A la soupe populaire ce tas d’incapables qui, à longueur d’éditos « géopolitiquement corrects », vous expliquent qu’il faut licencier pour « retrouver de la compétitivité », « abaisser le coût du travail » pour retenir les patrons, démolir des pays entiers pour restaurer les « droits de l’homme » façon BHL, soumettre la France à tous les diktats de Merkel et des financiers… mais qui sont tellement incompétents qu’ils n’ont vu venir ni le Non à l’euro-constitution, ni la crise mondiale de 2008, ni le BREXIT, ni, maintenant, l’élection du Diable Trump !

Et virons ces messieurs-dames sans indemnités-chômage puisque tous, ils trouvent si anodin le programme néo-thatchérien des LR : et si les maigres compétences permettent à ces aboyeurs du capital, qui sait, de retrouver du travail dans un métier UTILE, qu’ils soient alors exemptés des conventions collectives, du Code du travail, du statut de la fonction publique, du droit à la retraite à 60 ans et du remboursement des soins s’ils doivent un jour recourir aux hôpitaux broyés par l’euro-austérité.

Bons à rien arrogants qui pérorez soir et matin sur les radios, y compris celles du « service public », vous qui depuis des mois nous forcez à vivre à l’heure US à coup de tout-anglais (et allez les « swing states », les « early votes », les « first Lady » et les « Super Tuesday »…), vous qui volez à New-York – aux frais du contribuable – pour produire en studio des émissions qui pourraient aussi bien se faire ici à moindre coût (à l’heure des satellites et des réseaux sociaux !), à force de drosser notre nef commune sur les récifs néolibéraux du « devoir d’ingérence » et de la sacro-sainte « construction » euro-atlantique, votre tour vient de couler avec le navire.

Et même si, in extremis, les militants franchement communistes et progressistes de France et du monde finissaient par redresser la barre des bateaux « France » et « Humanité », ne comptez pas trop sur un petit baril de rhum réconfortant quand votre tour sera venu d’embarquer sur la chaloupe et de souquer dur pour sauver votre peau…  comme vous trouvez d’ordinaire que c’est si « naturel » de le faire quand il s’agit de prolos brutalement déclassés, d’infirmières surmenées, de chômeurs « en fins de droit », de paysans ruinés, de jeunes chercheurs au SMIG ou d’artisans « ubérisés »…

Et souvenez-vous des sorts inattendus qui échurent respectivement aux oies du Capitole et aux chiens dévolus à la garde de Rome : car ce ne sont pas les oies que mangèrent finalement les assiégés romains quand les aboyeurs assoupis eurent manqué à leur mission d’éveiller à temps la Cité menacée de mort !