Vague d’abstention aux élections européennes : du massif rejet de l’UE à la résistance populaire de masse pour la sortie de l’UE par la voie progressiste – communiqué du PRCF [25 mai 2014]

logo-prcf1Vague d’abstention aux : du massif rejet de l’UE à la résistance populaire de masse pour la sortie de l’UE par la voie progressiste – communiqué du [25 mai 2014]

Malgré l’indécente propagande d’Etat en faveur de l’euro-mobilisation électorale (« votez n’importe quoi mais par pitié, votez ! »), le scrutin européen se traduit par une abstention majoritaire de classe et de masse en France et dans la quasi totalité des Etats-membres de l’. Quelques chiffres :

  • taux d’abstention stable en France: 57% (1,75% de blanc et nuls) pour mémoire 59,3% d’abstention et 1,74% en 2009
  • Pays-Bas : 63% (le ¨PS parti résolument eurocritique fait 9,6% devant les sociaux démocrates)
  • Grèce : 43,6% (Syriza en tête avec 26,7%, les communistes du KKE obtiendraient 6%)
  • République tchèque : 80% (11% pour le parti communiste de Bohème Moravie KSLM)
  • Hongrie : 70,8% (Le PRCF avait lancé un appel commun au boycott des élections européennes avec le PTH)
  • Portugal : 66,2 % (avec près de 12,5% pour le bloc CDU du Parti Communiste Portugais, résolument eurocritique et 4,5% pour le bloc de gauche allié du FdG)
  • Espagne : 55,3%
  • Italie : 40%
  • Danemark : 45% (Mouvement populaire contre l’ 8% ; Gauche Radical 7%)
  • Allemagne : 52,1% (Die Linke 8% et le partie anti euro AFD à 7,5%)
  • Autriche : 55%
  • Belgique :  10% (le vote est obligatoire, le PTB réalise une percée à 6% en wallonie)
  • Irlande : 48,8% (le Sin Fein ferait 17%)
  • Lituanie : 63%
  • Lettonie: 70%
  • Estonie : 63,5%
  • Roumanie : 65,3%
  • Slovaquie : 87%
  • Suède : 49%
  • Pologne : 77,3%
  • Croatie : 75,8%
  • Slovénie : 79%
  • Finlande : 59,1%
  • Grande Bretagne : 54%
  • taux d’abstention dans la totalité de l’UE : 56,89% (57% en 2009)

En France, malgré l’appât que représentait le décompte à part des votes blancs, malgré la caution qu’ont apportée plusieurs groupes soi-disant euro-critiques à la farce du 25 mai, l’abstention frise 60 % des inscrits. Cela signifie qu’en termes d’inscrits, le FN * représente 10,75 %, l’UMP 8,6%, le PS 6%, le Front de gauche 3%. L’UPR, qui appelait à la fois à sortir de l’UE et à participer à l’élection supranationale, fait 0,17% et DLR 2%. Espérons que les « députés »-croupions « élus » dans ces conditions auront la décence de diviser par deux les énormes émoluments qu’ils vont toucher pendant cinq ans pour amuser la galerie alors que sont déjà prises les décisions de passer à l’Europe fédérale (« saut fédéraliste européen »), de construire le Pacte transatlantique, de poursuivre la politique belliciste d’ingérence en Ukraine, de continuer à étrangler la Grèce, l’Espagne et le Portugal, de multiplier partout les mesures d’austérité du type « Pacte Valls-MEDEF », de diviser la France en dix euro-Länder à l’allemande en mettant fin à la République une et indivisible.

affiche boycott l'UELe PRCF se félicite d’avoir milité à l’avant-garde et avec esprit de conséquence pour le boycott de ces élections qui ne sont que l’habillage de la dictatoriale UE atlantique, patronale, supranationale et fascisante. Il est heureux que plusieurs groupes communistes aient également pris part à cette campagne.

Le PRCF se félicite que cet Empire euro-atlantique agressif et en pleine expansion vers l’Est se soit vu opposer un refus de vote massif dans la République populaire du Donbass, où à l’initiative des mineurs flotte à nouveau le drapeau de Lénine, la majorité de la population rejetant par les urnes et par les armes les nazis-fascistes qui occupent le pouvoir à Kiev avec l’aval de l’UE, de Fabius et d’Obama. En termes de démocratie, les institutions européennes et celles des putschistes ukrainiens sous OTAN-nazie euro-atlantique, sont également ILLEGITIMES. Que partout, les peuples souverains s’avancent, classes ouvrières en tête, pour reconquérir leurs droits !

Déjà en 2009, le PRCF avait collé des milliers d’affiches et d’autocollants appelant à l’abstention citoyenne. Un pas unitaire supplémentaire a été réalisé en 2014 où le Comité national de résistance républicaine à l’UE, que soutenait le PRCF, a fait un important travail pour polariser politiquement la campagne, expliquer que participer à un vote supranational destructeur des souverainetés n’est pas un acte citoyen, en un mot pour permettre à l’abstention de passer de l’acte instinctif de rejet à l’acte politique de refus éclairé et conscient. Une fois de plus, c’est la classe ouvrière qui aura été à l’avant-garde de la lucidité puisque tout montre qu’elle est à la pointe de l’abstention politique de classe et de masse.

Tout en considérant que l’abstention était la position la plus juste, le PRCF tend la main aux républicains qui ont cru manifester une opposition suffisante en votant blanc, rouge ou nul, ou à ceux qui ont pensé s’opposer à l’UE en votant pour des listes prétendument euro-critiques. Il appelle à combattre plus vigoureusement que jamais le « rassemblement bleu marine » qui, non seulement a mené une campagne principalement xénophobe à l’unisson de Sarkozy, mais qui dans les faits, ne veut ni sortir de l’UE ni sortir de l’euro puisque Marine Le Pen subordonne cette sortie à un impossible accord avec Berlin.

A propos de la stratégie pour le moins ambiguë,  du Front de Gauche, synthétisé par son mot d’ordre « Rompre et refonder l’Europe », deux termes radicalement antinomiques, notons qu’elle aboutit à une défaite qui exige -enfin!- une clarification sur l’UE et l’euro, sur le rôle des luttes et contre le « crétinisme parlementaire ».

Plus que jamais, le PRCF continuera sur sa ligne de renaissance et d’unité d’action des forces communistes, de rassemblement des forces syndicales rouges, de Front antifasciste, populaire et patriotique autour du drapeau rouge, de réactualisation des valeurs du CNR, de lutte révolutionnaire pour que la France sorte de l’euro, de l’UE, de l’Alliance atlantique (OTAN) et du capitalisme prédateur dans la perspective du socialisme et du véritable pouvoir populaire.

Le PRCF appelle les communistes en recherche d’efficacité à s’abonner à Initiative communiste et à rejoindre le PRCF pour construire en redoublant d’efforts les bases d’une alternative populaire permettant à notre pays de revivre des « Jours heureux ».

Au rassemblement bleu-brun-bleu marine en gestation, au Parti Maastrichtien Unique (PMU) composé du PS, de l’UDI et de l’UMP, opposons le rassemblement rouge-Marianne symbolisé par l’alliance du drapeau tricolore, du drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau et du Bonnet phrygien de l’émancipation populaire.

* NDLR : En 2009, l’extrème droite faisait 1,92 millions de voix, l’UMP 4,8 millions. A ces élections européennes 2014, le FN fait 4,7 millions de voix et l’UMP 3,9. Rappelons que le FN avait enregistré 6,4 millions de voix et l’UMP 9,8 millions de voix aux présidentielles de 2012. Le FN a donc fortement mobilisé..
En 2012, Mélenchon obtenait près de 4 millions de voix , il obtiendrait cette fois ci 1.2 million…