#allonscherchermacron – Chanson d’été pour résister au régime MACRON !

PETITE CHANSON POUR , par

À l’heure où l’ oblige, le grand « antifasciste » MACRON est pris la main dans le pot de glue de la fascisation et de la barbouzerie d’État, une petite chanson pour l’aider à passer un joli mois de juillet. À fredonner sur l’air de « Vous dirais-je maman », de Mozart…


Péan pour Emmanuel Macron

sur l’air de « Vous dirais-je maman ? ».

Je suis un jeune premier / Premier de la classe / Peu me chaut que vous m’aimiez / Que je vous agace ;

Enseignants ou ouvriers / Chômeurs, futurs licenciés…

Je détruis tous vos acquis / Pour servir Bruxelles ! / Je dissous votre pays / Pour plaire à Merkel

***

L’imparfait du subjonctif / Est fait pour l’élite / Feignants, faiseurs de manifs / Ratés sans mérite,

Vous n’aurez que des mots crus / Tant je méprise « la rue » !

Je parle anglais aux patrons / Et aux millionnaires / Le français c’est pour les cons / Et les prolétaires !

***

Seuls existent dans mon cœur / Exceptée Brigitte / Les friqués et les gagneurs / Gens de réussite

La vérité c’est l’argent / Les pauvres sont des perdants…

Vous n’aurez plus de statut / Plus de garanties / Vous perdrez votre Sécu / Tout pour les nantis !

***

La France est vraiment moisie / Trop égalitaire / Trop pétrie de jalousie / Pauvres actionnaires !

C’est la faute aux Jacobins / A Jaurès, Thorez, Varlin !

Viv’ le « pacte girondin » / Des gens pleins de thune / Gloire aux nouveaux muscadins / A bas la Commune !

***

Dans cinq ans votre nation / Faut’ de résistance / Aura fait sa soumission / Terminée la France…

Le Pacte transatlantique / Aura tué la République !

Grâce soit à Jupiter / Victoire à la rente ! / Enterré le CNR / Gloire au CAC-Quarante !

***

Mais notre peuple est frondeur / Et imprévisible / Il attend longtemps son heure / Pour frapper sa cible !

Où donc finiront les têtes / Des nouvelles Antoinette ?

Ceux qui croient nous humilier / Ont courte mémoire / Leurs têtes dans un panier / ont conclu l’histoire !