Ignominie: Le Point de non-retour franchi. Ils crachent sur les soignants cubains qui vont aider les Antilles !

ALORS QUE LES FONCTIONNAIRES SAUVENT LE PAYS ET QUE LES MÉDECINS CUBAINS SECOURENT L’ITALIE ET LES ANTILLES FRANÇAISES, COMBIEN DE TEMPS LE TORCHON VA-T-IL ENCORE MENTIR, SALIR ET SEMER LA HAINE ?

Comme vous pourrez le constater, même en période d’épidémie, le Point continue sa propagande anti-communiste primaire et n’hésite pas à cracher à la figure de ceux qui viennent nous aider. Ci-dessous: leur « article » et nos commentaires biens sentis.

Coronavirus : Cuba, la victoire en soignant

La France accueillera des médecins cubains dans ses départements d’outre-mer, en dépit de leurs conditions de travail de « semi-esclavage ».

IC: Whaou! Ça commence bien! Ça sent l’article impartial et factuel !

Claire Meynial

C’est donc décidé, la France recevra l’aide de médecins cubains dans ses départements d’outre-mer. Pour Cuba, c’est une incroyable victoire géopolitique. 

IC: c’est le moins que l’on puisse dire!

L’amendement de Catherine Conconne, sénatrice de la Martinique, est passé par décret. « Il a été pris principalement pour renforcer nos CHU, s’est-elle réjouie. Il nous manque certaines spécialités médicales, et nous avons du mal à faire venir des médecins d’Europe. Cet amendement nous permet d’aller puiser dans nos ressources fraternelles cubaines. Donc, pour moi, c’est une victoire, une grande joie. Que ce décret arrive en pleine crise du coronavirus, c’est très bien. » La demande venue des départements d’outre-mer existait depuis longtemps. Fin février 2019, Agnès Buzyn, en visite en Guyane, avait cependant posé comme condition que le « niveau de compétences » des médecins cubains soit vérifié.

IC: et elle s’y connaît en compétence Agnès Buzyn! Elle qui n’aura rien anticipé quand elle était ministre de la Santé alors qu’elle « voyait la vague arriver »

L’amendement portant sur les praticiens à diplôme hors Union européenne avait finalement été adopté en juin 2019. 

 IC: « Hors Union européenne », on comprend mieux d’où vient la « méfiance »

Il précise que « les directeurs généraux des agences régionales de santé de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et le représentant de l’État à Saint-Pierre-et-Miquelon peuvent autoriser un médecin, un chirurgien-dentiste ou une sage-femme » d’autres pays à exercer.

Récemment, selon Le Figaro, une vingtaine de députés, appartenant pour la plupart au groupe d’amitié France-Cuba, avaient demandé à Édouard Philippe de solliciter « l’aide médicale » de l’île. La France sera donc le treizième pays à faire appel aux médecins cubains pour faire face à la pandémie.

IC: on espère que ces 12 autres pays ont vérifié la compétence des médecins! Au passage, précisons que selon l’OMS Cuba dispose du meilleur système de santé au monde, rien que ça! Mais lOMS est sûrement un repaire castriste !

Pour l’instant, Cuba a envoyé 508 médecins et infirmiers à l’étranger, en Italie et dans onze pays d’Amérique latine (dont le Venezuela, le Nicaragua et Haïti, trois pays traditionnellement alliés, notamment dans l’accord PetroCaribe qui prévoyait l’envoi de pétrole vénézuélien à des prix préférentiels, voire gratuitement). 

IC: du pétrole gratos! Quelle horreur totalitaire! Et ont-ils seulement vérifié si c’était du vrai pétrole!?

Avant la France, Andorre était le dernier pays à avoir sollicité l’aide de Cuba. La principauté, située entre deux des pays européens les plus touchés par la pandémie, la France et l’Espagne, comptait 267 cas, dont trois décès, sur 70 000 habitants.

« Ils vont remplir une mission à un endroit où il y en a besoin, c’est une décision personnelle et volontaire », a assuré à l’AFP le docteur Jorge Delgado, directeur des services de collaboration médicale cubaine. « Cuba a tendu la main de nombreuses fois, mais jamais autant en si peu de temps », a tweeté José Angel Portal, ministre de la Santé.

La réalité est plus complexe. En 2018, l’exportation de services médicaux a rapporté quelque 6,3 milliards de dollars à Cuba, loin devant le tourisme, quelques 3 milliards de dollars. Mais l’an dernier, une ONG, Prisoners Defenders, a dénoncé les conditions de travail des médecins et déposé une plainte à la Cour pénale internationale contre pour « esclavage ».

IC: et si c’est une gentille ONG qui le dit! Comme l’ONG française Reporters sans frontières qui n’a de cesse de cracher sur Cuba socialiste et qui a longtemps été dirigée par Robert Ménard, maire facho de Béziers encore plus à l’extrême droite que le RN!

En janvier 2020, un rapport spécial de l’ONU sur les nouvelles formes d’esclavage s’inquiétait : « Les conditions de travail décrites pourraient être vues comme du travail forcé, selon les indicateurs établis par l’Organisation Internationale du Travail. » 

IC: et quelles sont elles ces « conditions de travail décrites »? Mystère…Tandis que chez nous, les médecins et infirmières qui travaillent à mains nues et sans masques 18 h par jour dans certains services ont d’excellentes conditions de travail. Au passage, on est heureux de voir que Le Point, qui a dézingué toutes les luttes pour la défense du Code du travail EN FRANCE, s’occupe enfin des travailleurs… cubains !

Ce n’est pas tout : de nombreux médecins ont témoigné de pressions du gouvernement cubain pour gonfler le nombre de patients vus et de traitements prodigués.

IC: de toutes façons ils ne sont pas compétents…Quant au « témoignage » de ces « nombreux médecins », plus précis et factuel tu meurs !

Ce programme, qui concernait 29 000 médecins dans 59 pays, a été interrompu ces dernières années par plusieurs pays, à mesure que les gouvernements alliés, de la gauche dite « bolivarienne », tombaient en Amérique latine. C’était le cas au Brésil, au moment de l’arrivée au pouvoir de Jaïr Bolsonaro en novembre 2018 (8 300 médecins, dont 1 800 ont choisi de ne pas rentrer à Cuba) et un an plus tard, en Équateur, où ils étaient 400, après l’élection du président Lenin Moreno.

IC: Ah oui, des pays avec des régimes qui sont maintenant tout bien gentils et tout bien démocratiques. Mais le Point devrait savoir que le président fasciste du Brésil Bolsonaro, un grand ami de Trump, supplie actuellement les médecins cubains de revenir tant l’incurie du gouvernement trumpiste brésilien a plongé des régions entières du Brésil dans le naufrage sanitaire et social. Le Parti des travailleurs du Brésil et Lula viennent d’ailleurs de sommer Bolsonaro de s’excuser auprès des Cubains. Soit « Le Point » sait cela et ment par omission, soit il l’ignore : dans les deux cas, il devrait changer son nom « LE POINT » en « LE FLOU »…

En Bolivie, selon le gouvernement ultraconservateur de Janine Añez, parmi les 725 médecins, seuls 205 l’étaient réellement. 

IC: et si c’est le gouvernement putschiste soutenu par les États-Unis qui le dit, c’est du sérieux!

Soupçonnés de fomenter les manifestations violentes en faveur du retour d’Evo Morales en novembre 2019, ils ont également été expulsés. 

IC: « “e que s’apelerio” complot des blouses blanches ». C’est vrai que dans un pays ou un président démocratiquement élu se voit renversé par un putsch militaire, il faut bien 2 ou 3 médecins cubains pour organiser quelques manifestations!

Si l’on considère que, sur les 4 276,25 dollars mensuels payés par le gouvernement brésilien à Cuba par praticien, seuls 440 dollars nets (dont une partie gelée sur un compte cubain) étaient réellement versés au médecin, on comprend l’énorme marge réalisée par le gouvernement, et l’énorme manque à gagner que représentent pour lui les suspensions de ces contrats. Le coronavirus est une occasion inespérée d’en renouer de nouveaux.

IC: quoi!? Les médecins cubains ne touchent pas l’ensemble de la valeur qu’ils ont produite mais seulement la valeur de leur force de travail (leur salaire)! Merci pour cette révélation, vite, abolissons le salariat et remplaçons le par le communisme et commençons par la France… et par les SALARIÉS DU POINT!

Le Bureau de la démocratie, des droits humains et du travail du Département d’État américain a exprimé sa désapprobation. « Les pays demandant l’aide de Cuba pour le Covid-19 devraient scruter ces accords et mettre fin aux conditions de travail abusives », a-t-il tweeté. 

IC: et ils s’y connaissent en matière de « droit humain », dans ce pays dirigé par un président fascisant faisant passer les profits avant la vie, à l’image du vice-gouverneur du Texas qui estime que les personnes âgées devraient se sacrifier pour l’économie!*

L’île a immédiatement réagi, dénonçant une « campagne de discrédit et de mensonges » des États-Unis, dont elle demande la levée des sanctions en cette période de crise. Cuba elle-même, selon les chiffres officiels, aurait enregistré 119 cas, dont 3 décès.

L’île faisait déjà face à une grave pénurie étant donné la crise économique gigantesque traversée par le Venezuela, qui n’est plus en mesure de lui fournir autant de pétrole

IC: et les embargos criminels contre Cuba socialiste et le Venezuela bolivarien menés par les États-Unis et régulièrement condamnés par l’ONU, on en parle?

Avec le coronavirus, elle s’est aussi fermée au tourisme. Le système médical sur place s’est gravement détérioré, en dépit de ce que Yoani Sanchez, écrivaine opposante, appelle le « mythe international » dans un article écrit pour le site de la Deutsche Welle paru le 31 mars.

Outre le « semi-esclavage », 

IC: au fait, c’est quoi au juste du « SEMI-esclavage »!?

elle rappelle le caractère éminemment idéologique 

IC: et au Point on s’y connait en idéologie : il nest que de voir combien de faits vérifiés figurent dans cette caricature darticle qui fait honte à la profession de journaliste !

de ces missions et les risques courus par ceux qui en profiteraient pour s’échapper : « Il suffit qu’un de ces médecins ne rentre pas d’une mission et il ne pourra plus rentrer sur l’île pour voir sa famille pendant huit ans et, de plus, il perdra le salaire en monnaie nationale qu’il avait accumulé sur son compte bancaire cubain. »

IC: STOP!!!!! on tient la logique de l’année! Admirez: si « un de ces médecins ne rentre pas d’une mission et il ne pourra plus rentrer »! S’il ne veut pas rentrer, on l’empêche de rentrer!!Bref, s’il rentre, c’est un esclave et s’il ne rentre pas c’est un banni ! À tous les coups l’anticommunisme est gagnant !

La plupart des médecins gagnent à peine une cinquantaine de dollars par mois à Cuba, et beaucoup, plongés dans la misère, acceptent les missions par nécessité. Reste à savoir dans quelles conditions ils exerceront en France,

IC: c’est sûr que vu l’état de l’hôpital public en France métropolitaine et encore plus dans les DOM, niveau « misère » et « conditions d’exercice » ils ne vont pas être déçus! Il est vrai qu’il y a des gens que Le Point hait et exècre encore plus que les communistes, et ce sont ces salauds de fonctionnaires budgétivores qui plombent l’économie française : trop de profs, d’infirmières, etc. voir les innombrables Unes du Point appelant à la haine des agents publics qui, en ce moment, SAUVENT NOTRE PAYS malgré les innombrables attaques dont ils sont l’objet ;

et si leurs compétences seront vérifiées.

IC: et les compétences et sources du Point, qui les vérifie? Quel racisme, quel eurocentrisme rance !

* https://www.cnews.fr/monde/2020-03-26/coronavirus-le-vice-gouverneur-du-texas-estime-que-les-personnes-agees-devraient-se

2 Commentaires de lecteur “Ignominie: Le Point de non-retour franchi. Ils crachent sur les soignants cubains qui vont aider les Antilles !

  1. Laffont
    7 avril 2020 at 10:14

    Merci pour cette mise au point. Comment ces “gentils ultra capitalistes si adeptes de ..liberté comme ils le prouvent chaque jour” ( car qu’on se le dise pour eux, la dictature ne peut être que rouge), comment ces gens-là pourraient -ils accepter de reconnaître la compétence d’un corps médical “gauchiste maudit anti capital”?
    L’ironie de la dénonciation des conditions de travail des blouses blanches cubaines fait mal au ventre quand on sait les conditions de nos blouses blanches dans notre pays soit disant démocratique

  2. O. Didier
    8 avril 2020 at 14:19

    Beau travail d’explication.