Les explications du visuel retenu par les communistes du PRCF pour la Fête de l’Huma 2019 !

Cette année, la fête de l’Huma 2019 plante le drapeau sur ses visuels – affiches, billets, com’ en ligne sur les réseaux sociaux.
Un dessin indéniablement graphique, aux codes modernes et qui parle sans doute à beaucoup.

Mais la com’, volontaire, morderne, dynamique n’est pas sans dénoter sur le fond.

Car cette image est librement inspirée d’une célèbre photo de la propagande de guerre… de l’armée américaine. Une photo utilisée pour accréditer l’idée que les Etats Unis ont gagné, seuls, la seconde guerre mondiale. Il s’agit en effet de la photo ” Raising the Flag on Iwo Jima” levée de drapeau à Iwo Jima, prise par Joe Roesenthal. Une photo posée à l’issue de la terrible bataille d’Iwo Jima dans le pacifique.

Cette bataille a d’ailleurs fait l’objet encore récemment d’un film par Hollywood dirigé par le réalisateur ultra conservateur Clint Eastwood.

On peut s’interroger sur les motifs qui ont conduit les organisateurs de la fête de l’Humanité à retenir ce très beau dessin, au contenu politique toutefois franchement décalé pour la fête populaire du quotidien des communistes. Sans même d’ailleurs oser y faire figurer le moindre drapeau rouge. Une affiche, un vignette qui participe à renforcer l’hégémonie culturelle de l’impérialisme américain…

Pour cette fête de l’humanité 2019, le PRCF et Initiative Communiste dans leur ont donc fait le choix, tout en reprenant les codes graphiques mis à disposition par les organisateurs de la Fête de l’Humanité, de relever et planter plus franchement le drapeau des travailleurs. C’est pourquoi la commission propa du PRCF a dessiné un visuel tout aussi moderne et coloré, mais reprenant une photo bien plus symbolique de la victoire contre le fascisme. Celle d’un soldat de l’Armée rouge hissant le drapeau rouge sur le Reichstag à Berlin. Un visuel totalement en phase avec les valeurs d’internationalisme, d’antifascisme, d’anti impérialisme et de mobilisation pour la paix portées par les militants du PRCF au cœur de la fête de l’Humanité. Un visuel reprenant une photo encore plus célèbre, à même non pas d’aller dans le sens de la propagande US, mais dans celui du combat contre l’anticommunisme qui attaque avec violence tant de nos camarades de par le monde, de l’Indonésie à l’Ukraine, des Philippines à la Pologne, des Pays Baltes au Brésil…

Une illustration, si on ose le jeu de mot, de ce que sans orientation politique, la communication peut devenir un marketing contre productif pour les valeurs que l’on souhaite défendre. Même avec une très belle et talentueuse image !

Retrouvez les visuels du stand du PRCF à la fête de l’Humanité

Commentaire de lecteur “Les explications du visuel retenu par les communistes du PRCF pour la Fête de l’Huma 2019 !

  1. Assange
    16 septembre 2019 at 07:35

    J’ai vu à la fête de l’Huma un débat à fédé du 13 entre l’ancien ministre PS Montebourg roi de l’esbroufe mais au fond ultralibéral hyperatlantiste comme tout PS, l’ancien ministre de Sarkozy Guaino qui lui en tant qu’ancien responsable du plan sous Chirac, a rappelé l’importance de la planification à long terme, de la politique industrielle, et même des nationalisations en monopoles publics et a en gros dit que les politiques économiques réalisées depuis 1982 conduisent au désastre.
    Par contre le membre du PCF ou de l’Huma (il ne s’est pas présenté) a sorti des stupidités anti-Etat bien dans la ligne liquidatrice des Hue, Braouezec, Hayot, Laurent et même Roussel, stupidités abscondes et inaudibles qui laissent la porte ouverte aux fascistes ultralibéraux du RN et aux anciens PS de LFI.
    Cela ne vaut pas plus de 2%
    Autre exemple de la duplicité droitière des « journalistes » droitiers de l’Humanité.
    Dans l’HQ de ce vendredi un débat à 3 sur Bolsonaro avec 3 universitaires, pas tous communistes (c’est une litote) et un des participants met dans le même sac Bolsonaro d’une part et Cuba, le Venezuela et le Nicaragua alors que l’impérialisme yankee a opéré un virage à droite au Brésil, en Argentine, en Equateur, au Salvador et dans toute l’Amérique Latine contre Cuba, le Venezuela. Et le journaleux de l’Huma censé animer les débats n’a rien dit et laisse imprimer ces saloperie