Soutien à Michèle Picard, maire PCF de Vénissieux, pour l’élection municipale de Vénissieux des 22 et 29 mars 2015

de soutien des organisations des aux de

Les communistes réunis dans les assises du communisme apportent leur soutien à , maire depuis 2009 pour l’élection municipale de Vénissieux des 22 et 29 mars 2015

Michèle Picard, maire sortant de Vénissieux

Michèle Picard, maire sortant de Vénissieux

Michèle Picard, maire sortant de Vénissieux

Les communistes réunis dans les assises du communisme apportent leur soutien à Michèle Picard, maire PCF depuis 2009 pour l’élection municipale de Vénissieux des 22 et 29 mars 2015

L’annulation scandaleuse de l’élection de 2014 est dûe à des manœuvres frauduleuse d’une liste d’extrême droite, utilisées par la droite et une justice de classe aveugle à l’intérêt général des urgences sociales de la ville, mais prompte à annuler l’élection d’un maire communiste pour redonner à la droite l’occasion d’une nouvelle campagne.

Les Vénissians ne se laisseront pas tromper et réélirons la liste conduite par Michèle Picard,

  • parce que c’est une liste de rassemblement proposée par la section du PCF de Vénissieux avec le parti de gauche, les verts, le PRG, le MRC, et des personnalités socialistes et citoyennes, une liste dans laquelle les communistes jouent tout leur rôle.
  • Parce que Michèle Picard est une élue de proximité, pleinement engagée au service des habitants de sa ville, et mobilisée pour la cause des femmes.
  • Parce que, avec les élus du PCF de Vénissieux, elle a toujours été au service de la population, et que leur réélection permettra de conserver à l’est lyonnais une municipalité ouvrière.
  • Parce que les communistes de Vénissieux continuent à travailler au rassemblement populaire le plus large avec la classe ouvrière dans ses combats pour l’emploi, les services publics, la dignité. Parce qu’ils défendent les vénissians contre les appétits de la métropole, dans le cadre de la réforme territoriale qui déconstruit la France et qui livre les villes aux spéculateurs des beaux quartiers.

Les communistes Vénissians ont toujours maintenu au sein du PCF une ligne claire sur les questions qui importent le plus aux travailleurs et aux classes populaires : fidèles à l’engagement du PCF contre le traité de Maastricht (1992) et contre la constitution européenne (2005), ils se sont prononcés pour les quatre sorties : sortie de l’euro, sortie de l’Union européenne, sortie de l’OTAN, et la sortie du capitalisme ! Ils dénoncent l’euro, la monnaie des riches, les guerres d’agression de l’OTAN contre les pays arabes ou africains qui sèment le racisme, l’intolérance et le terrorisme. Ils s’opposent à la guerre où les États-unis et l’UE veulent nous entrainer contre l’Iran, la Russie, ou même la Chine, manifestant à chaque occasion leur solidarité aux peuples agressés par l’impérialisme américain et occidental , et particulièrement au peuple palestinien.

Maire au service de tous, Michèle Picard se bat pour que la commune reste le socle de la République et veut construire une ville plus humaine et plus solidaire. Elle affirme son attachement a une vraie laïcité, celle qui ne dénigre aucune catégorie de croyants tout en laissant leur place aux athées. Elle se bat pour développer les services publics.

En 2014, Michèle picard a été élue après une campagne exemplaire, contre l’extrême droite, l’UMP, et le parti socialiste qui n’a pas hésité à jouer du communautarisme, cherchant à s’emparer du pouvoir en attisant les haines et en opposant les Vénissians entre eux.

En 2015, les communistes des assises apportent tout leur soutien à une réélection méritée et qui démontrera que les communistes peuvent reconstruire un rassemblement large contre le système dominant, malgré les batailles médiatiques, malgré le populisme et la montée des fascismes !

Vénissieux, plus grande ville communiste hors région Parisienne est un enjeu national pour les travailleurs
Assises du communisme - manifestation 30 mai