jour du lancement du « grand enfumage » que Macron a éructé cette nouvelle insulte aux femmes et aux hommes qui triment, suent sang et eau pour nourrir leurs enfants.
Quand on a 1200 euros par mois et un loyer de 600 euros, pour finir le mois « on déconne ».

Bien entendu quand les Macron commandent au frais des contribuables une vaisselle à 500.000 euros pour l’ Elysée ils « font bien ».

Cette saillie présidentielle a un but : provoquer.
Elle recevra la même réponse que samedi dernier : encore plus de monde aux manifs.
L’arrogance du président des riches aura le même résultat que celle des aristocrates en 1789.

Bien des Bastilles restent à prendre en particulier celle du « dieu » Argent car Macron n’est que le laquais du grand capital. N’oublions pas les justes paroles du Pape François « Au centre de l’économie mondiale, il y a le Dieu argent…./….voilà le premier terrorisme ».

Voilà la Bastille que nous devons démolir pierre par pierre.

A bas le capitalisme ! Macron démission ! Pouvoir populaire !


A Grand Bourgtheroulde la méthode de débat selon Macron c’est interdiction de manifester, état de siège et coup de matraques