Deux poids, deux mesures, suite – Par Floréal, PRCF

11 décembre 2020: le Conseil européen supprime la clause « respect des droits de l’homme » qui risquait d’égratigner légèrement les fascisants présidents polonais et hongrois et qui retardait la pluie d’or promise au grand capital européen au titre du « grand emprunt » continental. 

Le même jour, le Parquet polonais engage une procédure visant à l’interdiction pure et simple du PC polonais, ce parti que la très réactionnaire et très cléricale bourgeoisie polonaise prétendait jadis combattre au titre du « pluralisme » et de l’ « antitotalitarisme ». Pluralisme à sens unique, apparemment!

Même date: les Européens s’inquiètent de la forte au Venezuela et déclarent à nouveau qu’ils ne reconnaîtront pas le président élu – qui a le malheur de se réclamer du socialisme – et qu’ils lui préfèreront le « président » autoproclamé et ouvertement putschiste, le dénommé Juan Guaido, créature notoire de l’Oncle Sam. 
La veille, Macron avait déroulé le tapis rouge pour Sissi, le dictateur égyptien qui a écrasé dans le sang le printemps arabe et qui pactise avec Israël. Israël dont l’armée ne se retient plus, chaque jour, de tirer comme lapins de garenne la jeunesse palestinienne incurablement frondeuse. D’un seul coup, Macron se souvient qu’il faut « respecter la souveraineté de chaque pays », un principe qui ne le soucie guère quand il s’agit du Venezuela ou de la Biélorussie… 
Au fait, Macron se souvient-il qu’il ne gouverne la France qu’avec l’appui d’un parlement élu par 44 % des Français, 56% s’étant abstenus au second tour de la législative, « ce qui n’entache pas la légitimité du président élu » (comme l’affirme tous les partis représentés au parlement, du RN aux Insoumis en passant par le PCF). Se souvient-il que les « marcheurs » ont raflé les 2/3 des sièges à l’Assemblée nationale alors qu’ils ne représentent qu’une minorité des voix exprimées, sans parler des votants?
« Selon que vous serez puissants ou misérables, écrivait Jean de La Fontaine, / Les jugements de cour vous feront blancs ou noirs »… Selon que vous militerez pour le socialisme ou pour le capitalisme, vous serez déclarés « despote totalitaire » ou « démocrate tourné vers l’avenir ».
De ce point de vue, rien n’a changé, cela s’appelle toujours la lutte des classes et se vérifie toujours la parole de Lénine: « la démocratie bourgeoise, c’est-à-dire la dictature sur les opprimés et la démocratie pour la bourgeoisie, la dictature du prolétariat, c’est-à-dire démocratie pour les masses et dictature sur la classe capitaliste expropriée ».
C’est aussi simple que cela et les médias de la bourgeoisie, grande, petite ou moyenne, ne vous l’expliqueront jamais…
Et si tous les visiteurs du site Initiative communiste décidaient, pour souhaiter un bon anniversaire à notre journal », de tous s’abonner à notre mensuel papier?