le soutien d’Hamon, c’est Filloche (s’effiloche).. . par Floréal, PRCF

Trois quarterons de militants « unitaires » conduits par Filloche, l’éternelle caution de gauche du PS, ont manifesté à Paris pour exiger la fusion des candidatures Hamon et Mélenchon.

Bien entendu, le PCF – qui feint de soutenir Mélenchon mais qui, en réalité, rabat sur Hamon pour sauver l’ « union de la gauche » aux législatives – était au centre de ce « coup » politicien.

Filloche a résumé le « raisonnement » à deux euros de ces « unitaires » à tous crins : on élimine tout ce qui diffère dans les programmes de JLM et d’Hamon, on garde ce qui est commun et le tour est joué.

On élimine donc – une paille ! – la sortie immédiate de l’OTAN (que prône JLM alors qu’Hamon est pour l’OTAN, pour la « défense » européenne derrière Berlin, pour le relèvement du budget militaire à 2% du PIB, pour la confrontation avec la Russie…).

On élimine aussi – un détail ! – la phrase de Mélenchon « l’UE, on la change ou on en sort ! » qui, sans aller encore jusqu’à l’appel direct au Frexit progressiste (aux vrais communistes de pousser dans ce sens au lieu de sauver le PS en faillite !), pose du moins la question d’une sortie de l’UE par la porte à gauche qui était jusqu’alors taboue dans les milieux progressistes.

Après quoi, bien entendu, on peut tous ensemble promettre de raser gratis, comme l’ont successivement fait Hollande et Tsipras, en sachant que la très dictatoriale UE (que tous ses traités définissent totalitairement comme une « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée ») étouffera à coups d’amendes les renationalisations, la relance planifiée du « produire en France », l’augmentation des salaires et des droits sociaux, la reconstitution des services publics d’Etat. Pendant que l’OTAN continuera de préparer la guerre sur les marches Est de l’UE en soutenant les nazis revanchards de Kiev !  

Alors, laissons bêler les benêts « plus-unitaires-que-moi-tu-meurs » qui n’ont toujours tiré aucune leçon du désastreux programme commun PCF/PS de 72 où l’on promettait tout sans rien trancher sur l’OTAN et l’ « Europe » : ce qui permit à Mitterrand, après quelques concessions initiales destinées à « tuer » l’influence , de mettre dès 1983 la France sur les rails mortels de l’euro-atlantisme, de la monnaie unique, de Maastricht et de l’atlantisme reaganien.

Laissons aussi les appareils euro-formatés du PS et du PCF-PGE poursuivre leurs manœuvres dérisoires pour défendre le PS en faillite et préparer ainsi les arrangements législatifs qui permettraient sur un contenu des plus vagues de sauver les places – du moins c’est ce qu’ils croient – du sénateur Laurent, du député Chassaigne et surtout, des députés hollandiens, voire macroniens. Car bien entendu, demain, il faudra encore « élargir » la « belle alliance » entre ceux que, « dins ch’Nord », on appelle les « carcheux d’ places »…

Et surtout ne paniquons pas : JLM devance de plus en plus nettement Hamon dont la candidature illisible tangue de plus en plus, prise en étau qu’elle est entre l’insoumission des uns et le macro-libéralisme « social »…

A nous, vrais communistes, syndicalistes de classes, francs progressistes anti-UE, de transformer les sympathiques militants de la France insoumise en France Franchement Insoumise (FFI !) à l’UE, à l’OTAN et au capitalisme.

Mais rassurons-nous : si le dernier soutien d’Hamon, c’est Filloche, pas étonnant décidément que son soutien s’effiloche…