Parcoursup: sélection et injustice #parcoursupercherie

La macronie l’avait promis avec parcoursup: 

« aucun candidat à l’université ne recevra un “non” “

et pourtant la macronie a menti :

Les premiers résultats sont arrivés et alors qu’avec le précédent système APB 80% des lycéens avaient une proposition d’admission début juin, bien avant le Bac, la moitié des impétrants bacheliers 2018 peuvent réviser les classiques napoléoniens : à la consultation des résultats c’est Trafalgar et Waterloo.

 

 

Il n’est pas difficile de s’imaginer les sentiments qui peuvent passer par la tête d’un futur bachelier qui observe un tel désastre quand bien  même ce serait sur l’écran de son aie phone, cela doit disrupter à mort

Bienvenue dans le monde des RIENS

Sélection à l’université: recette pour 400 000 lycéens refusés

  • Ne pas tenir compte du baby boom de l’an 2000 et ne pas ouvrir de places pour les dizaines de milliers de bacheliers supplémentaires, cela permet de tailler dans le budget de l’enseignement supérieur et de rentrer dans les critères d’austérité de l’Euro et de l’Union Européenne (300 000 étudiants supplémentaires sont attendus dans les dix prochaines années).
  • Montrer du doigt les problèmes que ce sous-investissement chronique cause: 1% d’élèves concernés par un tirage au sort après la procédure APB. Incomparable avec le désastre du système Parcoursup de sélection à l’entrée promu par la macronie mais avec un gros plan sur BFM TV ça passe…. Reconnaissons qu’il est vrai qu’avec APB les victimes du tirage au sort pouvaient être des fils de bonne famille ce qui fait désordre. Avec Parcoursup, ils n’ont pas de soucis à se faire.
  • Bien sûr ne pas expliquer qu’APB  ne peut pas inventer les places inexistantes dans les universités déjà surchargées.
  • Démolir APB et le remplacer par  la loi de la jungle  parcoursup: c’est-à-dire permettre à tous les établissements du supérieur de sélectionner leurs étudiants sur des critères connus d’eux seuls parmi lesquels:
    • Prestige et taux de réussite du Lycée d’origine (Merci les banlieusards et les provinciaux mais on ne compte pas sur vous…)
    • Inscription dans un club ou une association (Yacht club de France ça fait combien de points?), voyage à l’étranger…
    • “valeur du bac” (prière d’obtenir son S et l’an prochain de prendre les bonnes majeures/mineures!)
    • appréciation du Chef d’établissement (tu as fait grève contre la loi ORE: dommage…)
    • Qualité du C.V (sic transit gloria mundi, quitte à faire du latin…) et de la lettre de motivation (re-sic). Ça permettra de rattraper les gamins des beaux quartiers
  • Rassurer les inquiets en demandant aux recalés de rester connectés et de recevoir les alertes: au moins cela les prépare aux humiliations de Pôle Emploi ou des concertations made in Loi Travail. Et  ils seront toujours mieux devant leurs smartphones qu’avec les “gauchos” du Lycée Arago, ces centaines de lycéens embastillés pendant 48h dans des conditions indignes pour avoir osé manifester.

On l’aura compris c’est la sélection sociale la plus dure et la plus honteuse qui est à l’œuvre et cela dans un pays qui, d’après un rapport du Conseil national d’évaluation du système scolaire en date de  septembre 2016, est le plus inégalitaire en matière d’éducation parmi les 35 membres de l’OCDE.

 

 

De fait parcoursup c’est la macronie en application dans le monde de l’éducation:

Tout pour LES PREMIERS DE CORDÉES qui voient toutes leurs demandes acceptées, un coup de pied au cul pour les RIENS.

On vous voit venir bandes de fainéants et de cyniques avec vos passions tristes…avec parcoursup la macronie récompense les futurs young leaders, les initiés qui se sont donné tant de mal pour naître dans les bonnes familles qui les ont inscrits dans les bons lycées et leur ont permis de faire un beau parcours, un parcours (de) supérieur, un parcoursup. Rassurez- vous ceux qui ne sont rien gardent le droit de les admirer en attendant que dans leur grande mansuétude les premiers de cordées leur laissent quelques miettes dans les formations les moins demandées des établissements les moins prestigieux.

Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi:

  • tant de lycéens et d’étudiants se sont mobilisés courageusement en dépit des coups de matraques ordonnés par le sinistre ministre Collomb bloquant facultés et lycées au risque de se faire maltraiter comme au lycée Arago ,
  • des universitaires courageux ont refusé de participer à cette mascarade injuste et honteuse, le syndicat Snesup-FSU ayant par exemple appelé, dès le 27 mars, les enseignants à classer les candidats selon seulement deux critères : l’obtention future du bac, qui « prouvera que les attendus sont possédés », et la demande d’inscription, qui « témoigne de la motivation suffisante ». Ce qui a été fait par plusieurs dizaines de commissions  comme à Nantes, Paris 1, Rouen ou Lille. De nombreux universitaires ont aussi soutenu leurs étudiants en lutte et en butte à une répression policière féroce en faisant grève.

Rappelons quand même à ceux qui défendent la mascarade parcoursup en le présentant comme “plus humain” face à l’algorithme APB que consacrer 3 minutes pour examiner chacun des 7 millions de vœux représente 350 000 heures de travail, soit l’équivalent de 2300 postes à temps plein pendant un mois: hypocrisie à tous les étages donc. Dans la réalité, les lourds dossiers remplis par les lycéens auront fini à la poubelle, la sélection se faisant sur un unique critère, celui de la “note de gueule” du lycée. Les jeunes des quartiers populaires en faisant les frais. De nombreux témoignages remontent indiquant que dans certains établissements classés zep, près de 80% des lycéens se voient refuser la totalité de leurs vœux.

Et ce n’est pas fini…

On le voit parcoursup est anxiogène et injuste, rassurez-vous la macronie va l’améliorer. Grâce à la destruction du baccalauréat national par Blanquer, dès l’an prochain les perfides algorithmes maison des établissements supérieurs pourront aller se servir dans les banques de notes des épreuves devenues locales et s’effectuant en contrôle continu du nouveau Bac ni anonyme ni national : 

LE TRI SERA PARFAIT!

Il est toutefois impossible de terminer cet article sans poser une question qui fâche: les directions syndicales eurobéates (ne parlons jamais de la stratégie de Lisbonne…) et PScompatibles (Mé-na-geons Ha-Mon…) du monde éducatif, vont elles se rendre compte de leurs errements, elles qui ont depuis trente ans entrenu l’ambiguïté entre massification de l’enseignement secondaire et véritable démocratisation, protestant à peine face à la diminution des horaires et des contenus instaurée par l’idéologie européenne des compétences,  restant l’arme au pied quand la hiérarchie de l’éducation nationale a sommé les enseignants de brader le Baccalauréat à coups de notes gonflées et d’injonction à la “bienveillance”, permettant à Macron de remplacer le “mérite républicain” par le tri social en se drapant dans la bannière du “mérite et du travail”.

 

Quoiqu’il en soit,  suivant l’exemple des courageux jeunes en lutte depuis des mois, il faut se mobiliser tous ensemble et en même temps pour faire échec à la loi ORE et au bac Blanquer et pour que cette lutte puisse gagner il faut combattre la tenaille de l’U.E  et de la stratégie de Lisbonne dont Macron se sert (comme ses prédécesseurs ) pour défaire la France, de la SNCF aux hôpitaux en passant par les universités.