Avec FADI KASSEM et le PRCF, PORTONS L’ALTERNATIVE ROUGE ET TRICOLORE – Communiqué n°31 – 10 août 2021

Pour une véritable révolution écologique, avec Fadi KASSEM, portons l’ !

Depuis plusieurs semaines, les catastrophes naturelles se succèdent à un rythme effréné dans le monde entier : inondations meurtrières en Allemagne, Belgique et Chine, températures caniculaires au Canada, incendies ravageant les Etats-Unis, la Turquie et surtout la Grèce – après que l’Amazonie ait été transformée en un immense brasier il y a deux ans ; à l’heure actuelle sont dénombrés près de 150.000 incendies, liés notamment au réchauffement climatique mais également à un système de production capitaliste prédateur. Cette situation alarmante est symbolisée par le fait que depuis fin juillet, la réserve de ressources disponibles pour une année a de nouveau été épuisée, ce qui signifie que, comme depuis des décennies, l’humanité vit à crédit en puisant dans les ressources du futur ; et si cet indicateur est contesté, il n’en illustre pas moins les ravages de l’exploitation capitaliste sur l’écosystème mondial.

En effet, alors que les euro-dirigeants de France – à commencer par la Macronie au pouvoir – ne cessent de verser des larmes de crocodile face à « l’urgence climatique », aucun d’entre eux envisage la seule solution pour engager une véritable révolution écologique, à savoir la rupture avec un système capitaliste mortifère qui ne peut se développer, comme le disait déjà Karl Marx en son temps, qu’en épuisant les deux sources de richesse que sont la Terre et les travailleurs. Or, ni Macron et ses sbires, ni les forces réactionnaires (à commencer par le prétendu «  »), ni les pseudo forces « vertes » et « socialistes » n’envisagent un instant de rompre avec l’ordre établi, promouvant un « capitalisme vert », une vague « transition (euro)écologique » ou même un réactionnaire « retour à la Terre » fondamentalement anti-Lumières et anti-progrès technique.

Voilà pourquoi Fadi Kassem et le PRCF mènent la campagne pour une en 2022, la seule en mesure d’œuvrer pour une véritable révolution écologique, ce qui implique de rompre définitivement avec l’ordre capitaliste et ses institutions mortifères, Union européenne (dont le conseil environnemental est le fonds de pension Black Rock), FMI, OMC et Banque mondiale en tête. Pour ce faire, la nationalisation de tous les secteurs clés de l’économie (interdite par l’UE) comme les banques, les transports et les énergies, l’investissement massif dans la recherche scientifique et technologique, la planification de la production dans une optique sociale et écologique, mais aussi la reconstitution des forces productives et des services publics sous le contrôle des travailleurs, sont les principales armes pour promouvoir un développement en mesure de satisfaire les besoins des citoyens et des travailleurs, tout en s’inscrivant dans le cadre d’une coopération internationale sur des bases égales avec les autres nations. Cela implique de recouvrir une souveraineté pleine et entière et, par conséquent, d’œuvrer pour le Frexit progressiste, sans lequel tout discours prétendument écologique est condamné à capituler aux forces du Capital et, par là-même, à voir l’exterminisme menacer toute trace vivante sur Terre, le genre humain compris.


A lire : la brochure les communistes et le combat environnemental cliquez ici