Hue, Braouézec votent pour Macron ou DE LA TRAHISON –

TRAÎTRES !Patrick Braouezec : « Je voterai pour Emmanuel Macron »

Appelons un chat un chat. Un arriviste un arriviste. Un carriériste un carriériste. Un traître un traitre. Patrick Braouezec ou Robert Hue des renégats.

Ce qui est grave dans ces ralliements ce ne sont pas les individus dont on sait depuis longtemps qu’ils ne valent guère plus que leur honneur , c’est-à-dire pas grand-chose.

Ce qui est grave c’est que ces micro-Eltsine français soient issus du PCF. Cela révèle la dégénérescence définitive et irrécupérable d’un parti vermoulu, perclus de réformisme, d’, d’arrivisme et de dont la déliquescence politique et morale devrait apparaître même aux plus myopes.

Cela ne signifie pas que des femmes et des hommes d’honneur, de vrais communistes, ne continuent pas ici et là, minoritairement, de militer dans ce parti qui feint aujourd’hui de voter Mélenchon tout en s’activant « en bas » pour rabattre sur Hamon. Mais cela signifie que le combat pour redresser ce parti, pour le remettre sur les rails, pour le renforcer comme parti communiste est perdu. Définitivement. Et que seul un aveuglement arrimé à un fétichisme des mots (le parti est communiste puisqu’il le dit, un candidat est communiste puisqu’il porte cette étiquette usurpée…) empêche de voir l’impérieuse nécessité de la rupture avec le PCF réduit au rôle de satellite du PS ; et désormais, s’agissant d’anciennes étoiles du PCF comme Hue, Gayssot, Braouézec, des rabatteurs intéressés de Macron (qui n’est que le PS décomplexé) et la cinquième colonne de l’UE à travers le PGE (Parti de la Gauche Européenne). Jusqu’où faudra-t-il descendre, dans quels sombres boyaux d’arrivisme dégoulinant, d’intérêts sonnants et trébuchants faudra-t-il se perdre pour que les vrais communistes enfermés dans ce gourbi comprennent qu’ils se perdent et perdent la classe et la nation à trop continuer à se bercer d’illusions? Que nul ne se prenne à dire que Hue ou Braouezec ont quitté le parti il y a peu pour tenter de dédouaner la matrice PCF de la trahison. Car l’expérience se répétant à profusion de Fizsbin en Elleinstein, de Juquin en Fiterman, de Sainjon en Philippe Herzog, de Hue en Braouézec, la question se pose : combien de temps mettront certaines étoiles ACTUELLES du PCF pour quitter ce parti, rallier le PS, les , Macron… ou pire encore, comme cela à commencer dans certains coins du Nord-Pas-de-Calais ?

Allons, en ce 8 mars rappelons-nous  l’exhortation de la grande Clara Zetkin devant le congrès de Tours: ” Camarades, il faut choisir ! “. Non pas choisir nécessairement entre quitter le PCF et y demeurer quand cela a du sens localement pour continuer le dialogue et l’action avec des militants de base. Avec tel maire, tel député combatif et fraternel (pour sa part le PRCF a toujours soutenu les maires communistes dignes de ce nom et il continuera sans sectarisme, y compris s’ils sont au PCF). Mais choisir entre l’enfermement dans un combat purement interne sans perspective et l’action résolue pour sortir de l’UE/OTAN et du capitalisme sur la base d’un programme de transition révolutionnaire commun à tous les communistes.

A.M.

 

3 Commentaires de lecteur “Hue, Braouézec votent pour Macron ou DE LA TRAHISON –