(Article de l’association pour une Constituante)

« Le Triple A est un atout que nous devons préserver à tout prix », martelait François Fillon, le 5 novembre dernier.

Deux mois après,

le même premier ministre déclare benoîtement que la perte de cette note « n’est pas une bonne nouvelle mais [que] ce n’est naturellement pas une catastrophe. […] Ce ne sont pas les agences de notation qui font la politique de la France. » (13 janvier 2012).

Il existe deux explications possibles à cette contradiction de la parole gouvernementale: les dirigeants disent n’importe quoi afin de justifier les choix qu’ils effectueraient de toute façon ou bien le triple A est avant tout un argument idéologique construit pour légitimer la domination des marchés financiers sur la démocratie et l’adoption de plans de régression sociale. A moins que les deux explications ne se cumulent…

En toute hypothèse, c’est la souveraineté populaire qui est victime.

——————————————————

L’association pour une Constituante, 13 rue du Pré Saint Gervais 75019
Paris, www.pouruneconstituante.fr, a pour but l’élection en France d’une Assemblée Constituante au suffrage universel direct.