Après le « black Friday » repris tel quel des Américains, de grandes firmes comme Darty et la Redoute, accompagnées par de nombreuses grosses boîtes, invitent les « geekers » à « profiter » des « French Days ». Des « jours français », comme disent encore sottement les citoyens qui respectent encore vaguement leur langue maternelle, la Constitution (« la langue de la République est le français », art. II-a) et la loi Toubon d’août 1994 qui, à l’unanimité des groupes parlementaires, avait fait du français « la loi du travail, de la publicité et des échanges ».

Français et amis étrangers qui respectez la France et sa langue plus qu’elle ne le fait elle-même, vous tous qui en avez ras-le-bol des pollueurs de langue et de République, refusez vos achats et votre argent aux minables « communicants » qui vous prennent pour ce qu’ils sont déjà : des colonisés mentaux adeptes de la servitude volontaire, voire des « collabos de la pub et du fric », comme le dit avec force le philosophe Michel Serre.

Et tournez-vous avec force contre l’illégitime pouvoir macronien qui, par servilité totale envers l’UE anglomane et l’OTAN belliciste, est le premier à violer sans trêve la langue de la nation, premier service public de France et socle mondial de la Francophonie.