Judéo-maçonnique et islamo-gauchiste

1940/2020: MÊMES CAUSES, MÊME CHASSE AUX SORCIÈRES FASCISANTE – Par Georges Gastaud, fils de Résistant antifasciste

Tout d’abord, que l’on veuille bien comparer les deux Unes reproduites ci-dessous, la première de Paris-Soir, l’un des nombreux torchons collabos qui s’illustra dans la chasse aux “judéo-bolcheviks”, en clair, aux Résistants, durant la seconde Guerre mondiale, la seconde signée par le Figaro actuel, digne rejeton de celui qui déclarait, dans les années trente, préférer Hitler au Front populaire… Inutile de dire qu’une telle comparaison se passe de commentaires tant les procédés répugnants sont identiques…         

comme en 1940, les mêmes causes produisent les mêmes effets, avec seulement, une évolution dans la dénomination des boucs émissaires désignés par les fauteurs de fascisation. Comme en 1940, cette chasse aux sorcières universitaires a eu pour préalable, durant des dizaines d’années, la proscription systématique des “rouges”, l’anticommunisme et l’anticommunisme érigés en vertu du “bon Français”, de l’universitaire propre sur lui et du “citoyen européen” modèle.          

De même qu’en 1940 les députés SFIO votaient majoritairement la déchéance de leurs collègues communistes (issus pourtant, comme eux, du Front populaire…), les pleins pouvoirs à Pétain, et soutenaient même le décret Sérol (du nom d’un député “socialiste” assassin) punissant de mort tout auteur ou diffuseur d’un tract communiste, les euro-députés français viennent à la quasi-unanimité (n’ont manqué, et c’est tout à leur honneur, que les voix des députés ) ont voté en septembre 2019 une résolution de chasse aux sorcières continentale qui criminalise toute personne affichant les “emblèmes du communisme totalitaire”, en clair l’emblème ouvriers et paysans du marteau et de la faucille. Après quoi, les communistes étant désactivés, censurés et vomis, on pourra bien entendu, dans la foulée, stigmatiser et exclure de l’Université et des médias la gauche non-communiste, anticommunistes compris, en la traitant de suppôt, hier, de la “Judée”, aujourd’hui, de l’islamisme terroriste. Le procédé avait déjà été utilisé en 2016 (luttes contre la loi El Khomri) à l’encontre de Philippe , la CGT étant alors élégamment comparée à… Daesch à la Une du Point !         

Sur fond de “construction” européenne arrimée à l’OTAN, d’hégémonie allemande sur l’UE, de criminalisation des PC de l’Est et de montée paneuropéenne de l’ultra-droite dans cette belle Europe “internationaliste” (prière de ne pas rire!), “il est plus fécond que jamais le ventre d’où a surgi la Bête immonde“, comme disait Brecht. Et ce “ventre” ignoble s’appelle toujours exploitation capitaliste, Europe impérialiste, campagnes anticommunistes et antisoviétiques déferlant en permanence sur, et dans, les médias et l’Université.            

À chacun d’en tirer à temps pour lui-même, si ce n’est pour les communistes vilipendés, moqués et interdits de réponse, les conclusions pratiques qui s’imposent.