#eurofascisme : Tsipras au coté de la junte fasciste à Kiev !

Nous portons à la connaissance de nos lecteurs ce communiqué de presse du Parti communiste de à propos du voyage d’Alexis en Ukraine.

La capitulation volontaire de - face aux maîtres chanteurs de l’UE a entraîné aussi un alignement de la Grèce sur la politique de l’OTAN-UE. Ce qui démontre combien la sortie d’une de ces institutions implique nécessairement la sortie de l’autre si on est cohérent et si l’on veut tirer le les leçons des événements en Grèce.

Ce déplacement du premier ministre grec au coté d’une junte formée d’oligarques appuyée sur des milices ouvertement nazies intervient au moment même où celle-ci multiplient les bombardements sur le Donbass, écrasant sous un tapis de bombes des femmes, enfants et hommes à Donetsk ou à Lougansk.

Comment Tsipras et le PGE peuvent-ils ignorer les massacres du 2 mai 2014 – avec l’incendie par des fascistes de la maison des syndicats d’Odessa – où les offensives permanentes des milices se revendiquant des divisions ukrainiennes du IIIe Reich contre le Donbass ? Cela démontre une fois de plus que l’Union Européenne c’est la guerre, le fascisme.

Déclaration du Bureau de Presse du CC du KKE sur la visite de A. Tsipras en Ukraine

Le Premier Ministre A. Tsipras a choisi de visiter l’Ukraine dans une période où un régime a été imposé dans ce pays, émanant  d’un coup d’État, avec le soutien des États-Unis, de l’UE, de l’OTAN et l’utilisation même des groupes fascistes.

La visite a coïncidé avec une nouvelle aggravation de la situation dans le sud-est de l’Ukraine, avec une nouvelle effusion de sang, le président actuel P.Poroshenko et son gouvernement réactionnaire étant les principaux responsables.

Il a visité l’Ukraine à un moment où le procès-parodie pour proscrire le PC d’Ukraine est en cours, les monuments soviétiques et antifascistes sont démolis et les collaborateurs des nazis sont glorifiés comme des «patriotes» auprès de la jeunesse.

Ce régime que M. Tsipras a visité, a créé des « listes noires » rassemblant  ses adversaires politiques, parmi lesquels figuraient des cadres du , entre eux G.Lamproulis, député et vice-président du Parlement grec et S.Zarianopoulos, député européen du Parti, parce qu’ils ont manifesté l’intérêt réel et la solidarité du avec le peuple ukrainien qui est massacré dans la région de Donbass.

Les discussions sur la coopération, dans le cadre de l’UE et de l’OTAN, sur les accords commerciaux, montrent que la soi-disant « politique étrangère multidimensionnelle » du gouvernement SYRIZA-ANEL n’est rien d’autre que le service unidimensionnel des intérêts du capital, loin des intérêts réels des peuples de Grèce et d’Ukraine.

Athènes 9/2/2017 Bureau de Presse du CC du KKE

Commentaire de lecteur “#eurofascisme : Tsipras au coté de la junte fasciste à Kiev !

  1. le.ché
    10 mars 2017 at 09:37

    Il faut construire une Europe des nations, c’est la seule façon de voir l’avenir de notre Europe.