Info Lutte 18:COMBATTRE L’ENDOCTRINEMENT DES TRAVAILLEURS PAR LES CHIENS DE GARDE.

Malgré les milliers de travailleurs et de retraités qui manifestent depuis le début de l’année contre la politique de Macron qui se prend pour Jupiter (le Dieu des dieux), il n’y a eu aucune avancée sur les revendications nationales, au contraire. Macron et son gouvernement poursuivent tranquillement leur travail de sape de notre société de solidarité et de justice sociale.

Comment cela est-il possible ? Certains vous diront que c’est à cause de la mondialisation, d’autres que c’est dans l’ordre des choses, d’autres qu’il faut avancer avec les nouvelles technologies. D’autres encore que c’est la faute des partis politiques ou des syndicats. Bref ! Chacun a sa réponse en fonction bien sûr de sa position dans la société et surtout de l’information qu’il reçoit volontairement ou involontairement.

Une chose est certaine, l’information politique qui nous est servie chaque heure et chaque jour et sur toutes les chaînes de télévision, publiques ou privées, sur toutes les radios d’information, soit disant pluralistes et démocratiques, est en vérité un outil de propagande et de contrôle social pour l’État et les patrons du CAC 40 propriétaire de ces médias. La télévision, les radios et la presse écrite ne sont en elles-mêmes que des objets et ne peuvent être incriminées essentiellement.

Les médias français se proclament « contre-pouvoir ». Mais la presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de révérence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence, par ………… etc…

Alors, dans un périmètre idéologique minuscule, se multiplient les informations oubliées, les mensonges par omissions, les intervenants permanents, Les spécialistes auto proclamé, les notoriétés indues, les affrontements factices, les services réciproques. Un petit groupe de journalistes omniprésents – et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence – impose sa définition de l’information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage. Ces appariteurs de l’ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique lié au grand capital mondialisé et aux banques d’affaires. Et évidemment le pouvoir politique les utilise pour endoctriner les travailleurs, elles sont devenues un vecteur de la diffusion des idées du président Macron et de sa politique ultralibérale.

Il est possible de sortir de cet endoctrinement en allant chercher l’information auprès d’organisations qui combattent la politique anti-sociale du pouvoir. Il existe sur internet un grand nombre de sites d’organisations progressistes et révolutionnaires tel que « Le MEDIA « https://www.lemediatv.fr/ », Le Grand soir « https://https://www.legrandsoir.info » et bien sur le nôtre : https://www.initiative-communiste.fr qui combat tous les jours la propagande du pouvoir, donne son analyse sur toutes les questions politiques, syndicales, internationales et propose que pour s’en sortir, il faut en sortir : de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme.

Jo Hernandez pour la commission luttes du PRCF

Les grèves en cours :

  •  des Vélib à Paris depuis le 17 avril 2018

  •  nationale à la SNCF du 3 avril au 28 juin 2018

  •  des éboueurs dès le 3 avril 2018

  •  des électriciens et les gaziers dès le 3 avril 2018

  •  nationale et illimitée des fonctionnaires dès le 3 avril 2018

  •  des facteurs des Bouches-du-Rhône depuis le 3 avril 2018

  •  à La Poste des Hauts-de-Seine depuis le 26 mars 2018

  • des avocats de plusieurs villes françaises depuis le 19 mars 2018

  • illimitée des facteurs de Gironde dès le 12 mars 2018

  • illimitée des facteurs de Rennes depuis le 9 janvier 2018

    Les grèves à venir :

  • nationale chez Air France les 3, 4, 7 et 8 mai 2018

  • nationale des fonctionnaires le 22 mai 2018

    Revue de presse :

    Les luttes gagnantes :

    A – Au Blanc-Mesnil Victoire, les salarié-e-s ont trouvé « l’argent magique » en luttant !

    Source : CGT

    Depuis le mercredi 18 avril, les salariés deVentePrivée.com étaient en grève sur les sites de Saint-Vulbas, dans l’Ain, au Blanc-Mesnil (80 salariés) en Seine-Saint-Denis et à Mitry-Mory (50 salariés) en Seine et Marne.

    Ils revendiquaient une valorisation de leur pouvoir d’achat qui soit à la hauteur des bons résultats de l’entreprise.

    Chez VentePrivée.com de l’argent il y en a puisque la société a triplé son chiffre d’affaires ces dernières années pour atteindre 3 milliards d’€ et a bénéficié du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE). Avec mépris, la direction a proposé  un bon d’achat !

    Grâce à leur détermination, les salariés ont obtenu

    §  La prime annuelle est passée de 200 à 900 euros !

    §   Des jours de grèves seront payés.

    Une victoire qui s’ajoute à l’augmentation de 2% des salaires obtenue en Négociations Annuelles Obligatoires.

    B – Le Tribunal Administratif de Montreuil (93)  annule les fermetures de deux brigades douanières

    Après l’annulation de la fermeture du bureau d’Evreux par le Conseil d’État, la CGT a fait annuler les fermetures des brigades de Chalon-sur-Saône et d’Evreux grâce à ses recours auprès du Tribunal Administratif.

    Il n’y a que les combats que l’on ne mène pas qui sont perdus d’avance. En l’espèce, les douaniers en étroite relation avec les militants CGT se sont battus contre la fermeture de leurs brigades, à Chalon sur Saône et à Evreux. Le Tribunal Administratif de Montreuil a fait droit à leur demande en ordonnant l’annulation des fermetures de ces brigades.

    Après l’annulation de la fermeture du bureau d’Evreux en décembre 2017 par le Conseil d’Etat, l’annulation de la fermeture des deux brigades d’Evreux et de Chalon sur Saône constitue une victoire pour la CGT et les douaniers.

    C victoire de  l’UL CGT de Nanterre  dans la société « la Providence »  ( filiale du groupe SAMSIC) 92
    suite à la décision  de la société la Providence de licencier un camarade  DP, et après l’intervention énergique de la CGT Propreté Ile de France  avec le soutien de l’UL CGT Nanterre, la direction de la Providence a arrêté la procédure de licenciement et s’est engagée à négocier avec les élus CGT pour mettre fin à la grève qui dure depuis plus de 65 jours ! victoire de  l’UL CGT de

    Nanterre  dans la société « la Providence »  ( filiale du groupe SAMSIC) 92
    suite à la décision  de la société la Providence de licencier un camarade  DP, et après l’intervention énergique de la CGT Propreté Ile de France  avec le soutien de l’UL CGT Nanterre, la direction de la Providence a arrêté la procédure de licenciement et s’est engagée à négocier avec les élus CGT pour mettre fin à la grève qui dure depuis plus de 65 jours !

les grèves et manifestations :

1 – BLASPHÈME À JUPITER ? 

Un retraité en garde à vue pour un doigt d’honneur à Macron 

Source : Révolution permanente

Mercredi dernier, le Président de la République était en visite dans le département des Vosges, plus exactement dans la ville de Saint-Dié-des-Vosges, dans l’objectif de promouvoir son nouveau plan de revitalisation des villes moyennes, nommé « Action cœur de ville ». Le nouveau président aime les bains de foules, c’est déjà une habitude et ce, en dépit de son court mandat et malgré les habituels interpellations, huées et sifflements des habitants à son encontre.

Cette fois-ci, alors que Macron se faufilait encore une fois entre les sifflements, les huées et les cris, devant la mairie de Saint-Dié-des-Vosges, où pas mal de monde s’était rassemblé pour protester contre sa présence, un retraité en colère l’interpelle et a un échange tendu avec lui par rapport à la hausse de la CSG. Lors de cet échange, l’ancien travailleur finit par honorer le chef de l’Etat en lui montrant son majeur. Geste « obscène » pour certains ou « outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique » pour la jurisprudence bourgeoise, en fin de compte notre pauvre et courageux retraité de 61 ans a été interpellé par les forces de l’ordre et a fini sa journée en garde à vue.

Le jeune retraité, évidemment inconnu des services de police, a avoué les faits en garde à vue lors de son audition. Convoqué pour le 28 mai prochain par le délégué du procureur au tribunal de Saint-Dié, il peut encourir 6 mois de prison ferme et 7500€ d’amende. Un énième cas de cette justice à deux vitesses qui punit ceux qui luttent et ceux qui protestent contre le gouvernement du CAC40 et la finance, quand la caste politicienne, elle, peut impunément voler l’argent de l’Etat sans risquer la prison.

En tout cas, un grand merci à ce retraité qui a réussi à faire ce que des millions des français souhaitent, pouvoir exprimer leur colère face à face à l’encontre du président des riches. Les forces de l’ordre ont démontré une fois de plus leur lâcheté et couardise en interpellant un retraité de 61 ans, inconnu de la police : hier soir, ils avaient tabassé des étudiants qui occupaient pacifiquement l’université de Tolbiac et qui protestaient contre ce même gouvernement qui a outré ce jeune retraité ; 10000 grenades lacrymogènes ont été projetées contre les zadistes ; sans oublier la répression syndicale menée à outrance par les gouvernements successifs.

Geste obscène ? outrage à l’autorité publique ? En réalité, le geste du retraité est le reflet de l’impuissance et la rage de millions de personnes contre un président démagogue, pédant et arrogant. Ce qui est obscène, c’est d’augmenter la CSG et baisser l’ISF, obscène de détruire les services publics et les droits des travailleurs, obscène de vivre dans le luxe alors qu’il fait pleuvoir les missiles au Moyen-Orient. Ce qui est obscène, c’est Macron et son monde, et contre tout cela, tous les travailleurs et étudiants manifestent, contre tout cela s’est manifesté notre jeune retraité, à sa façon…

2 – Géodis : La convergence en acte !

En soutien aux travailleurs Géodis en lutte, des syndiqués, des étudiants, des postiers, des chômeurs, des cheminots et ceux et celles qui ont répondu à l’appel, ont bloqué l’entrée de l’entreprise de logistique Géodis, filiale de la SNCF.

Plus de 200 personnes ont bloqués bloquent l’accès d’une vingtaine de camions aux entrepôts Géodis, situés à Gennevilliers, près du métro Asnières-Gennevilliers-Les Courtilles (métro 13).

L’embouteillage produit a sérieusement impacté l’A86 dont l’entrée est toute proche.

Un tour de parole s’est mis en route et les présents ont partagé un barbecue. Des flics en civils étaient présents dans la foule et les CRS se sont pointés à l’heure prévue de la fin du blocage.

Bloquons l’économie, bloquons la logistique !

3 -Journée de grève en mai aux impôts

Alors que la campagne déclarative pour l’impôt sur le revenu a à peine commencé, “un souffle de colère et de mécontentent” sévit sur les sites des finances publiques de La Réunion. Si elles comptent répondre présent aux deux appels à la mobilisation lancés au niveau national le 3 et 22 mai prochains, Solidaires et la CGTR comptent également faire entendre leur voix par des actions menées localement. Des débrayages d’une heure sur 2 à 3 semaines sont ainsi prévus pour protester contre “les politiques régressives du gouvernement et la casse des services publics”

4 – Grève à la Poste : face à Amazon, le travail bouleversé par les facteurs

Les employés de La Poste, brandis en exemple par Emmanuel Macron face à ceux de la SNCF, sont pourtant nombreux à dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail depuis la privatisation de l’entreprise publique, face notamment à la pression des géants comme Amazon prime. Un mouvement de grève est même en cours dans plusieurs départements.

5 – Région PACA : opération ggratuit des autoroutes dans le cadre du mouvement d’opposition aux contre-réformes Macron

Une cinquantaine de personnes de l’Union départementale de la CGT des Alpes-Maritimes s’est postée à la barrière de péage de Saint-Isidore, située sur l’autoroute A8, pour une opération péage gratuit, ce mardi 24 avril.

Les barrières du péage en contournement de Nice ont été démontées par les personnes de la CGT, ce mardi vers 8h30. Elles distribuent des tracts à tout véhicule qui s’arrête.

Sont présents des cheminots des Alpes-Maritimes, du personnel de l’énergie et une interprofessionnelle de Nice. 

Plusieurs opérations similaires se dérouleront tout au long de la journée dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Les barrières de péage du Capitou et d’Avignon ont été bloquées vers 8h30. 

6- Hôpital d’Auch

Rien ne va plus du tout au centre hospitalier psy d’Auch (32)

Hier le personnel se sont arrêté une heure comme ailleurs en France pour montrer leur exaspération de la politique d’austérité à l’hôpital ( et les ervices publics). La “couche” supplémentaire de casse venant de macron se retrouve dans le budget 2018 de l’établissement amputé d’un million et demi d’ d’euros par rapport à 2017. Déjà, les moyens étaient très insuffisants et si l’on fait le bilan de la dégradation de mai 1968 à mai 2018, l’hôpital est passé de 700 lits à 120 aujourd’hui. Le délégué CGT du CHSCT annonce  avec une grande amertume  la démission de 15 infirmiers. Démission liée aux conditions de travail “ils ne trouvent plus dans leur travail ce pourquoi ils s’étaient engagés”

7 – Privatisation au Centre Hospitalier de Montauban

Comme la plus part des hôpitaux de France celui de Montauban est en déficit de fonctionnement. Le directeur de l’établissement va recourir à 2 privatisations pour “soit disant” faire des économies, il commence par supprimer 6 emplois à la cuisine et la cuisine serait confié à une chaîne style Sodexo ( dont on connaît la qualité “discutable” des repas), l’autre service sera le nettoyage, celui-ci était dans le collimateur de la direction depuis qu’il a perdu ses “contrats aidés”- supprimés par Macron La CGT s’insurge et mobilise les hospitaliers de Montauban