logo du Parti Socialiste c’est la digitale empoisonnée plutôt que la rose fannée !

logo PSReniant le « poing à la rose » discrédité par tant d’effeuillages euro-libéraux, M. Cambadélis* vient de choisir un nouveau logo pour son parti quelque peu fané. La digitale rosâtre succèdera donc à la rose rouge :  la social-eurocratie n’en est plus désormais à couvrir d’une pluie de pétales rouges son flirt revendiqué avec le MEDEF et  avec l’Oncle Sam.

Sauf que le choix cambadélien est involontairement parlant. La digitale (du latin « digitus », « doigt ») est en effet une fleur que les enfants aiment – bien à tort car elle est toxique – enfiler les pédoncules comme autant de doigts de gant. Cambadélis devrait donc très vite en revêtir ses deux index afin de signifier les incessants doigts d’honneur que le Parti Social-maastrichtien brandit en permanence à l’adresse des naïfs qui votent encore pour lui !

Il est cependant vrai que, prise à petite dose, la digitaline peut doper un muscle cardiaque frappé d’atonie : ce qui pourrait s’avérer salutaire pour ranimer un PS qui, en perdant des centaines de municipalités, risque fort de perdre aussi des milliers de clients et d’obligés – pardon : de « « « militants » » »…

Il est cependant dommage que le « Fanfan » de l’Elysée n’ait pas pensé à faire adopter par son parti la tulipe jaune, symbole de la Hollande (capitale Maastricht !) car la couleur de cette fleur eût bien mieux figuré que le rose la vraie couleur d’une gôôôôche établie ralliée au patronat. Valls devrait y penser pour la prochaine étape de sa florissante carrière, quand il dirigera le PS qu’il souhaite notoirement rebaptiser « parti démocrate », comme l’a déjà fait l’ex-PC italien décommunisé.

Quant à nous, militants de la classe ouvrière qui avons plus l’habitude des épines de la lutte que les tapis de rose de l’affairisme et de la collaboration des classes, nous continuerons de cultiver NOS fleurs favorites : le muguet des 1er Mai, l’églantine des « Communeux » et l’Œillet écarlate de Beloyannis et des révolutionnaires portugais. Sans pour autant renier, faut-il le dire, les Cerises de Clément et les « outils » de la Révolution bolchévique.

*nouveau premier secrétaire du P.S. désigné par Hollande…

Billet Rouge par , faisant écho à un billet du blog

Le PS change de logo exit la rose place à la digitale

place à la digitale

Premier acte significatif de l’arrivée de Cambadélis à la tête du PS, la rose si fanée s’en va. Bienvenue à sa remplaçante : la digitale.

Bien vu :

  • Parait séduisante, évolue en grappes accrochées très loin du sol, survie sur tous les terrains mêmes pollués.
  • Une des plus grandes concentrations de cloches sur une seule tige, Pâques arrivant, cela permet quelques espoirs.
  • Reconnaissable de loin, ce qui permet au non-naïf d’éviter son contact : Elle est très simple à identifier, heureusement d’ailleurs, car il vaut mieux éviter tout contact avec elle. Cette plante est très toxique, elle contient de la digitaline – un poison violent – dans toutes ses parties.

 La digitale s’impose : un vrai logo de circonstance

Rédigé par Canaille Lerouge