Nouvel An lunaire pour la RP de Chine – Par Floréal, Prcf – 3 janvier 2018

Provisoirement placé en situation de seule hyper-puissance mondiale par la victoire des forces gorbatchéviennes et contre-révolutionnaires en et sur l’ex-URSS, l’Etat impérialiste US a joui durant des décennies d’un quasi-monopole militaire et stratégique planétaire que les peuples et les travailleurs du monde entier ont payé fort cher sur le plan des acquis sociaux, du droit des nations à disposer d’elles-mêmes, des prédations environnementales, de l’étouffement des libertés politiques et syndicales, des menaces pesant sur la paix mondiale, du recul des droits des femmes, sans parler des restrictions un peu partout des crédits d’Etat affectés à l’éducation, à la science et à l’Université, base matérielle de l’avancée des « lumières ».

Quoi que l’on pense de l’évolution actuelle de la Chine, balançant entre son ancrage dans la mondialisation néolibérale et la construction d’une puissante économie nationale adossée aux entreprises d’Etat, on ne peut donc qu’être heureux que la République populaire de Chine, que le Mao Zedong a le premier élevée au rang de puissance spatiale, affiche aujourd’hui avec éclat sa capacité à organiser une grande première mondiale en faisant atterrir un engin d’exploration sur la face cachée de la Lune. En attendant d’envoyer dans peu d’années un autre engin prélever et ramener sur Terre une parcelle du sol martien…

Félicitations, donc, au peuple chinois et à ses scientifiques, ingénieurs, techniciens et ouvriers hautement qualifiés, car il est heureux que, après avoir été scandaleusement abaissé, humilié, divisé, colonisé, livré à la famine et territorialement dépecé par les Etats impérialistes pendant près d’un siècle, puis après avoir été fait un grand bond vers la libération nationale et sociale en 1949, un grand peuple qui a tant apporté à la civilisation, et qui représente aujourd’hui à lui seul plus d’un quart de l’humanité, se retrouve à l’avant-garde de la recherche scientifique et technologique mondiale. N’en déplaise à ceux qui, sous des formes insidieuses, cultivent doucereusement le mythe éculé du « péril jaune »… et l’anticommunisme de système.

Observons pour finir que, si la France occupe aujourd’hui un rang non négligeable dans la conquête spatiale avec la fusée Ariane, la base de Kourou et l’Aérospatiale, ce n’est nullement grâce à l’UE et de sa « concurrence libre et non faussée » dévastatrice, mais grâce au secteur nationalisé industriel œuvrant dans le cadre d’une coopération d’Etat à Etat. Avec à l’arrière-plan la Recherche publique et le CNRS structuré par le Front populaire et notablement renforcé par le gouvernement à participation communiste de la Libération.

A chacun de déduire de tout cela les conséquences qui s’imposent sur le « sens de l’histoire » à notre époque !