Stoppons la nouvelle baisse des pensions par la contre réforme des retraites Macron.

Alors que le régime Macron lance une nouvelle agression contre les travailleurs en s’en prenant à leur , des dates de mobilisations nationales sont annoncées (le 24 septembre par la CGT). Les communistes, avec le PRCF, appellent à l’action, tous ensemble et en même temps.

Télécharger, partager, imprimer, distribuer et diffuser le : cliquez ici.

NON A UNE NOUVELLE AMPUTATION DES DE RETRAITE !

NON A LA CONTRE-REFORME MACRON

PRCF

À l’ACTION TOUS ENSEMBLE EN MÊME TEMPS CONTRE MACRON-MEDEF ET L’UNION EUROPÉENNE !

Même le gouvernement reconnait la baisse continue du niveau de vie des retraités

Depuis 1994, les gouvernements successifs au service du MEDEF et de l’UE* saccagent les par répartition mises en place par le ministre de 1945, le communiste Ambroise Croizat.

L’âge du départ en retraite est repoussé de plus en plus loin et les pensions sont sans cesse rabotées sans souci de la santé des travailleurs, de l’emploi des jeunes et de l’appauvrissement continu des retraités (40% de baisse cumulée du taux de remplacement du dernier salaire depuis 1990 dans le privé!). Déjà, Balladur avait enlevé la retraite à 60 ans avec 37,5 annuités. La MSA a suivi Sarkozy qui a retiré le droit à validation des trimestres agricoles de l’été sous prétexte qu’il en fallait 3 au lieu de 2. Le gouvernement de Hollande a poussé à 42 annuités l’âge de la retraite! Au lieu de redistribuer les profits, ils font de la paupérisation leur cheval de bataille en développant le lumpenprolétariat, le sous-prolétariat qui mendie dans la rue tandis que la Haute Bourgeoisie au pouvoir et ses complices PS, Modem, Europe Écologie, La République en Marche, LR et RN, regardent la France d’en bas, celle des travailleurs, comme chantait Jean Ferrat, avec le plus grand mépris. En 2014, la loi a retiré aux travailleurs handicapés le droit de partir à la retraite à 60 ans.

Tout cela va de pair avec une avalanche de contre-réformes dictées par l’UE et qui vont toutes dans le sens des capitalistes au détriment des travailleurs : casse du code du travail, des statuts, de l’Éducation nationale et de l’hôpital public, privatisation d’EDF, d’ADP, de la SNCF, etc., austérité salariale, baisse des indemnités chômage et des remboursements maladie. Telle est la « construction » européenne entièrement tournée vers la démolition de la souveraineté des peuples et vers l’arasement des conquêtes sociales.

 LA « RETRAITE À POINTS » DE MACRON-MEDEF ET DE SES COMPLICES DE LA C.F.D.T., CE SERAIT :

  • Un terrible alignement vers le bas des régimes de retraite au nom du point unique : ne « marchons » pas dans la jalousie organisée entre catégories de travailleurs, il faut prendre appui sur les avancées existantes et réclamer leur extension à tous les travailleurs salariés !
  •  La mise à mort de la solidarité mise en place par les ministres communistes issus de la Résistance (« retraites par répartition ») : avec Macron, chacun cotise pour sa pomme !
  • La baisse régulière programmée du taux des pensions, et une imprévisibilité totale de leur niveau, la valeur du point variant chaque année au bon vouloir du pouvoir (et très rarement vers le haut, qui en doute ?). Avec à la clé le développement des complémentaires privées et de la capitalisation pour ceux qui en ont les moyens !
  • Pour ceux qui sont nés après 1963, (avec ou sans « âge-pivot »). Les « décotes », qu’ils veulent aggraver, sont un terrible rabot. Qui peut encore croire d’ailleurs que ça s’arrêtera là ? Dès 2002, Chirac et Jospin avaient signé les accords européens de Barcelone fixant « l’âge moyen de départ en retraite à 67 ans dans l’UE » ; en RFA, pays-phare de l’UE, les syndicats de collaboration de classe « négocient » déjà sur « le travail après 70 ans »… LES CAPITALISTES VEULENT NOUS TUER AU BOULOT ou nous reléguer au RSA dès 50 ans !
  •  Suppression des bonifications existantes (plus de prime de deux annuités par enfant pour les salariées ; fin de l’augmentation de 10% pour les parents de 3 enfants (5% pour le père OU pour la mère !)…
  •  Pensions de réversion plafonnées à 70% de la somme des deux pensions du couple, ce qui revient le plus souvent à une amputation.
  •  Fin probable du départ anticipé pour les aides-soignantes, conducteurs de bus, etc. ; sauf pour les policiers et militaires…
  • Mise à mort des systèmes socialement plus avancés des agents d’EDF, de la SNCF, de la fonction publique, déjà harcelés dans leurs secteurs respectifs par des politiques de casse des services publics, du statut, de privatisation ravageuse, de casse du lycée, etc. 
  • Nouvelle cotisation de « 2,81 % sur la totalité des revenus pour aider à financer le système des retraites » : ne « marchons » pas, c’est aux CAPITALISTES et à l’ÉTAT-PATRON de payer ce SALAIRE DIFFÉRÉ MUTUALISÉ que sont les retraites par répartition, les allocations familiales, les indemnités chômage et l’assurance maladie.

Bref, ce serait la casse de tout ce qu’avait conquis la classe ouvrière en 1936, 1945 et 1968, avec l’aide d’un grand parti communiste et d’une CGT de lutte. À l’arrivée, on aurait une société « à l’américaine » basée sur le chacun pour soi, d’énormes gains pour les financiers (retraites par capitalisation), les anciens réduits à l’assistanat, le chômage des jeunes, la baisse des salaires (plus de monde en même temps sur le marché du travail !) et l’appauvrissement généralisé qui ne frappe déjà que trop des millions de femmes retraitées n’ayant pas eu de carrière complète !Alors que les profits ds gros actionnaires du CAC 40 battent des records chaque année !

CONSTRUIRE LE TOUS ENSEMBLE EN MÊME TEMPS pour obtenir le retrait de ce projet funeste et contre-attaquer sur les revendications !

  • Contestons ce pouvoir illégitime au service des richards (Macron démission !) : refusons les « concertations » bidons dont le but est de démobiliser avec l’aide de la CFDT de Laurent Berger.
  • Sans se contenter de « journées d’action » éparses, construisons la grève interprofessionnelle reconductible : les capitalistes cassent nos acquis et notre pays, bloquons leurs profits ! Mobilisons-nous pour une grande manif nationale unitaire de combat sur les Champs-Elysées avec les syndicalistes de lutte de toutes les organisations, avec les Gilets jaunes et l’ensemble des partis progressistes : c’est indispensable pour bloquer le projet Macron, stopper les contre-réformes maastrichtiennes et attaquer l’exploitation capitaliste en France et en Europe !
  • Cessons de ménager l’UE, comme le font les syndicats financés par la Confédération Européenne des Syndicats (CES) : Bruxelles orchestre la casse des retraites, par « une harmonisation des méthodes de calcul [qui] générerait des économies (…). L’alignement de tous les régimes des secteurs publics et privés réduirait de plus de 5 milliards d’euros les dépenses publiques ».

OUVRIR UNE PERSPECTIVE POLITIQUE RÉVOLUTIONNAIRE : SORTONS DE L’EURO, de l’UE, de l’OTAN et du CAPITALISME !

  • Tant qu’il y eut en France un vrai parti communiste, le patronat se tenait à carreau et les travailleurs gagnaient des avancées sociales. Aidons le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) à reconstruire un vrai parti communiste de combat, lié à la classe ouvrière et luttant pour la révolution socialiste !
  • Construisons un large Front antifasciste, patriotique, populaire et écologiste pour sortir de l’euro, cette austérité continentale faite monnaie, de l’UE, cette dictature supranationale du capital, de l’OTAN, cette machine à mondialiser les guerres US, et du capitalisme, ce système inhumain qui n’apporte que casse des libertés, de la France et de la République !

Commission luttes du PRCF – 28 aout 2019


La contre Macron en image et en chiffre, par la NVO, le journal de la CGT

Commentaire de lecteur “Stoppons la nouvelle baisse des pensions par la contre réforme des retraites Macron.

  1. Richard p
    2 septembre 2019 at 11:17

    Camarades du prcf ne faites pas comme la CGT : lorsque l on se réclame du programme du CNR dans le domaine des retraites , il faut défendre son objectif principal : la création d’un système unique et universel avec un alignement sur les regimes les plus avantageux , systeme gère par les seuls assurés en excluant les patrons …relisez les ordonnances de octobre 1945 et la loi de mai 1946 portant sur la généralisation du système de retraite a l ensemble de la population …