Réveillons-nous avant qu’il ait tout liquidé – #tract #PRCF

Retrouvez et diffusez le nouveau du PRCF. Réveillons-nous avant qu’il ait tout liquidé.

télécharger, imprimer et diffuser le tract du PRCF


En mai 2017, la droite, le MEDEF et le PS vous ont « vendu » Macron comme un homme neuf (il était ministre de Hollande !) qui, tout en « faisant barrage au FN » (en perte de vitesse !), allait « moderniser » le pays tout en réconciliant la droite et la gauche.

Aujourd’hui, même si Macron profite d’une énorme propagande des médias d’État et des journaux du capital (8 milliardaires se partagent les médias privés !), chacun voit que ce président des riches arase au bulldozer…

  • les acquis conquêtes sociales, le logement social et le pouvoir d’achat populaire inversion de la hiérarchie des normes , baisse de 5 milliards d’euros du budget de la sécurité sociale, Baisse de 331 millions d’euros du budget de l’enseignement supérieur et de la recherche, Baisse de 5€ par mois des aides au logement pour tous les bénéficiaires, volonté de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, Suppression de 149 000 contrats aidés, extension du CDI de projet, aussi appelé CDI de chantier (contrat permettant à un employeur de licencier sans motif ni indemnités un salarié à l’issu d’un projet, Macron a décidé d’augmenter de 20% la CSG, faisant perdre entre 25€ et 50€ par mois à des millions de personnes âgées touchant une retraite se situant entre 1200 et 2500€, la suspension des allocations après deux offres d’emploi refusées etc….
  • le produire en France (Alstom, Airbus, STX, Carrefour, Brico-Dépôt…) les services publics, privatisés, délabrés, asphyxiés (Hôpital, SNCF, EDF, Poste, Équipement, école…)
  • la jeunesse (casse du bac national et du lycée, sélection accrue à l’Université, attaque contre les A.P.L…)
  • la République française « une, laïque et indivisible » (destruction des communes et des départements au profit des métropoles et des Euro-régions à l’allemande)
  • la France indépendante : « souveraineté européenne », « armée européenne » soumise à l’OTAN et remettant la clé de la force de frappe française à Berlin, remplacement systématique de notre langue française par le tout-anglais exigé par le grand patronat
  • les libertés : flicage d’État de la Toile d’Internet, pratiques policières scandaleuses contre les syndicalistes et contre les migrants dénoncées par l’ONU, état d’urgence gravé dans la loi
  • la paix : au garde-à-vous devant Trump, Macron augmente énormément les budgets militaires, non pour améliorer la défense nationale mais pour poursuivre les interventions néocoloniales en Afrique et pour aggraver les tensions avec la Russie et l’Iran, au moyen de l’OTAN.

En réalité, l’ex-« trader » de Rothschild devenu président (avec 16% des inscrits au 1er tour de la présidentielle et 56% d’abstentions au 2ème tour des législatives…) exécute à marche forcée la feuille de route du grand patronat. En effet, dans son Manifeste intitulé Besoin d’aire, le MEDEF n’appelle pas seulement à liquider les conquis sociaux de 1936, 45 et 68 ; il veut et entend dissoudre la France dans les États-Unis d’Europe et l’Union transatlantiquepilotés par l’Axe Berlin-Washington : le peuple français est ainsi sommé de ramper devant les aristocrates de la finance mondiale que Macron courtise à Versailles en vantant la nouvelle docilité des Français !

La question posée est alors fort simple : nous qui sommes les héritiers de la Révolution française, de la Commune, du Front populaire, du Conseil national de la Résistance et de Mai 1968, nous qui avons dit « non » à la dictatoriale constitution européenne, voulons-nous résister tous ensemble aux mesures qui écrasent les travailleurs  au profit des actionnaires, ou bien sommes-nous prêts, en échange d’hypothétiques « emplois » sous payés et super-précaires, à larguer notre pays, notre protection sociale, notre langue, notre histoire républicaine, notre souveraineté, notre industrie, notre agriculture paysanne, etc. pour devenir une colonie de l’UE germano-américaine ? Au risque évident de plonger notre jeunesse dans un hyper-capitalisme destructeur de la nature, de la paix mondiale et du lien social ! Alors, ne nous résignons-pas et refusons de « positiver » l’inadmissible !

Contrairement à ce que nous impose Macron, l’avenir n’est pas forcément la misère, la précarité, la peur, les maladies non ou mal soignées ou l’isolement. Nous avons les moyens de satisfaire les besoins réels de la population à partir des richesses créées par les travailleurs. Il faut pour cela s’en prendre au pouvoir des milliardaires qui nous étranglent pour s’enrichir toujours plus…

Pour y parvenir et pour impulser la résistance populaire, pour une France franchement insoumise à l’UE du capital et marchant vers le Frexit progressiste, pour en finir avec les faux patriotes du FN qui haïssent le travailleur immigré mais qui rampent devant l’UE supranationale (comme l’exigeait le MEDEF) et les faux républicains comme Laurent Wauquiez qui veut récupérer les voix du FN en déclarant “qu’il y a trop d’immigrés en France”, pour reconstruire une France digne en marche vers le socialisme, il est urgent de reconstruire un vrai parti communiste, un fort syndicalisme de classe. Rejetant le mensonge de l’« Europe sociale »le PRCF appelle à sortir la France de l’euro, cette austérité faite monnaie, de l’UE, cette prison des peuples, de l’OTAN, cette machine à mondialiser les guerres US impérialistes, et de l’inhumain capitalisme, qui n’apporte plus que des régressions.

Vous toutes et tous  qui refusez de baisser les bras, rejoignez le PRCF ou ses dynamiques Jeunes pour la Renaissance Communiste en France. Faisons vivre au présent l’appel de Maurice Thorez et Jacques Duclos,que le PCF clandestin lançait aux Français en juillet 40 : « JAMAIS, NON JAMAIS, UN GRAND PEUPLE COMME LE NÔTRE NE SERA UN PEUPLE D’ESCLAVES ! ».

Commentaire de lecteur “Réveillons-nous avant qu’il ait tout liquidé – #tract #PRCF

  1. 10 février 2018 at 14:20

    Je partage cette analyse. Vivement que vous puissiez avancer vers de nouveaux succes pour les travailleurs de France et pour tracer la route du socialisme.